Le club des incorrigibles optimistes - Jean Michel Guenassia

Publié le par Madame Tassanie

@isharethiswithyou

@isharethiswithyou

Le club des incorrigibles optimistes

Jean Michel Guenassia

--> Lecture commune avec Luce @hermes_and_books : Son INSTAGRAM, son BLOG, sa CHRONIQUE

Synopsis:

Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau.

Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Tibor, Léonid, Sasha, Imré et les autres. Ces hommes avaient tous passé le Rideau de fer pour sauver leur vie. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient tous retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre.

Cette rencontre bouleversa définitivement la vie de Michel. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes.

Roman de génération, reconstitution minutieuse d'une époque, chronique mélancolique d'une adolescence: Jean-Michel Guenassia réussit un roman étonnant tant par l'ampleur du projet que par le naturel dont il s'en acquitte. (source: Babelio)

Critique éclaire:

Une lecture envoûtante, portée par l'espoir et l'optimisme, à travers des destins tragiques et sacrifiés.

Critique constructive:

Après ma lecture émouvante de Delphine de Vigan "Rien ne s'oppose à la nuit", j'ai été époustouflée de nouveau par un très long roman de plus de 700 pages. Il est assez rare d'enchaîner deux coups de coeur à la suite... Ce roman de Jean-Michel Guenassia a cependant remporté le prix Goncourt des lycéens en 2009 ce qui s'explique par une manière de raconter les choses, fluide et délicate, tendre et dure à la fois.

C'est l'histoire, ou l'Histoire avec un grand H vu du point de vue d'un adolescent, Michel Marini. L'auteur adopte le bon langage, le bon angle, le bon "verbiage", on entre totalement de plain pied dans le corps et l'esprit du jeune Michel. C'est toujours compliqué de définir l'adolescence mais ici, Michel Marini vit de sa curiosité, de sa naïveté parfois, de la débrouille, des déchirures de l'enfance, de la séparation de ses parents, des éclats de voix de sa famille, des sourires et des fous rires de Cécile, des facéties de sa soeur Juliette, des erreurs de son frère Franck, des accolades de son paternel, des clins d'oeil des membres du club d'échecs au bistrot le Balto.

Car tout se cristallise au bistrot le Balto tenu par les Marcusot. S'y retrouvent des "réfugiés", des émigrés de l'Est, fuyant le cauchemar de la censure, des prisonniers politiques, des exécutions sommaires autour d'un jeu d'échecs ou d'un baby-foot.

J'ai adoré ce roman parce que la vie de Michel Marini est entrecoupée des pans de vie des membres du club, qui raconte ce qu'il y a de l'autre côté du mur, cette division Est/Ouest, entre Leonid, pilote chevonné et amoureux fou de Milène, Igor le médecin qui a tout perdu et Sacha dont l'histoire commune est la plus bouleversante, Imré et Tibor, le couple extravagant, et j'en oublie d'autres. Chaque destin est rattrapé par le passé, et chacun voit sa vie liée au présent à celle de Michel Marini, ce qui est vraiment une réussite. Entre ces différents destins croisés, toute une époque défile, celle du gaullisme, de la guerre d'Algérie, de la censure des journaux en France, du colonialisme, le temps des "bitels", (Beatles), du rock and roll, le temps des Sartre, des Kessel, la mort d'un Camus...

Après avoir lu une telle fresque, aussi dense mais tellement belle et lisible, j'ai été frappée par la capacité de l'auteur à nous faire aimer chaque personnage, à amener de la tendresse dans les moindres actes de chacun, à faire vibrer la corde sensible tout en apportant de l'humour, comme cette rencontre improbable entre Leonid, pilote de l'Est et Milène, employée de l'Ouest. La manière d'utiliser le désespoir des personnages pour en dessiner un trait d'optimisme, ça n'est pas facile. Michel écoute ses disques de rock and roll pour oublier, il vit une histoire d'amour impossible, tente de sauver le couple de ses parents, tente de sauver son frère, tente de sauver Cécile la copine de son frère, tente de sauver Sacha, puis le monde entier. Mais il est trop petit pour porter le monde sur ses épaules. Et pourtant, c'est sur lui que repose ce fabuleux roman qui m'a fait voyager à travers le temps.

Je verrai bien un film adapté de ce livre bouleversant qui d'ailleurs rend un bel hommage au grand cinéma d'antan !

Ma note: 17/20

 

Publié dans romans, Coup de coeur

Commenter cet article

Bernieshoot 02/11/2016 17:46

une lecture qui bouleverse c'est très tentant

Tassanie (isharethiswithyou) 02/11/2016 17:49

Oui, il faut lire ce livre il ne laisse pas indifférent ! ;)

Lucie 02/11/2016 15:46

Ce roman me tente depuis si longtemps et pourtant je n'ai jamais craqué jusqu'à présent. Néanmoins je dois avouer que ta chronique sur ce roman est sûrement celle qui m'a donné le plus envie de le lire ^^

Tassanie (isharethiswithyou) 02/11/2016 16:06

Je suis très contente de t'avoir donné l'envoie de le lire, il est formidable ce roman, les 700 pages passent très vite !