En attendant Bojangles - Olivier Bourdeaut

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

En attendant Bojangles

Olivier Bourdeaut

 

Résumé:

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom. L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours. (source: Babelio)

Je crains fort de ne connaître que très peu de romans sur la folie qui soient drôles et émouvants à la fois. Si vous prenez la paranoïa et la folie d'un Dostoievski, la folie des victimes ou des tueurs dans les thrillers psychologiques, etc., il y a fort à parier qu'on ne s'y amuse pas beaucoup. Chez Olivier Bourdeaut par contre, c'est formidablement drôle et très touchant.

Pour décrire le style d'écriture de l'auteur, il est vrai qu'on peut faire un parallèle avec Boris Vian dans L'Ecume des Jours, ou avec des films traversés par des grands sourires comme ceux de Capra, mais pas que. Olivier Bourdeaut a un style bien à lui et on est emporté dès le début jusqu'à la fin dans une histoire incroyable ou personne ne sait très bien qui est fou et quelle est la norme qui dit que quelqu'un est sain d'esprit.

L'histoire raconte la vie d'un couple et leur enfant mais c'est aussi l'histoire de cet amour inconditionnel et celle également de l'enfance, ou encore de la relation magnifique entre un père et son fils, entre une mère et son fils... bref, tout est beau dans ce roman. Tout prête à sourire. Entre le sublime oiseau Madame Superfétatoire qui n'en fait qu'à sa tête, les jeux d'échecs sur le carrelage géant noir et blanc, les danses endiablés au son de Mr Bojangles, les petites tragédies de la vie dans l'hôpital psychiatrique où sera internée la maman, la fuite en avant des personnages, tout n'est que mensonge, comme dit le narrateur, tout n'est que mensonge inversé. Et tout, je dis bien tout recèle une vérité très émouvante.

Jusqu'aux dernières pages, vous n'aurez jamais l'envie de refermer ce livre, vous n'aurez jamais l'envie de quitter ses personnages. C'est bien triste car le roman est trop court! Aussitôt qu'il est terminé, l'histoire reste en vous, comme à la fois une bonne impression, un sentiment de grande tristesse et puis toujours ce sourire gigantesque.

Dans ce roman, l'auteur questionne la vérité et le mensonge, il nous manipule, manipule nos sentiments et l'on finit par se demander qui dans la société ment, qui dans la société dit la vérité, qui a tort et qui a raison. 

Entre rire et larmes, il faut lire cette fable familiale et moderne pour le croire!

Ma note : Style 4/5 Originalité 4/5 Intrigue 4/5 Emotions 4.5/5 =16.5/20 ❤❤❤❤

Vous aimeriez également lire:

Commenter cet article