Gone Girl de David Fincher

Publié le par Madame Tassanie

Pourquoi j'ai quand même aimé Gone Girl

 

"Ou ce qu'aurait pu être la vraie vie et la vraie vengeance de Valérie Trierweiler avec François Hollande" - dixit moi.

J'avais envie de flipper un peu.
J'avais envie d'aller au cinéma. Très envie. Cela faisait quoi? Un sacré bout de temps que je n'avais pas été en salle de cinéma. Autant dire que ça n'allait pas aider à réfréner ma passion pour le streaming... Bref j'ai demandé autour de moi. Qui veut venir voir Gone Girl? Mon frère voulait travailler. C'est finalement avec ma soeur et son amie que j'y suis allée. Parce qu'aller voir ce genre de film seule c'est ... peu recommandé. (Ou recommandable?)

Parce qu'à la fin vous n'avez pas envie de traverser les rues seule dans le noir. Parce qu'à la fin ce n'est pas une image qui vous hante comme avec un film d'horreur. Non. C'est une idée qui vous hante.

The reasons why...

#1 Mystery
Gone Girl est un thriller américain, un mystery movie comme on dit en anglais. Ce qui, soit dit en passant, sied beaucoup mieux à cet exercice de style dont le réalisateur David Fincher est un pro depuis longtemps (Seven, Fight Club, Zodiac...). En fait, je dirais que mystery movie est dix milles fois plus adéquate comme définition puisque je prendrais comme références cinématographiques - de pure cinéphile - des films comme : "Le crime était presque parfait" ou "Sueurs froides" d'Alfred Hitchcock, des références et non pas des moindres, des meilleurs thrillers psychologiques que je connaisse. Et comme je connais plus le nom de mon chat et le nouvel album de The Script, je dirais que j'ai tiré dans le mille.

#2 La folie et le doute
Comment semer le doute dès les premières minutes du film? C'est difficile à expliquer. C'est même difficile à faire puisque pour ce film, David Fincher s'est attaqué à une adaptation du best-seller américain "Les Apparences" (Gone Girl) de Gillian Flynn, dont on a donné la dure tâche de scénariste. Pour faire court : Amy et Nick Dunne semblent former un couple parfait. Mais... il y a toujours un mais. Et ce mais sème le doute puisque quand cette petite blondinette parfaite disparaît, on finit par accuser le mari. La disparition se déroulant pour leur 5 ème anniversaire de mariage on se doute qu'il y a pu avoir dispute ... puis... meurtre?

#3 Les rôles
Rosamund Pike joue Amy. Une blonde parfaite, diplômée et rêvant de la vie de famille. Son visage est si froid et inexpressif qu'on se demande comment Fincher a pu caster une telle actrice alors que j'aurais pris Naomie Watts ou Nicole Kidman par exemple, qui pour moi avaient plus de crédibilité dans ce genre de rôle... Après réflexion, le rôle d'Amy devient si important que j'ai compris la nécessité de nours laisser cette impression qu'il nous reste d'elle à la fin: la poupée Barbie, dans une maison de poupées, dont on ne soupçonne aucun vice. (de forme...). Et puis peut-être que Watts et Kidman étaient déjà prises ailleurs...
Quant à Nick Dunne il est interprété par Ben Affleck. Impeccable, grossi en mode dépressif "je me laisse vivre et je hais ma femme mais je ne peux rien y faire". Quand je vois Ben Affleck à l'écran j'ai toujours l'impression qu'il ne va rien se passer (je le préfère derrière la caméra ou avec un stylo comme dans "Argo", "Good Will Hunting"...). Pour moi Fincher a fait ici deux erreurs de casting. Les deux rôles principaux sont plats, ne respirent pas la sympathie ni la haine mais l'antipathie et l'empathie viennent bien malgré elles beaucoup plus tard dans le film. Pour vous décrire Affleck: on dirait un (gros) poisson hors de l'eau.
Cependant, j'ai adoré les seconds rôles. D'abord l'amant frustré Neil Patrick Harris, une surprise car il a l'allure inquiétante d'un type à suspecter. Puis, Tyler Perry dans le rôle de l'avocat invincible Tanner Bolt qui pense pouvoir amadouer les médias et la foule pour innocenter son client Nick Dunne. Le duo de flics était très bon aussi. Avec juste la pointe de cynisme dont on a besoin pour qu'on se permette d'entrer dans le jeu du "je te tiens tu me tiens par la barbichette...".

#4 Personne ne perd sa tête
Personne ne perd sa tête - ouf de soulagement - mais perdre la tête c'est autre chose. Quand les événements entraînent les protagonistes à chercher dans le passé ce qui a bien pu arriver à un couple sans taches, le mauvais côté de l'iceberg refait surface et Ben Affleck ou Rosamund Pike en victimes ou en coupables font l'affaire. S'il y a du sang à un moment dans le film je ne vous dis pas quand car c'est assez... surprenant.

#5 Trop long
Le film est trop long mais il réussit à tenir la longueur par le jeu d'aller retour entre la presse, le point de vue de la famille, le point de vue de la foule et les intrigues qui suivent les indices laissés par Amy. Dans un Fincher on s'attend toujours à un cliffhanger ou un climax de fou. Le souffle coupé on attend accroché à son fauteuil rouge les doigts agrippés aux accoudoirs. Et quand la fin arrive, le stress est à son comble, la salle rit pour des conneries cyniques et d'une noirceur sans nom. (Je vous assure que la salle riait très jaune dans les grands moments de tension où le scénariste laisse paraître l'humour noir qu'il se doit d'y avoir dans un excellent drame psychologique.)
Après l'ambiguïté d'une interview finale, une nouvelle confrontation avec les médias - ou ceux qui manipulent à coups d'images et de flash infos d'habitude - mais qui dans ce film se laissent abuser, Taaadaaam! .... clap de fin : générique. Musique en retenue. 

#6 Conclusion sans conclusion
J'aime beaucoup Fincher. Mais cette fois j'ai eu l'impression qu'il tournait un pilote de série télévisée avec des acteurs de séries B. Au final, c'est le mal que se donnent Amy et Nick pour faire avouer à l'un et à l'autre ce qu'ils veulent entendre, c'est l'esprit d'impuissance et de harcèlement, de manipulation et de folie qui fait que ce film est un divertissement intéressant. Gone Girl, ou la fille que tout le monde croyait connaître mais non en fait... et comme dit Anne Roumanoff : On ne nous dit pas tout! 

NOTE: 15/20

 

~~Tu aimes, tu t'abonnes! ici: http://www.unefrancaisedanslalune.fr/mail/form

la meilleure illustration

la meilleure illustration

Publié dans cinema

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Deborah 19/10/2014 20:40

Jirai le voire ces sur!