Instants Gourmands #2 : La recette du "N'importe quoi" (épinards, surimi, blé)

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Bonjour tout le monde, connaissiez-vous la recette du "Fourzitout" de la famille Le Pic dans Fais pas ci, Fais pas ça, la série de France 2 ? eh bien voici mon fourzitout à moi, en plus sexy, en plus coloré, attention j'ai nommé "Le n'importe quoi" !! Et là tu te dis: WHAAAT ? Parce qu'après ma Trump Purée (clique ici), t'en as marre de mes recettes bizarres... et c'est pas fini, j'ai encore plein, plein d'idées ! Je remercie ma maman qui est une pro dans l'expérimentation en terme de plats improvisés mais qui sont toujours délicieux !

Voici donc ta tête avant de commencer à lire ma chronique culinaire: "Mais qu'est-ce que tu fous au juste là????"

Les choses qu'il faut avoir comme ingrédients c'est:

- de l'huile (d'olive ou de colza) mais pas de l'huile précieuse pailletée de chez Nuxe, ok?

- des épinards, ceux que Popeye avale à longueur de journée en insultant sa femme.

- des graines de chez qui tu veux, de chez ton voisin, de chez ta grand-mère, évite les graines des oiseaux

- des pignons de pin 

- de l'ail (contre les vampires)

- de l'échalote (eh là tu vas douiller niveau haleine)

- quelques brocoli ou chou, (bon moi il m'en restait que 3-4.........)

- de la sauce aigre douce trouvable n'importe où même chez ton petit restaurateur chinois 

- des bâtonnets de surimi à la couleur che-lou (louche)

- du blé

- et un peu d'amour et d'eau fraîche, s'tu veux.

Ensuite je te conseille d'écouter cela en cuisinant: 

Commençons au niveau ustensiles de cuisine, c'est du basique, parce que la flemme, quoi. Donc une poêle dans laquelle tu mets tes épinards, moi je les prends surgelés, c'est économique, ensuite tu mets les pignons, l'ail, l'échalote (tu me vois pas, mais en vrai, je pleure tellement c'est terrible à couper ces machins-là, aaah cruauté !!!). Ensuite tu passes à la casserole, pas toi, mais le blé, tu fais bouillir l'eau, tu mets ton blé 11 à 12 minutes à feu doux ensuite ben tu attends et quand tu vois que ta cuisine est bien embrumée et les vitres bien embuées, ça veut dire que les carottes sont cuites!

J'aime la fumée:

ça brûle non??

Les épinards, ça cuit rapidement dans une poêle, en 5 minutes mais quand c'est surgelé ça met plus de temps donc comme je m'ennuie, j'invoque Michael de nouveau :

N'oublie pas l'assaisonnement à ta guise, de l'ail, de l'échalote comme dit précédemment. Si tu ne digères pas ces trucs-là achète du bicarbonate de soude culinaire en magasin, je n'ai pas encore testé mais c'est l'astuce de grand-mère la plus connue... et sinon le cumin fait aussi digérer.

Ensuite tu prends deux bols, c'est pas compliqué. Un pour toi, un pour toi. .... euh. Pour qui tu veux.

Et tu remplis successivement les bols dans cet ordre: les légumes d'abord, comme ça ils sont au fond du bol et si tu as des enfants ils ne diront pas tout de suite "aaah mais c'est dégueu les épinards!!!* ou si ta moitié a du mal avec les légumes, pareil, hop, sous une couche de blé.

Donc ensuite tu rajoute le blé.

Tu sors les surimis et tu les coupes en petits morceaux tout mignons tout choupi. Miam ça pue le poisson. Pourtant j'ai pas ouvert une poissonnerie ....????  Allez, tais-toi et coupe coupe!

Ensuite, tu écoutes cette chanson émouvante de Michael :

Et finalement ton plat ressemblera à ça:

N'oublie pas la sauce aigre douce pour le côté asiatique de la recette qui n'est pas du tout asiatique c'est pour cela d'ailleurs que je l'ai nommé la "N'importe quoi". Et dans un élan de folie tu peux ajouter quelques feuilles de salade, le chewing-gum mâché la veille, la bière de Jéjé, et aussi le gratin de poisson de l'avant veille de la Saint Glinglin.

Voilà, tu aimes ?

Sinon, c'était vraiment très bon, donc teste et tu verras ;)

Allez, maintenant, va-t-en cuisiner:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article