Film review // Chronique cinéma : Les Animaux Fantastiques

Publié le par Madame Tassa

Film review // Chronique cinéma : Les Animaux Fantastiques

Les Animaux Fantastiques 

Réal.: David Yates

Date de sortie: 16 nov. 2016 (2h13min)

Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Colin Farrell

 

Synopsis :

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d'un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s'agit d'une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l'ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d'enquêtrice. Et la situation s'aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d'Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu'il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s'apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. (source: Allociné)

Ma critique :

Ma critique ne fera pas la comparaison entre le livre et le film, car je n'ai pas lu le manuel de Norbert Dragonneau écrit par J.K. Rowling.

Moi avant d'aller voir le film: (oui encore, comme avec Miss Peregrine et les enfants particuliers)

via GIPHY

Que dire si ce n'est que j'ai beaucoup aimé? 

La première impression était teintée d'un peu de nostalgie. J'ai tellement été fan de Harry Potter et des films, dans l'effervescence de la Potter Mania du début des années 2000 que personnellement j'avais énormément d'attentes et d'espoir pour ce film. Je voulais de nouveau palpiter pour un sorcier.

Ce dernier n'a pas de binocles ni de cicatrice mais il a un riche passé, auréolé de mystère. Dès le début du film, nous sommes plongés dans un univers nouveau, les Etats-Unis d'Amérique des années 20 et 30. Les décors et les costumes sont tout simplement formidables. L'immersion est immédiate, instantanée. 

Et puis que dire de l'acteur Eddie Redmayne, un beau gosse, un charisme, une force de la nature, il était fait pour être Norbert Dragonneau. Les autres acteurs de second rôle étaient tout aussi merveilleux, apportant beaucoup de charme et de prestance dans un film fantastique et d'époque!

Les effets spéciaux sont à couper le souffle. C'est surtout cela qui m'a marquée. D'habitude lorsque je vais voir un film je suis souvent déçue par l'utilisation de la 3D en salle, souvent surestimée, pour pas grand chose. Ici porter des lunettes 3D avait vraiment un sens. Les scènes avec les créatures fantastiques, notamment avec le cambriolage d'une bijouterie par le Nifleur est juste à tomber par terre tant la maîtrise des effets spéciaux est incroyable.

Le film oscille entre sérieux, humour et nostalgie. De nombreux signes sont là pour nous rappeler Harry Potter et l'on se prend au jeu de tenter d'en trouver un maximum. Les clins d'oeil sont en effet nombreux. 

Le meilleur moment est sûrement la visite de la fameuse valise, et la découverte du personnage de Norbert Dragonneau, véritable défenseurs des bêtes, moins pataud que Hagrid, mais tout aussi dévoué et généreux.

Avec la promesse de suites à venir, pour une fois l'aspect commercial d'une telle entreprise cinématographique m'est sortie de la tête, tant le film est sympathique et envoûtant.

Oui, vivement la suite.

 

Ma note : 16.5/20

Publié dans cinema

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bérengère 19/08/2017 14:26

J'ai adoré aussi ! :) Je suis aussi une grande fan d'Harry Potter ! J'ai hâte de découvrir la suite ! :)

Madame Tassa 19/08/2017 15:29

Ouiii! ça fait tellement quelque chose de retrouver un film issu de l'imagination de J.K. Rowling !!