Les gens heureux lisent et boivent du café / La vie est facile, ne t'inquiète pas - Agnès Martin Lugand

Publié le par Madame Tassa

@tassasharesthiswithyou

@tassasharesthiswithyou

Les gens heureux lisent et boivent du café /

La vie est facile, ne t'inquiète pas

Duologie

Agnès Martin Lugand

Résumé:

Diane est endeuillée. Mais elle tente de reconstruire sa vie. Les 2 tomes de cette duologie nous entraînent dans ses pérégrinations en Irlande, à la rencontre d'une nouvelle âme soeur. Un exil salvateur ?

Bon alors, procédons par ordre:

Contexte de lecture du premier tome: je l'avais lu il y a longtemps, portée par le succès inattendu de ce court récit sur e-book (donc en version liseuse) je l'avais acquis pour pas cher, quelques euros. J'avais le souvenir d'une lecture agréable mais aucun souvenir néanmoins des personnages et de leurs aléas. J'ai donc entrepris une relecture rapide de ces 201 pages avant d'entamer ma lecture commune du second tome.

Les points forts : le début est réussi et la fin aussi. Le début car nous accrochons tout de suite émotionnellement à l'héroïne et à la problématique du livre, "dépasser le deuil", "retrouver l'amour". Mais comment? Comment? Dites-le moi. En quelques lignes l'auteur installe l'intrigue, la problématique et les personnages et donc on ne s'ennuie guère. Autre point fort: les personnages, attachants, drôles, tendres, Diane est une femme qui nous ressemble un peu toutes, nous les femmes, mais elle n'est pas tête à claque, ni faible, ni rien du tout des clichés bébêtes. Il y a les "buddies", les "BFF", le meilleur ami pour toujours, Félix, homo assumé et extrêmement désopilant. Bien entendu comme dans un Journal de Bridget Jones, il veut maquer sa meilleure pote en deuil avec des potes à lui, mais elle décide de se barrer en Irlande. Loin du chagrin. Et on la comprend! L'émotion est forte dans le premier tome, notamment la romance qui est vraiment intéressante, et le personnage masculin d'Edward a de quoi faire chavirer les coeurs, à la manière d'un Darcy ou d'un Mr Rochester! De plus, on a l'impression de voyager un peu avec la découverte de l'Irlande. C'est le charme désuet de la romance traditionnelle qui nous touche. Et l'héroïne n'est pas gourde ou accro au shopping (même si j'avais adoré les premiers de la série "Confession d'un accro du shopping"), non, elle aime les livres et le café, tout comme peut-être 88% de la communauté de lectrices blogueuses et instagrameuses. Ratissons large ! 

Les points faibles: Dans le premier tome, il y a juste le style d'écriture un peu larmoyant qui énerve légèrement. Le livre est tellement court qu'il évite les longueurs mais pas les vides, c'est-à-dire les petits moments clichés.

Passons au deuxième tome, ci-dessous:

Contexte de lecture: La lecture de "La vie est facile, ne t'inquiète pas" a été commise au sein d'un club de lecture établi sur Instagram par @mangez_des_tartes ! Lien ici

Lors de cette lecture commune nous nous sommes toutes mises d'accord sur 3 points essentiels à retenir de cette lecture:

Premier point: Edward est toujours aussi craquant et mignon, il est l'homme mystérieux de nos rêves, le barbu à l'allure d'ours qui nous fait palpiter, l'artiste ténébreux de nos désirs cachés! Et surprise dans ce tome il apporte un mini lui, un mini Edward quoi, Declan est tellement chou, moi qui n'apprécie pas vraiment les gosses, ici je dois dire que c'est réussi. 

Second point: Olivier, le prince charmant est trop gentil et par sa présence, nous avons tout de suite su comment le roman allait se terminer. C'est-à-dire que si Edward fonctionne bien dans le type cliché du mec attirant et mystérieux, taiseux et au passé obscur, Olivier lui c'est le type même du gars gentil dans les films romantiques. Et donc la fin est prévisible, désolée.

Troisième point: L'auteur, apparemment psy, est vraiment obsédée du comportement. C'est aussi peut-être son point fort, elle sait décrire les sentiments et les émotions de manière plutôt correcte, même si dans le deuxième tome je n'ai pas ressenti la même émotion que dans le tome 1 car dans le tome 2, on est dans la caricature hollywoodienne du film d'amour. Chéri, j'arrive, j'accours ! L'auteur décrit à ce point les attitudes des personnages qu'à décrypter le livre on obtient une sorte de manuel pour sortir du deuil et les différentes étapes de l'amour, suivies de la dépression amoureuse, elle-même suivie par la réconciliation et la sérénité amoureuses.

Bref, le tome 2 est agréable mais légèrement décevant par rapport au 1, car si le premier tenait son originalité du fait de surmonter un deuil, le deuxième tome surfe sur la vague d'une histoire cousue de fils blancs. Néanmoins quel bonheur de retrouver les personnages, toujours aussi justes et touchants. Un bon roman feel good à la manière des chick-lit actuels.

Note: Style: 2/5 Originalité: 3/5 Emotions 5/5 Intrigue 4.5/5 = 14.5/20

Vous aimeriez aussi:

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gaëtane 19/03/2017 11:20

Je ne l'ai pas (encore) lu mais la comparaison du personnage masculin avec Darcy et Mr Rochester donne envie de lire!

Madame Tassa 20/03/2017 00:31

C'est un personnage taciturne et solitaire, renfermé, introverti mais au grand coeur et chevaleresque. ;) J'avoue craquer pour ce genre de personnages .

lacourseauxmots 17/03/2017 11:24

Pour ma part j'ai beaucoup aimé, avec une préférence pour le premier tome :)

Tassa 17/03/2017 22:02

Oui moi aussi le premier tome était super émotionnellement parlant ! :)