La Fontaine : une école buissonnière - Erik Orsenna

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

La Fontaine : une école buissonnière

Erik Orsenna

 

Résumé: « Depuis l’enfance, il est notre ami. Et les animaux de ses Fables, notre famille. Agneau, corbeau, loup, mouche, grenouille, écrevisse ne nous ont plus jamais quittés. Malicieuse et sage compagnie ! Mais que savons-nous de La Fontaine, sans doute le plus grand poète de notre langue française ? Voici une promenade au pays vrai d’un certain tout petit Jean, né le 8 juillet 1621, dans la bonne ville de Château-Thierry, juste à l’entrée de la Champagne. Bientôt voici Paris, joyeux Quartier latin et bons camarades : Boileau, Molière, Racine. Voici un protecteur, un trop brillant surintendant des Finances, bientôt emprisonné. On ne fait pas sans risque de l’ombre au Roi Soleil. Voici un très cohérent mari : vite cocu et tranquille de l’être, pourvu qu’on le laisse courir à sa guise. Voici la pauvreté, malgré l’immense succès des Fables. Et, peut-être pour le meilleur, voici des Contes. L’Éducation nationale, qui n’aime pas rougir, interdisait de nous les apprendre. On y rencontre trop de dames « gentilles de corsage ». Vous allez voir comme La Fontaine ressemble à la vie : mi-fable, mi-conte. Gravement coquine. » E. O. (source: éditeur, Stock)

Si j'apprécie Erik Orsenna, l'auteur de "La Grammaire est une chanson douce" et de "Sur la route du papier : petit précis de mondialisation III", deux coups de coeur, j'ai foncé tête baissée à la proposition de lire son nouveau livre, proposition des éditions Stock sur Netgalley. Ici, vous trouverez un livre documentaire sur la vie de La Fontaine, Jean, vous savez, le type qui a écrit des Fables que l'on se devait de connaître par coeur à l'école primaire.

Alors bien entendu, dès le départ, j'ai retrouvé ce côté érudit et curieux, ce côté doucement savant mais surtout généreux d'Erik Orsenna. Loin d'être une analyse nauséabonde de l'oeuvre du poète et loin d'être un livre empli de jeux de mots et de vers insipides, on lit assez agréablement une biographie de La Fontaine.

Pourtant, Erik Orsenna peine à trouver un véritable regard et une véritable originalité de point de vue. Certes, on y apprend que Jean de La Fontaine était avant tout quelqu'un comme nous autres, sans lauriers, sans honneurs, mais il a tout de même fréquenté Nicolas Fouquet et le Roi Soleil. Petit à petit la biographie, très courte, s'essouffle. Même si les premières pages étaient bien alléchantes ! Erik Orsenna excelle à replacer son oeuvre dans le contexte historique, social et économique propre à La Fontaine.

Car l'auteur s'attarde plus souvent sur les poèmes les moins connus de Jean de La Fontaine, des contes un peu affriolants, un peu cajoleurs, un peu aguicheurs et qu'on ne trouve jamais dans les Fables. Erik Orsenna vous parlera aussi des moments ratés, des actes manqués de La Fontaine, sa façon d'être à la fois toujours à côté de la plaque, rebelle, élève médiocre, fuyant les responsabilités, mais en même temps toujours bourgeois et érudit. 

Il est heureux de trouver à la fin de la biographie un petit recueil de certains poèmes parmi les plus célèbres du poète, des fables tout ce qu'il y a de meilleur, et puis d'autres beaucoup moins connues, comme Le Coche et la Mouche, par exemple.

Alors peut-être Erik Orsenna n'a-t-il pas percé entièrement le secret du succès et de l'universalité de La Fontaine, contrairement à son ennemi intime Boileau, qui restera dans l'ombre, pourtant du haut de son siège d'Académicien, ce qui remet en place un certain Orsenna..., mais peut-être aussi que d'autres l'avaient fait avant et que finalement, le secret de La Fontaine, c'est d'avoir été un homme simple, plutôt modeste, avec ses échecs, ses grands défauts, mais sa force alors, c'est d'avoir su débusquer ces mêmes défauts, à la fois chez lui et chez les autres. 

Il manque le charme des précédents livres.

Ma note : Originalité 6/10 Style 8/10 = 14/20 ❤❤

Commenter cet article