Le chat qui parlait aux fantômes - L. J. Braun

Publié le par Madame Tassa

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

Le chat qui parlait aux fantômes

L. J. Braun

Résumé:

Des fantômes hantent-ils réellement la ferme Musée Goodwinter ? Qwilleran ne le pense pas, bien qu'Iris Cabb, son ex-gouvernante, l'affirme. Tous les soirs, d'étranges bruits se font entendre : coups, cris étouffés, gémissements que seule Iris perçoit. Qwill attribue ces phénomènes à l'imagination débordante d'Iris jusqu'au jour où il la trouve littéralement "morte de frayeur" sur le sol de sa cuisine. Le coroner conclut à une crise cardiaque; mais, ses soupçons éveillés, Qwill s'installe dans l'appartement de fonction du Musée et ce sont maintenant ses deux siamois, Kao K'o Kung dit Koko et Yom Yom qui ont un étrange comportement. Et il ne faudra pas moins de toute l'astuce de Koko pour que Qwill découvre, enfin, la vérité sur les tragédies passées et présentes et sur le squelette qui dormait dans les placards de la famille Goodwinter. (source : Babelio)

 

via GIPHY

Quoi? Une enquête avec des chats? .... J'arriiiiiive !!!!

Critique constructive:

Tout ce qui s'apparente de près ou de loin à un Agatha Christie me plaît toujours. Comment ne connaissais-je pas ces enquêtes félines auparavant ? J'étais passée à côté du phénomène, qui sévit depuis bien longtemps!

Frustrée, je me suis jetée sur la collection, allant jusque'à visiter trois librairies différentes pour trouver les tomes parus, mais dans l'ordre. Et j'ai donc commencé ma collection par celui-ci, qui est le plus ancien de mes achats.

Avec ses deux siamois, Qwilleran enquête, pas par obligation, non, par simple curiosité, parce qu'il est né comme ça, comme une Miss Marple qui fourrerait son nez partout. Tous les ingrédients y sont, la campagne, la vie tranquille des habitants, bouleversée par un crime, du moins, c'est ce que pense Qwilleran. Et puis des histoires de fantômes... 

L'écriture est intéressant, captivante, sans fioritures, ça se lit vite, sans prise de tête. Le héros, Qwilleran est attachant, il a ses "manières" et un grand coeur presque chevaleresque. Les siamois quant à eux sont bien des chats. A la fois hautains et curieux, puis indifférents et taciturnes. Certaines scènes dans le livre sont à mourir de rire, particulièrement quand Qwilleran fait du baby sitting de chaton en crise d'adolescence profonde !

A lire. J'ai hâte de continuer cette série!

Ma note finale: Style 3/5 Originalité 4/5 Intrigue 5/5 Emotions 4/5 = 16/20 🌟🌟🌟

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nathou 31/03/2017 09:37

j'adore les livres sur les chats, je trouve que ce sont des animaux extraordinaires et ils m'étonnent toujours, donc je lirais avec plaisir ce livre

Eleutheria 19/03/2017 12:26

Y'a ceux qui aiment les chats et les autres qui aiment les chiens. je suis de la deuxième catégorie mais ça ne m'a pas empêché a dévorer les aventures de Koko et YumYum, c'est d'ailleurs comme ça que je me suis mise aux polars étant adolescente.

Tassa 20/03/2017 00:26

Je préfère les chiens aussi mais pour avoir été élevée au milieu de félins, j'ai adoré ces deux acolytes poilus et leur maître (enfin maître, c'est vite dit, vue le peu d'autorité qu'il a sur eux) ! :)