La joueuse de go - Shan Sa

Publié le par Madame Tassa

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

La joueuse de go

Shan Sa

Résumé: 

Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l'armée japonaise. Alors que l'aristocratie tente d'oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go. Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d'un autre destin. " Le bonheur est un combat d'encerclement. " Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais dur comme le métal, à peine plus âgé qu'elle, dévoué à l'utopie impérialiste. Ils s'affrontent, ils s'aiment, sans un geste, jusqu'au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l'envahisseur qui tue, pille, torture. La Joueuse de go est une fable à double partition. Les courts chapitres tressent puis mêlent les destins croisés du jeune soldat et de la petite joueuse de go. Phrases courtes, verbes tendus vers l'essentiel, les mots aiguisent, tels des traits de calligraphie, leur portrait. Leur culture, l'histoire de leur pays, leur enfance, leurs amours, tout les sépare, à l'exception de leur détermination face au damier carré et aux pions de bois. Le go révèle leurs âmes au-delà de la ferveur impérialiste du jeune Japonais et de l'enthousiasme résistant de la joueuse mandchoue. Mais l'amour sait-il se contenter de la tranquille plaine de l'âme ? Peut-on laisser de côté sa nationalité alors qu'autour des joueurs la torture et la haine font rage dans la Mandchourie occupée ? Troisième roman de Shan Sa, déjà couronnée deux fois (bourse Goncourt du Premier roman pour Porte de la paix céleste et Prix Cazes pour Les Quatre Vies du saule), La Joueuse de go dit la naissance de l'amour et de la conscience politique, raconte la force de l'audace, de l'imagination et de la liberté sur le damier infini de nos destinées. --Laure Anciel (Source : Babelio)

Critique éclaire: ici

Pourquoi je l'ai choisi ? Je l'ai trouvé d'occasion sur le site de Recyclivre. Il m'a attiré à cause de sa couverture et parce que la littérature asiatique m'attire tout particulièrement. 

Qu'en ai-je pensé? J'ai peu de choses à dire de ce roman, à part qu'il fallait l'écrire. Il fallait quelqu'un pour écrire cette histoire, décrire l'horreur d'une occupation, autre que celle que nous connaissons en Occident, l'occupation Japonaise en Chine (Mandchourie). C'est un roman très poétique, des fois très aérien, délicat, tendre, puis violent, cruel, sanglant, passant du personnage de la Chinoise joueuse de Go, au soldat Japonais qui s'en éprend. Un Roméo et Juliette asiatique, sans en dévoiler d'avantage.

Critique constructive:

J'ai beaucoup aimé cette histoire touchante, racontée sous la forme d'une mise en contraste de deux personnages: le soldat japonais, et la jeune élève chinoise, tous les deux disputant des parties de go.

L'auteur manie les mots comme s'il s'agissait de poèmes, l'on sent bien l'atmosphère oppressante d'une occupation japonaise, les questionnements et les doutes de jeunes adolescents et de jeunes soldats, faisant écho à la grande Histoire.

L'histoire d'amour est inattendue. Dans ce roman, comme dans toute littérature chinoise ou japonaise, l'auteur construit l'oeuvre autour d'une certaine obsession du corps et de la sexualité. 

La fin comme tout le roman en général est cruelle, violente. Ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains, mais il fallait une auteur comme Shan Sa pour l'écrire à la manière d'une tragédie shakespearienne, mais avec la pudeur des asiatiques et leurs grands sourires, mêlés de larmes.

Note finale: 15/20 🌟🌟🌟

tous les livres sur Babelio.com

Publié dans romans, bookstagram

Commenter cet article

A-Little-Bit-Dramatic 27/02/2017 12:00

Une lecture scolaire, pour ma part et qui remonte aujourd'hui à une dizaine d'années mais c'est fou comme je n'avais pas pris conscience du fait que ce roman m'a marquée. Et pourtant c'est le cas parce qu'en lisant ta chronique et en rédigeant ce commentaire, je me rends compte que beaucoup d'images me reviennent à l'esprit, avec une acuité formidable, alors que j'ai presque oublié d'autres lectures plus récentes ! !
J'avais beaucoup aimé La Joueuse de Go et c'est un livre que je pourrais relire à l'occasion.