Alice, De l'Autre Côté du Miroir de James Bobin - Film review

Publié le par unefrancaisedanslalune

Alice, De l'Autre Côté du Miroir de James Bobin - Film review

Quick english review : "An enchanting tale. Visually beautiful. Too moralistic. Less Tim Burton, more a Hollywood-shaped product. Some annoying scenes. Some soon-to-be cult scenes." 3/5 stars.

isharethiswithyou

 

Alice,

De l'autre Côté Du Miroir

Réal.: James Bobin

 

Avec Mia Wasikowska, Johnny Depp, Helena Bonham Carter

 

Synopsis : Après son retour de Chine, Alice reçoit la visite d'un mystérieux papillon bleu. Elle devine tout de suite qu'il s’agit d'Absolem. Lui faisant confiance, elle le suit à travers sa maison, et c'est grâce à lui qu'elle traverse un miroir. De l'autre coté, Absolem fait savoir à Alice que le Chapelier Fou, le grand ami de cette dernière, est en danger. Sans hésiter, Alice rejoint vite la demeure du Chapelier, qu'elle trouve mourant. D'après la Reine Blanche, Mirana, le seul moyen de le sauver est de remonter le temps. La mission d’Alice est donc de sauver le Chapelier en essayant de ne pas se faire attraper par le Temps, qui a collaboré avec la perfide Reine Rouge, Iracebeth, la sœur de Mirana.

En deux mots : J'attendais avec impatience ce nouveau volet des aventures d'Alice. Émerveillée toujours mais un peu déçue tout déçue même.

Critique complète : Voilà enfin le 2ème volet des aventures de la jeune Alice. L'une des héroïnes féminines que je préfère. Je voue une adoration à Alice In Wonderland car pour moi les 2 oeuvres de Lewis Caroll peuvent se lire à la fois comme des contes mais aussi comme des métaphores, des paraboles, des explications, des énigmes, il y a plusieurs degrés de compréhension dans les livres. Dans le premier film de Tim Burton il y avait quelque chose qui tenait lieu d'enchantement et de magie. Dans le film de ce James Bobin que je ne connais pas, il manque un petit plus. Le film a été tourné littéralement, c'est-à-dire sans en comprendre le véritable coeur, la véritable “vérité cachée”. En fait ce qui me gêne c'est que ce film est trop scolaire :

1) il suit le livre, certes, mais il donne l'impression que l'histoire n'a aucune épaisseur fantastique

2) le film est très édulcoré, jouant sur les effets spéciaux plus que sur l'intrigue. On en prend plein les yeux mais on se fatigue vite. J'ai songé à l'adaptation du prequel du Magicien d'Oz récemment qui passait à côté de l'oeuvre …

3) le film souligne le caractère “moral” de l'histoire. C'est-à-dire qu'il s'agit plus d'une leçon de morale du style larmoyant “tu n'oublieras jamais tes amis” et surtout “tu pardonneras à ta famille ou à ta soeur…”. Trop de moralisme tue le film et donc sa valeur intrinsèque. C'est lorsqu'on oublie la morale et qu'on est transporté par une onde de bonheur par un film qu'il est réussi. Ici certaines scènes sont insupportables de tristesse dégoulinante : ainsi les scènes avec le Chapelier Fou en sont réduites à des scènes où Alice et le Chapelier pleurent et se disputent puis se serrent dans les bras… les scènes entres les 2 soeurs Reines Blanche et Rouge sont terrifiantes de banalité bien qu'esthétiquement très belles.

4) Il manque du Tim Burton là dedans. Le film semble plaire aux plus petits mais les plus grands il les oublie… En bref, beauté esthétique et effets spéciaux incroyables, mais manque d'épaisseur et aucune analyse sur la signification de l'oeuvre en vérité (sauf peut-être avec le Temps).

Note : 15/20 (tandis que le 1er film obtenait un 17/20)

Publié dans cinema

Commenter cet article