☉🍃🍅《 Lecture sur le balcon 》Stress de la rentrée

Publié le par isharethiswithyou

https://www.instagram.com/p/BJwzCJAA-ml/

 

Bonjour les lecteurs, bonne rentrée

 

Mon esprit erre dans l'au-delà, ou l'haut-de-là, ou l'eau-de-la.

Mon esprit erre sans âme, sans coeur, sans pitié.

 

🎧 Musique : The Lumineers - ANGELA

📖 Livre : Les Magiciens de Lev Grossman

 

Je t'avouerai, cher lecteur, qu'à chaque rentrée, depuis 25 ans, je devrais être habituée. Oui, plus de 20 ans que je me coltine des rentrées, tu te rends compte lecteur? Mais en vrai je suis une masochiste des rentrées. J'adore ça. J'aime bien aller acheter mes petits stylos de toutes les couleurs, mes post-it, mes carnets, mes petits crayons, et cette année est particulière, j'avais une liste de fournitures pour les Beaux Arts, car oui je vais aux Beaux Arts, 🎉 YAY. J'ai donc acheté un marteau, un pistolet à colle, une agrafeuse murale, des crayons H et B, des carnets de croquis A3, A4, des clés à molette, des tenailles de menuisiers, des blouses de protection, des récipients pour les pigments de peinture, etc. et des mouchoirs pour pleurer. Je n'ai pas peur de la rentrée, non j'ai hâte. Hâte de me replonger dans les livres, les cours, écouter les profs parler, disserter, stresser pour les exams, bouffer de la m***de parce que pas envie de cuisiner, regarder des séries pourries pour se consoler, et ne pas avoir le temps de voir le monde changer parce que le mémoire te dévore de l'intérieur. Mais j'adore ça. Le mémoire c'est comme une sorte de catharsis. Une délivrance quand il est terminé, un accouchement difficile sans péridurale. Avec deux 18 à mon premier mémoire, je vais devoir apparemment "faire mieux". Au secours!

De longues nuits blanches m'attendent.

Des moments de doutes.

De joie, d'exaltation.

Des découvertes, des rencontres.

Tambour battant.

Et puis il y a les papiers à signer. Les inscriptions, quoi. Alors on vous demande votre attestation de recensement, *que je n'ai plus bon sang de bon soir*, des certificats, des assurances multiples, assurances tout risque, et non pas l'agence tout risque, dommage. On vous demande de décliner votre identité en une série de chiffres: SECU, Identifiant national, IBAN, BIC, biquette et j'en passe. Où êtes-vous née, demande-t-on ? Kandal, mec, Kandal, et pas le Cantal d'abord, mais le Kandal du Cambodge et si tu comprends que dalle, tant pis.

J'ai fait des photocopies. De moi. Des photos. De moi. De ma tronche. Dans un Photomaton pourri. J'ai l'air d'un Simpson orange. Et puis j'ai acheté des timbres, beaucoup. Une vingtaine. J'ai collé les timbres sur une enveloppe, et le postier m'a dit que j'en avais trop mis. Eh ben tant pis! Et puis je suis allée à La Poste, pour poster, mais maintenant à La Poste on peut faire tout un tas de choses amusantes. Ou pas. On peut retirer des timbres au distributeur automatique. On peut aussi admirer la file d'attente parce qu'il n'y a qu'un guichet d'ouvert. (Cf. le sketch de Dany Boon est vrai). Pour affranchir ses colis et lettres on doit aller vers une grosse machine jaune et bleue, et à côté de la machine-robot, il y a un vieux monsieur.

- Bonjour (vieux) monsieur.

- Besoin d'aide?

- Non merci, m'sieur.

Il me salue, il a besoin qu'on lui parle ça se voit.

Je commence à affranchir, je choisis le tarif, le mode de je sais plus quoi, je tape sur l'écran tactile. Je me trompe, j'ai des sueurs froides. Le ticket et le timbre ne sortent pas. Je me tourne désespérée vers le vieux monsieur.

- Ca marche paaaaaas!

