84, Charing Cross Road - Helene Hanff

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

84, Charing Cross Road

Helene Hanff

 

Résumé:

Pendant vingt ans, une New-Yorkaise fauchée a entretenu une correspondance avec son libraire londonien. Ses lettres, libres, émouvantes et inattendues, ont déjà conquis Anglais et Américains.

This book is the very simple story of the love affair between Miss Helene Hanff of New York and Messrs Marks and Co, sellers of rare and secondhand books, at 84 Charing Cross Road, London'. DAILY TELEGRAPH Told in a series of letters in 84 CHARING CROSS ROAD and then in diary form in the second part THE DUCHESS OF BLOOMSBURY STREET, this true story has touched the hearts of thousands.

(source: Babelio)

Après avoir refermé ce petit livre, je me suis sentie envahie par une vague d'émotions. Que ce livre est beau ! Et pourtant, de prime abord, je ne voulais pas vraiment le lire. Un roman épistolaire... ça n'était pas trop mon genre. Eh bien, heureusement que ma curiosité fût piquée par le ton irrévérencieux d'Helene Hanff dès les premières pages. Oui parce que ce roman est traversé par une grâce et une chaleur humaine de part en part.

C'est d'ailleurs par ces lettres qu'on découvre deux caractères bien différents, Helene à l'éducation américaine et à la langue bien pendue, parfois à la limite de la grossièreté et l'Anglais, Frank Doel, véritable gentleman de la littérature.

C'est aussi l'amour des livres, cette véritable bibliophilie de l'auteure Helene Hanff qui est contagieuse et passionnante dans ce roman. Aux Etats-Unis, elle se plaint que la qualité des romans et les titres disponibles en librairie sont de piètre qualité! Sa grande sensibilité pour la littérature du Vieux Continent et plus particulièrement la littérature britannique, l'entraîne à lier une amitié magnifique entre elle et le libraire londonien et même avec toute la librairie. Elle réclame les contes de Canterbury, du Jane Austen et d'autres ouvrages majeurs.

A travers ses lettres elle nous raconte ses déboires et ses tentatives pour devenir une scénariste renommée. Pourtant elle ne percera jamais dans le monde du cinéma ou de la télévision ou du théâtre. Non! C'est cette correspondance qui la mettra sous les projecteurs.

La force de ce roman réside dans sa forme: par de simples lettres, un récit décousu, (parfois des années passent avant qu'Helene ne réponde), elle parvient tout de même à retranscrire le fil d'une amitié et d'une passion commune ainsi que la vie dans une période difficile après la guerre (le rationnement des Anglais, etc.).

Autant vous dire que l'émotion est plus que forte à la fin, lorsque les dernières lettres rapportent à Helene l'inéluctable. 

Ce roman épistolaire possède un caractère universel qu'il faut mettre entre toutes les mains.

Ma note: Style 4/5 Originalité 4/5 Intrigue 4/5 Emotions 5/5 =  17/20 ❤❤❤❤

Vous aimeriez également: 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas 10/08/2017 11:16

J'ai rarement aussi peu accroché à un livre. L'auteure n'aime même pas les romans, ça m'a refroidi. Pas de réflexions sur la lecture, que du factuel, j'ai vraiment perdu mon temps à la lecture de ce texte. Une belle déception.

Madame Tassa 10/08/2017 12:42

Cest vrai que c'est une américaine un peu inculte. Mais on peut trouver louable qu'elle veuille lire des romans anglais, qui d'ailleurs sont assez ennuyeux à lire pour avoir fait 3 ans de lettres et langues anglaises, je suis d'accord avec elle assez souvent.
Chacun peut avoir un regard critique sur ce qu'il lit, mais elle c'était surtout pour avoir l'objet -livre. C'est ainsi. ; )