L'enfant océan - Jean-Claude Mourlevat

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

L'enfant océan

Jean-Claude Mourlevat

 

Résumé: La longue marche de sept frères guidés par leur benjamin, en direction de l’Océan, vue et racontée par 21 narrateurs. Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l’Océan, les sept enfants marchent vers l’Ouest. De l’assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui leur offre du pain, chacun nous raconte à sa façon un peu de leur incroyable équipée. (source: PKJ)​​​​​

Il y a des romans, comme ça, sans savoir quand ni comment, des romans qui nous font sourire, nous font pleurer, vibrer, comme si l'on tombait amoureux subitement. Avec L'Enfant Océan, je ne m'attendais pas à avoir un troisième coup de cœur à la lecture de cet auteur que désormais je chéris. J'avais déjà lu "Terrienne" et "Et je danse aussi" et j'avais été emportée par des romans qui sont restés légèrement plus confidentiels que d'autres alors que ce sont des romans jeunesse d'une qualité incroyable !

Je vous conseille donc mille fois de lire "L'Enfant océan" ou en tout cas, de le donner à lire à vos enfants, de l'offrir à vos amis aussi. C'est la réécriture d'un conte de fées, transposé dans notre dure réalité : la société contemporaine.

Jean-Claude Mourlevat a ce talent incontestable de décrire des personnages en quelques traits de plumes et de vous les faire aimer, il a ce talent fou de conférer de la poésie à ne serait-ce qu'un quignon de pain ! C'est un conteur-né.

C'est donc avec les qualificatifs d'enchanteur, de merveilleux, de fantastique, de drôle, de tendre, de doux, de profond et de poétique que je décrirai ce roman que j'ai adoré. J'ai traversé l’épreuve des sept enfants avec la même intensité qu'une gamine de dix ans, j'étais exaltée, apeurée, émue. Et non seulement l'écriture est belle, mais le style et la forme du roman sont extrêmement originaux. On change de point de vue sans cesse, ce qui rend ce roman attendrissant mais pas dans un style "oh mon pauvre petit, olala", non. C'est juste beau et ça fait du bien.

Lisez-le. Pour moi, Jean-Claude Mourlevat c'est notre Neil Gaiman !

Ma note : Style 5/5 Originalité 4/5 Intrigue 4/5 Émotions 5/5 = 18/20 ❤❤❤❤

Vous aimeriez lire aussi :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article