Le (vieux) monsieur me regarde avec tristesse et désarroi. Il élabore des solutions, des scénarii, peut-être que j'ai pas payé, peut-être que j'ai pas appuyé sur le bouton, peut-être que j'ai pas fait le bon affranchissement, peut-être que la machine est en panne. Il tripote sans cesse l'nfâme bouche de la machine en bougeant la languette en plastique comme si ça allait faire pondre un ticket. *Arrêtez monsieur c'est obscène*. Mais non. Je réessaye. Le ticket et le timbre sortent avec ma deuxième tentative.  Je suis soulagée. Il semble que j'ai ôté un poids énorme à ce vieux monsieur, dépassé par la technologie.

Bref, ensuite j'ai attendu des réponses, signé des chèques, beaucoup, six ou sept. Des cautions, des assurances, des cotisations... J'ai l'impression d'être un banquier chez Rothschild. Et puis j'ai écrit des lettres de motivation.

J'ai juste peur de mon corps, de la douleur, des choses qui m'arrivent parfois lorsque j'ai très mal, des larmes qui m'assaillent quand j'ai si mal que j'ai l'impression qu'il n'y a plus personne, que moi, et éteins la lumière. Je respire, respire. Je ne peux plus penser à mon avenir quand j'ai mal, il n'y a plus que... la possibilité du présent.

Je touche du bois, même si je n'en ai pas sous la main. J'ai évité de regarder des séries cet été pour me consacrer à la lecture de livres, une Pile à Lire de 63 livres, rien que ça et d'articles d'histoire sur internet. Au final, j'ai lu 33 livres. Tout va bien. La liste est postée sur ce blog. Ici même, donc tu peux aller voir, lecteur. Quant aux articles historiques de recherche, je n'en ai pas beaucoup lus. J'ai lu 1 thèse, 600 pages s'il vous plaît, sur la circulation des plantes des Amériques à l'Europe dans la période 1400-1700. Je m'intéresse à tout, de la culotte que portait madame au 15ème siècle en passant par la petite cuillère taillée dans une essence de bois précieux appartenant à un duc.

Je n'ai pas écrit, je n'ai pas dessiné, rien. Inspiration en panne. Mais je voulais me vider la tête avant de m'engager dans ce tourbillon de rentrées de septembre, Beaux Arts + Master 2. J'aimerais tout faire. Je le souhaite ardemment. Aller à tel colloque, à telle conférence, à tel film, telle expo, visiter tel monument... mais mon corps cet été a dit non. Il s'est arrêté de fonctionner correctement. Il a appuyé sur la touche "Douleur atroce pour que tu comprennes où la folie t'entraîne". J'ai compris. Merci. J'irai me faire opérer. On m'ouvrira les entrailles. Ca commence bien, je vais sûrement louper 2 ou 3 mois de cours.......... J'aimerais bien qu'on m'ajoute une puce électronique qui me donne des pouvoirs magiques.

J'ai pourtant hâte de chercher un nouveau sujet de mémoire pour ce M2 Recherche, de chercher mon axe de recherche pour ma future thèse, de lire des livres d'historiens obsédés par le Temps, l'Histoire, par les flatulences chez Rabelais, la fleur de bourrache en Germanie, l'étude des urines chez Hippocrate ou encore l'hystérie des femmes au 16ème siècle. J'ai hâte de peindre, de dessiner, de jeter la peinture sur le papier, sentir le grain sous la pulpe de mes doigts, d'écouter la musique à fond en peignant, de partir dans des voyages mentaux, des paysages imaginaires. Bordel, je ne suis pas arrivée là pour rien, j'irai jusqu'au bout. Et je vivrai mes passions. Avec dévotion, constance et admiration. Les yeux de la Sagesse sont là, les oreilles de la Curiosité aussi, et la bouche du Coeur parlera pour tout ça.

 

Je vous souhaite une bonne rentrée, pleine de surprises et de retournements. Comme dans un roman, vous savez, le roman de la vie.

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------INSTAGRAM CAPTION

 

---GOOD MORNING I love reading on my balcony.🐦🌿🍆🌶-BONJOUR !-🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓--Who's exciting to go to University ! ??🙋🙋🙋 I AM ♡--🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓🎓-Qui est trop contente de retourner à l'université !?? MOI 🤗🤗--🔶🔷 CHECK OUT MY MINI CHALLENGE IN PREVIOUS POST ♡ #sharethisbookchallenge1🔷🔶 JETEZ UN COUP D'OEIL À MON MINI CHALLENGE DANS UN POST PRÉCÉDENT ♡--------

☉��《 Lecture sur le balcon 》Stress de la rentrée

Publié dans bookstagram, book, life

Commenter cet article