Les vacances d'un serial killer - Nadine Monfils

Publié le par Madame Tassa

Livraddict

Livraddict

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Les vacances d'un serial killer

Nadine Monfils

Résumé:

Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.
Mais le voyage commence mal! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s'enfuit. Furieux, Alfonse s'arrête dans un snack pour s'enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s'amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l'arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l'écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer... Une comédie décapante, teintée d'humour noir et d'un zeste de poésie, un hymne à la Belgique. (source : Babelio)

Un roman surprenant, décapant, explosif. L'auteur, comme la mémé, est capable de toutes les folies !

Critique constructive:

Et encore un roman que je conseille dans les Piles à Lire anti-déprime! Dans un cocktail détonnant l'auteure arrive à nous conquérir, et nous allons de surprise en surprise en suivant les vacances et les cavalcades, et les fuites, de mémé et sa famille - et les hommes.

Loufoque, barjot, le roman nous emmène dans des territoires de la littérature qui me sont inconnus. Je ne sais pas si j'ai vraiment ri, pas un rire franc en tout cas, mais un étonnement de rebondissements en rebondissements qui m'a ravie.

Dépeignant des "beaufs" comme il en existe peu, la mémé en faisant bien partie, avec sa caravane et sa boule de cristal, l'auteure démembre à peu près tous ceux qu'elle croise, car pour l'auteure personne n'est tout noir, personne n'est tout blanc. L'humain aurait dont véritablement un penchant diabolique ?

Les déboires quotidiens de la vieille dame deviennent intéressants dès lors qu'ils sont "too much", le roman touche à l'absurde, mais les dialogues sont bien dignes d'un excellent Audiard. 

Si on ne s'identifiera pas forcément à un des personnages, ça n'est pas grave, c'est le côté bestial en chacun de nous qui ressort. Oui dans ce roman, tout est permis, même déterrer un mort sans être très choqué, même couper un bras à quelqu'un, voler, tuer, ... L'auteur défie les lois des romanciers pour créer une atmosphère complètement inédite.

Une lecture très, très divertissante! J'ai hâte d'en lire d'autres comme cela.

Note finale: Style 4/5 Originalité 4/5 Emotions 3.5/5 Intrigue 3.5/5 = 15/20 🌟🌟🌟

Vous aimeriez lire également :

Publié dans romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NATHALIE 13/04/2017 10:38

très tentant