Les pérégrines - Jeanne Bourin

Publié le par Madame Tassanie

Les pérégrines - Jeanne Bourin

Les Pérégrines

Jeanne Bourin

 

Synopsis :

Le 15 juillet 1099, les croisés conquirent Jérusalem. C'était le terme de la première croisade, le plus audacieux pèlerinage de tous les temps. Nombre d'historiens ont rapporté cette extraordinaire expédition vers le tombeau du Christ. Mais personne encore n'avait écrit le roman de cette épopée au féminin. De Chartres à Jérusalem, en passant par Constantinople, Nicée, Antioche et Tripoli, Les Pérégrines nous entraînent à la suite de Brunissen, Flaminia et Alaïs, les trois filles d'un parcheminier chartrain. Par leurs yeux, nous découvrons les splendeurs de ces villes mais aussi les terribles épreuves rencontrées en route : la mort qui décime leur famille, les longues marches épuisantes, la faim, la soif, la maladie, les combats, les rivalités qui opposent les seigneurs francs. Soutenues par leur foi et les événements miraculeux qui sauvent les pèlerins du désastre, les trois sœurs nous font également vivre les amours passionnées et contradictoires qui vont diviser leurs cœurs et bouleverser leurs vies. Jeanne Bourin nous restitue avec éclat l'existence quotidienne des croisés. Elle nous replace dans cette époque de foi et de violence, en mêlant l'histoire à la fiction, et nous rappelle que les femmes, elles aussi, ont participé activement aux croisade. Elles furent les aventurières de Dieu. (source : Babelio)

tous les livres sur Babelio.com

Critique éclaire : Romanesque! Féministe! Envoûtant!

Critique constructive :

Mon avis général est que j'ai aimé ce roman. Je l'ai apprécié. La lecture est fluide. Jeanne Bourin a le talent d'une grande écrivain qui conte les histoires du passé avec un souffle romanesque.

Malgré quelques longueurs dès le départ, on embarque vite avec les Croisés vers Jérusalem, soit un long périple, où les forces s'épuisent et la vie suit son cours, dans la quasi ignorance de la boucherie et de la tuerie qu'est une croisade. Bien que les femmes, elles, s'en doutent!

La force de ce roman est dans la description des personnages féminins, Flaminia, Alaïs, Brunissen, des femmes avec on l'imagine des problèmes bien médiévaux mais tellement contemporains. Les détails de la vie quotidienne sont très nombreux et j'aime ça!

La violence et la cruauté de la religion y sont très bien dépeintes. Grâce à ce roman, j'ai pu mieux comprendre les Croisades. Imaginez la distance à parcourir, la longueur et la difficulté du voyage, la mort qui plane toujours au dessus de vous comme une épée de Damoclès, les couples qui se font et se défont, les rencontres, les fanatismes, les relations aux "autres", la tolérance, la notion d'étranger... bref, ce roman couvre à peu près tout !

Comme je l'ai dit, j'ai trouvé quelques longueurs parfois, et quelques dialogues m'ont exaspérée, le romanesque de certaines scènes et le fanatisme religieux de certains personnages sont juste ennuyeux et même énervants, mais sinon globalement (si ce mot signifie quelque chose...), j'ai apprécié! (oui je me répète, la fatigue les amis, la fatigue!)

Note : 16/20 💚💚💚

Publié dans romans, histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article