Le liseur du 6h27 - Jean-Paul Didierlaurent

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Le liseur du 6h27

Jean-Paul Didierlaurent

Lecture commune faite dans le cadre du #tartetatinbookclub

Résumé: Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine ... Dans des décors familiers transformés par la magie des personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement. "Peu importait le fond pour Guylain. Seul l'acte de lire revêtait de l'importance à ses yeux. Il débitait les textes avec une même application acharnée. Et à chaque fois, la magie opérait. Les mots en quittant ses lèvres emportaient avec eux un peu de cet écœurement qui l'étouffait à l'approche de l'usine." «Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien. Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin.» Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6 h 27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l’amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie. Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d’humanité." (folio) Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges. Le Liseur du 6h27 est le premier roman de ce nouvelliste exceptionnel, lauréat à deux reprises du fameux Prix Hemingway. (source: Babelio)

C'est un roman dont j'ai beaucoup entendu d'éloges avant de le lire et que j'ai commencé avec beaucoup d'entrain et de plaisir. Même si malheureusement, ma lecture s'est terminée sur une note un peu amère...

En fait, je dois dire que l'histoire est un peu décousue. On passe du coq à l'âne sans arrêt et chaque histoire semble peu approfondie bien que passionnante. Ainsi la profession du personnage principale est mise en exergue dès le départ pour justifier sa passion de "liseur" mais cette partie de l'histoire est brusquement mise de côté et le roman se dirige vers une romance de gare.

J'adore la patte de l'auteur, son style d'écriture acidulée, cadencée, drôle et charmante, chaleureuse. Mais cela est gâché par le fait que chaque partie de l'histoire est sous exploitée, chaque piste s'arrête brusquement comme oubliée. 

Guylain travaille dans un endroit horrible et finalement, finit par tomber sous le charme d'une femme qu'il n'a jamais vue et l'auteur se met à décrire l'endroit où travaille l'amour de Guylain (des toilettes publiques).  Les personnages sont très sympathiques et j'ai beaucoup souri pendant cette lecture malgré un sentiment d'insatisfaction à mi-parcours. Cela manque peut-être d'épaisseur malgré l'importance des sujets dont l'auteur parle, et c'est donc surtout une lecture légère et sans prise de tête. Parfaite pour l'été.

Cependant, je note que l'auteur est un véritable amoureux des mots, de la littérature et cela fait plaisir. Je suis tombée amoureuse du style de Jean-Paul Didierlaurent.

Ma note : Style 5/5 Originalité 4/5 Intrigue 3.5/5 Emotions 3/5 = 15.5/20 ❤❤❤

Lire également:

Publié dans romans, bookstagram

Commenter cet article

Corentine 21/08/2017 10:33

Je suis tout à fait d'accord avec toi ! J'ai presque eu l'impression de lire un recueil de nouvelles. C'est dommage car j'ai adoré l'idée de départ.

Madame Tassa 23/08/2017 22:05

Oui c'est exactement ça ;)