Enfants de poussière (Another man's moccasins) - Craig Johnson

Publié le par Madame Tassa

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

Enfants de poussière (Another man's moccasins)

 Craig Johnson

Résumé: 

Le comté d'Absaroka, dans le Wyoming, est le comté le moins peuplé de l'Etat le moins peuplé d'Amérique. Aussi, y découvrir en bordure de route le corps d'une jeune Asiatique étranglée est-il plutôt déconcertant. Le coupable paraît pourtant tout désigné quand on trouve, à proximité des lieux du crime, un colosse indien frappé de mutisme en possession du sac à main de la jeune femme. Mais le shérif Walt Longmire n'est pas du genre à boucler son enquête à la va-vite. D'autant que le sac de la victime recèle une autre surprise : une vieille photo de Walt prise quarante ans plus tôt, et qui le renvoie à sa première affaire alors qu'il était enquêteur chez les marines, en pleine guerre du Vietnam. Enfants de poussière entremêle passé et présent au gré de deux enquêtes aux échos inattendus: Ce nouveau volet des aventures du shérif Longmire et de son ami de toujours l'Indien Henry Standing Bear, nous entraîne à un rythme haletant des boîtes de nuit de Saïgon aux villes fantômes du Wyoming. (Source : Babelio)

Critique éclaire: ici

Pourquoi je l'ai choisi ? Je l'ai acheté à La Rochelle, dans ma librairie préférée Calligrammes, il me faisait de l'oeil. J'aime particulièrement cette édition Gallmeister, avec ses grandes oeuvres de suspense et de drame. Prix SNCF en plus!

Qu'en ai-je pensé? J'ai trouvé ce livre magnifique. Aride mais profond. Dense et hallucinatoire. J'ai aimé le mélange d'enquête policière, et l'histoire personnelle d'un shérif, Walter, à travers ses réminiscences de la guerre du Vietnam. Le roman questionne l'altérité et la différence, la tolérance, le devoir de mémoire, la guerre et ses ravages. C'est très cru et très dur à lire, j'ai sauté des scènes trop violentes de guerre, mais je trouve que c'est une pépite.

Critique constructive:

"Enfants de poussière" est un livre magnifique qui se déroule dans un décor de cinéma américain qu'on dirait tout droit sorti d'une autre dimension. Les rues désertiques et arides du Wyoming sont la scène malheureuse du meurtre d'une jeune femme que le shérif du coin, Walter, reconnaît immédiatement comme étant vietnamienne.

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est que chaque page, chaque ligne a son utilité. Les personnages sont étoffés, intéressants, riches, ils ont un passé qui les hantent, ils sont tous en quête d'identité. Il n'y a pas de fausse note. L'autre aspect intéressant, c'est que le récit est entrecoupé des souvenirs de Walter lors de la guerre du Vietnam. Personnellement, j'ai trouvé ces scènes passionnantes, intenses, mais parfois trop violentes (notamment lors du final, là j'avoue avoir un peu zappé, je suis trop sensible).

Le mélange d'enquête policière, l'envie de connaître le coupable, l'écriture ciselée et authentique de l'auteur, l'histoire personnelle du shérif, tout cela dans une atmosphère d'humour noir, de western et de film de guerre évite le piège du mélodrame et fait de ce roman une pépite.

Ma note finale: 16/20 🌟🌟🌟🌟

Vous aimeriez sûrement lire ...:

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article