Home - Toni Morrison

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Home

Toni Morrison 

 

Résumé: Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune soeur Cee, cobaye d’un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – «le pire endroit du monde». S’engage pour lui un périple dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950 où dansent toutes sortes de démons. Avant de trouver, peut-être, l’apaisement. Parabole épurée, violemment poétique, Home conte avec une grâce authentique la mémoire marquée au fer d’un peuple et l’épiphanie d’un homme. (source: 10/18)

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Christine Laferrière

Achetez le livre ici!

Il y a des livres comme ça que je ne parviens pas à chroniquer aussi rapidement que je le voudrais. Pas parce que mon sentiment a été mitigé, plutôt parce que cette lecture fut difficile car elle traite d'un sujet sombre et terrible comme Toni Morrison sait si bien en tracer les contours obscurs. On suit Frank Money dans l'Amérique ségrégationniste des années 50. Frank Money est une âme noire errante. Noire parce que son âme est brisée, comme irrécupérable. Il semble hanté et habité par le souvenir cauchemardesque de sa participation forcée à la guerre de Corée où ses camarades se sont faits massacrer dans un bain de sang.
Frank Money, ses pas d'âme errante sont comme ceux d'un misérable digne d'un misérable de Victor Hugo, une sorte de personnage hautement symbolique, sur lequel toutes les injustices et les contradictions d'une nation entière vont tomber telles des lames tranchantes.
Cherchant la charité, quelque part entre la honte et la modestie, Frank Money ne porte pas le nom d' "argent" par hasard mais il n'en a jamais senti l'odeur ni vu la couleur.
Parce que pour un noir, traverser la ville est difficile, alors traverser le pays, imaginez-vous un instant ?

Son périple ne nous laisse pas de marbre. Pour retrouver sa soeur Cee, victime féminine d'une autre sorte de discrimination, élément fragile et comme inatteignable du roman. Le suspense reste grandissant quant à savoir si Frank réussira à la retrouver.
En s'attaquant toujours à cette mémoire fragile et palpable de l'Amérique noire rejetée et exclue, Toni Morrison ne passe jamais à côté d'un grand roman. Celui-ci se caractérise par sa forme courte et son aspect dur, incisif et percutant.
Il n'a pas l'ampleur des plus grands succès de l'auteure mais son coeur bat à l'unisson des oeuvres qui portent en elles une grande cause.

On en ressort bouleversé, peut être pas autant que dans d'autres de ses romans, mais choquée, oui, je l'étais. Et traversée par la plume poétique et romanesque de l'auteure, j'ai senti le souffle de l'humanité chaleureuse qui semble couvrir le trou béant de la bêtise humaine.

Ma note : Style 4/5 Originalité 4/5 Intrigue 3.5/5 Emotions 3.5/5 = 15/20 ❤❤​​​​​​​❤​​​​​​

Lien affilié :"Home"

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article