Espaces sauvages - Jim Fergus

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Espaces sauvages

Jim Fergus

 

Résumé

C’était le rêve d’un petit garçon du Midwest. Ce rêve, trente ans plus tard, Jim Fergus l’a réalisé : 5 mois de chasse itinérante sur le continent nord-américain. 30 000 kilomètres, 24 États – du Maine au Montana, en passant par New York et la Floride –, avec son truck, son fusil et son chien Sweetzer, ainsi que tous les anonymes, écrivains et passionnés croisés au fil de la route. Entre forêts, marais, diners et bivouacs, Jim Fergus nous entraîne dans une balade sauvage qui révèle « le vrai monde derrière l’Amérique »… (source: Pocket)

Se procurer le livre ici.

"Espaces sauvages" n'est pas un roman. C'est une ode à la nature. Caractérisée par son côté autobiographique assumé, cette oeuvre est celle de l'auteur Jim Fergus, celui-là même qui écrivit "Mille femmes blanches" et sa suite "La vengeance des mères" parus au Cherche Midi Éditeur.

Si j'ai eu l'envie de lire cette non fiction, ce récit de vie, c'est parce que Jim Fergus est un personnage qui m'avait intriguée en lisant "Mille femmes blanches". Je m'étais alors demandé ce qui poussait un écrivain à sortir de sa tête une telle histoire pour la cause amérindienne.

Finalement, au départ j'ai été déçue par les premières pages. J'ai vite compris qu'il s'agissait d'un récit sur les différentes étapes du voyage d'un chasseur qui se disait inexpérimenté par rapport aux grandes castes de chasseurs du territoire américain. Jim Fergus nous embarque alors avec son chien à travers un gigantesque "road trip". Et ce récit là m'a plus que fascinée.

J'ai été happée par les pages qui défilaient comme des respirations de verdure. La nature était là, palpable, calme et tranquille, de larges plaines ou d'immenses forêts foulées par les pas de Jim Fergus, des pas respectueux du moindre millimètre carré de mousse, du moindre cailloux, tendant une oreille experte là où il faut, une narine expérimentée sur les chemins où passèrent  les sabots d'un animal.

Et même si Jim tire sur ce qui porte plume ou poils, il nous raconte ses pérégrinations face à des individus parfois sans pitié qui eux, tirent sur tout ce qui bouge. Il décrit un récit d'initiation et sa plus belle rencontre : la Nature.

Il raconte les rencontres, les clubs huppés de chasseurs, les bouges et les bars malfamés de bord de route, il raconte ses amis écrivains et chasseurs eux aussi, comme l'ours mal léché, Jim Harrisson.

A travers son récit, Jim Fergus offre une incroyable expérience de "Nature writing". Il agit tel un homme amoureux de sa terre, minimaliste et respectueux de l'environnement, faisant un pèlerinage sur les terres de ses ancêtres, se souvenant de son enfance, prêchant pour une nature plus juste et une chasse avec parcimonie. Il sait écouter la nature, les bruits, les souffles, les cris, les crépitements. Il a su me toucher droit au coeur, sans jamais tomber dans le récit de chasse dégueulasse faisant le jeu d'une Amérique assoiffée de sang et pro-armes.

Je me suis étonnée moi-même à apprécier avec tant d'ardeur un récit qui rend hommage à de grands écrivains comme Thoreau, Emerson, Burroughs, Jim Harrison,...

Ma note : Originalité 8/10 Style 7/10 Intrigue Emotions = 15/20 ❤❤❤

Lien affilié "Espaces sauvages"

Vous aimeriez lire également :

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article