Paraît-il de Christophe Willem

Publié le par unefrancaisedanslalune

Cher Christophe,

Je peux t'appeler Christophe? Ça fait longtemps que tu es une figure connue du paf, de la chanson avec ton amie Zazie alors permettons-nous de faire comme si on se connaissait.

Quand j'écoute tes albums, Christophe, dit la Tortue, ne te méprends pas j'aime les tortues, ces petits animaux à carapace mangeurs de laitue, donc quand je t'écoute je ne sens pas un grand enthousiasme chez moi. Chez toi par contre, on voit que tu donnes tout: ta voix groovy, ton coeur Pepsi, ta soul, tout. Bravo pour ça. Mais depuis ta reprise de chanson de Steevie Wonder ensoleillée je n'ai pas aimé grand chose à part une chanson bien déprimante “Si mes larmes tombent” devenue un de tes singles qui s'est le mieux vendu.

Sauf que tu sais, Christophe, j'avais besoin de soleil. Et tu n'as pu résister à la vague de tubes joyeux de fin d'année 2014. Non, ne me regarde pas comme ça, je n'irai pas te comparer à des écoeurantes Zaz et son Paris dégoulinant de mièvrerie, ou à des Shy’m et des effets de serre ratés ou encore le gagnant de The Voice avec des titres qui se suivent et se ressemblent. Et voilà ton nouvel album, bim bam boum, tu l'as appelé Paraît-il et comme Carla (Bruni-Sarkozy) y a écrit une chanson déprimante j'ai pensé, tiens le titre de ton album fait très Carla genre Y a quelqu'un qui m'a dit que… enfin bref.

J'ai branché mon casque, j'ai appuyé sur Play. Parce que moi je suis de celles qui écoutent avant de dire “Ouf.” Je dis ça parce que juste avant j'avais écouté Fauve et leur nouveau single et là j'ai dit “STOP!”. Heureusement parce qu'ils donnent envie de sauter sous un train. Mais toi, Christophe, pas Maé, pas Christophe tout court, toi Christophe Willem, je n'ai pas particulièrement aimé ton nouvel opus. On peut dire qu'il s'agit d'une continuité avec tes autres albums, avec ta carrière. C'est un album un peu plus politisé (Pour le mariage gay, oui bravo!), contre la solitude, pour faire danser et surtout pour faire sourire.

Et c'est là où je veux en venir. Parce que j'ai eu un coup au coeur, un coup de coeur. Après avoir été dégoûtée par la joie débordante d'albums de Noël ayant revêtu leurs habits de Joie Vivre 3615 Si t'es happy tape dans tes mains, c'est ta chanson “L'été en hiver” qui m'a bouleversée.

Je vais sûrement m'en lasser comme souvent. Mais les paroles sont justes, elles révèlent l'amitié qui doit subsister dans des temps difficiles. “Sauter les saisons, venir l'été en hiver” sont des trouvailles magnifiques pour qui aime manipuler les mots comme moi.
Et puis on t'entend sourire en chantant. Avec ta voix puissante et ton groove, le soleil se dessine autrement que les larmes de joie d'après guerre de Zaz, l'affranchissement de Shy’m vis à vis des hommes (j'ai mal à l'homme elle nous dit quand même…), le serial lover de The voice (je ne sais plus son nom, ignorante que je suis, Kévin? Mwahah).

Bref si tu m'appelles au milieu de la nuit, je saurai que c'est toi au bout du fil, S.O.S terrien en détresse de fortune. Mais avec le sourire comme dans le Père Noël est une ordure plutôt que comme quand Balavoine chante d'une petite voix aiguë attendrissante.

“Je ferais n'importe quoi mais souris-moi” tu dis. D'accord. Et merci.

T.A.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article