Désolations - David Vann

Publié le par Madame Tassa

@tassasharesthiwithyou

@tassasharesthiwithyou

Désolations

David Vann

Résumé : 

Sur les rives d’un lac glaciaire au cœur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd’hui adultes. Mais après trente années d’une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Irene se résout à l’accompagner en dépit des inexplicables maux de tête qui l’assaillent et ne lui laissent aucun répit. Entraînée malgré elle dans l’obsession de son mari, elle le voit peu à peu s’enliser dans ce projet démesuré. Leur fille Rhoda, tout à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s’annonce un hiver précoce et violent qui rendra l’îlot encore plus inaccessible.

Après Sukkwan Island, couronné par le Prix Médicis 2010, le second roman de David Vann est une œuvre magistrale sur l’amour et la solitude. Désolations confirme le talent infini de son auteur à explorer les faiblesses et les vérités de l’âme humaine. (source : Babelio)

Critique éclaire:

Toujours cette ambiance glaciale. Toujours ce suspense frissonnant. Des personnages sur le fil du rasoir. Les mêmes ingrédients et on recommence. Un David Vann pur et dur.

Critique constructive:

J'avoue avoir été conquise par "Sukkwan Island" du même auteur. Dès lors je l'attendais au tournant. Avec la même manière d'amener les personnages à se livrer, à livrer leur part de montsruosité, l'auteur parvient à nous immerger dans la vie d'une famille somme toute banale. 

Mais quelque chose finit toujours par déclencher la bagarre, le conflit. L'indicible, le silencieux, devient ronronnement puis murmure, puis c'est un cri, un terrible hurlement de colère, de rancoeur et de désespoir. 

Comme dans "Sukkwan Island", on ressort bouleversé de cette lecture. Une écriture superbe, élégante.
Pourtant, si le charme du premier avait été salvateur, ici l'issue du roman semble cousue de fils blancs, et si pour l'auteur l'unique solution salvatrice à la noirceur de la vie c'est la violence, alors peut-être qu'il m'a un peu égarée à cet instant précis.

Pour le reste, l'auteur nous emmène toujours dans des paysages à couper le souffle, sur Caribou Island notamment. La nature y est envahissante, elle y a repris son droit sur la vie des hommes et c'est peut-être là qu'en miroir, comme dans un reflet, la vie du couple que nous suivons dans ce roman va être bouleversée, et la bestialité reprendra le dessus malgré tous les efforts des deux partis.

Je pense que je lirai encore du David Vann, mais j'espère qu'il me surprendra encore plus.

Ma note finale: 15.5/20 🌟🌟🌟

tous les livres sur Babelio.com

Vous aimeriez lire aussi...:

Publié dans romans, bookstagram

Commenter cet article