Trop plein (poème)

Publié le par Madame Tassanie

Trop plein (poème) ... en chantant

Je trace des lignes parallèles sur le sol au pied d'un mur

Le mur est fait de ribambelles, de ribambelles de cailloux

Des pierres grises, des roches blanches, de gravier fou,

Accrochés comme des amis, dont l'amitié dure toujours.

Tu me dis qu'il faut que l'on s'aime

Tu t'élances, et tu t'en fous

Tu prends la vie à moitié pleine

Et tu te jettes à tous les cous

C'est le soleil qui te tape sur la tête

C'est le soleil tout à coup

Je trace des ronds dans les vagues amères qui roulent

Elles roulent, roulent, de long en large et à travers

Et l'eau s'échoue sur le rivage en écume légère

Pour attraper un bout de terre, et se noyer sous la houle.

Tu me dis qu'il faut que l'on s'aime

Tu t'élances, et tu rends fou

Tous ceux à qui tu fais de la peine

Tu les oublies à chaque coup

Que tu leur donnes sur la tête

Quand de soleil tu deviens saoul

Tassanie ALL

Trop plein (poème)

Publié dans poésie

Commenter cet article