La fille du train - Paula Hawkins

Publié le par Madame Tassa

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

La fille du train

Paula Hawkins

 🌟🌟🌟

 

J'ai lu ce roman dans le contexte d'une lecture commune avec des membres d'Instagram. Cette lecture commune a été initiée par @mangez_des_tartes (son blog) avec les membres suivants : @verba_volant_xvii @kongkate@tassasharesthiswithyou @frueka@tania.sur.le.rivage @silence_on_lit@the_books_nerd @bonjourlanoor @ptitebibli @peacenly @thessababel et @jeuhmeuh !

Résumé:

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. 
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...

Adaptation cinématographique (sortie : 26 Octobre 2016) , de Tate Taylor, avec : Emily Blunt, Haley Bennett, Justin Théroux, Luke Ewans, Rebecca Fergusson . (source: Babelio)

 

Pourquoi je l'ai choisi ? Je l'ai acheté pour le lire à l'hôpital et finalement je le trouvais trop déprimant pour une lecture d'hôpital alors je l'ai lu plus tard. J'ai commencé ce livre parce que tout le monde en parlait. Un best-seller quoi. Et parce que mon amie Evi d'Instagram me l'a conseillée.

Qu'en ai-je pensé? Je l'ai commencé le soir à 18h. Je l'ai terminé à 4h du matin dans le lit alors que ma moitié dormait profondément. Voilà. Tout simplement. Rien de plus à ajouter.... tellement prenant. Stupéfiant. ON VEUT SAVOIR LA FIN !!!!

Critique constructive:

Voilà une auteure que je ne connaissais pas. Voilà une écriture rapide, effrénée, au rythme d'enfer, sans fioritures, mais agréable, fluide. Il n'y avait rien à jeter, j'ai TOUT lu.

Alors si l'héroïne peut inspirer du dégoût pour son alcoolisme dépressif, on s'attache vite à son point de vue et on veut aller jusqu'au bout de l'histoire. La lecture de ce livre a été enrichissante, car il a été lu en compagnie d'autres lecteurs de la sphère internet. Parmi nos échanges fructueux, outre quelques digressions sur les frites de Belgique ou de Normandie, la belgitude, la bière et la saucisson (si je crois que quelqu'un a parlé de saucisson, non?), mais aussi la douleur éprouvé à tenir un livre et la conception de coussins de lecture, et encore des commentaires sur le film (qui ne doit certainement pas être comme le roman), outre quelques craquages du genre "Mais il ne se passe rien au début, j'en suis à la page 100 et je m'ennuie!", et enfin diverses remarques sur les hommes, leurs attributs masculins et leur incapacité à rester fidèle au poste parfois, nous avons fini par conclure que la fin déchire tout de même. 

Certes il est vrai que tout au long du livre il persiste une impression qu'il ne se passe finalement pas grand chose, pourtant c'est psychologiquement que s'installe le suspense. Chacun voit sa conscience et ses certitudes changer, bouleversées par des évènements dont personne ne maîtrise le court. Ce n'est pas un huis clos mais cela y ressemble, les actions se déroulent toujours à des endroits fixés dans le roman, l'appartement de Rachel, la maison d'Anna et de l'ex de Rachel, la maison de la jeune femme disparue, une rue, le train, etc.

Ce roman est addictif, in-lâchable. Véritable "page turner", l'auteur mêle savamment des ingrédients de différents genre: roman psychologique, thriller, romance, drame. Car il faut bien avouer que la vie de l'héroïne est peu enviable et on en vient à penser que c'est elle après tout qui est l'auteur de son propre destin et donc peut-être une coupable idéale tout autant qu'une victime idéale.

Tour à tour, proie, victime, enquêtrice, mais femme avant tout, rongée par les doutes, Rachel parvient à nous captiver de bout en bout. L'auteur intègre aussi le point de vue des deux autres femmes du roman et cela rend le livre intrigant et intéressant.

Lors de notre discussion entre Bookstragrameurs, nous avons discuté de la sympathie que ce livre exhalait de par le fait qu'il était écrit par une femme sur des femmes (et donc en découle des problématiques bien féminines). Certains ont remarqué qu'il était heureux que soit traité l'alcoolisme d'une femme et sa dépression après une rupture amoureuse aussi justement, d'autres ont remarqué que les changements de point de vue (s'ils rendaient la lecture un peu confuse au début, et je me suis moi-même faite avoir), donnent de la dynamique et du rythme à la lecture ! 

A lire pour passer un bon moment et se divertir !

Note finale:  16/20 🌟🌟🌟

tous les livres sur Babelio.com

Vous aimeriez aussi lire...:

Publié dans romans, bookstagram

Commenter cet article

lacourseauxmots 01/03/2017 09:33

J'avais adoré !

Tassa 01/03/2017 11:46

Oui c'est hyper addictif!