Mille femmes blanches - Jim Fergus

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Mille femmes blanches

One Thousand White Women: The Journals of May Dodd

Jim Fergus

Résumé: En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'inté- gration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles... l'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côté de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption... "Un roman splendide, puissant et engagé" - Jim Harrison. (source: Babelio)

En m'attaquant à une oeuvre renommée sur les Cheyennes, en m'attaquant à du Jim Fergus pour la première fois, je m'attendais à être bouleversée. Ce fut moyennement le cas. Pourtant, la manière dont cette fiction est amenée est intéressante: l'auteur invente le journal d'une femme blanche, vendue et mariée par le président Grant à un chef Indien Little Wolf. Un scénario alléchant, n'est-ce pas ? 

Malgré tout j'ai été gênée par la narratrice du journal, May Dodd et sa façon de parler, peut-être trop romanesque. J'ai eu l'impression de me retrouver dans un texte un peu désuet tel un "Autant en emporte le vent" de Margaret Mitchell. May Dodd ne paraît pas avoir été vraiment abîmée par ses années vécues en asile psychiatrique lorsqu'elle arrive en territoire indien. J'ai trouvé qu'elle était bien peu naturelle dans ses manières exagérées. Autour d'elle gravitent des femmes aussi extravagantes qu'elle, mais peut-être mille fois plus intéressantes que May Dodd. Sara la jeune adolescente, Euphemia la grande noire, Martha la réservée...

Plus le récit avance, plus on est amené à aimer les Cheyennes, et puis finalement, mon admiration pour May Dodd et ses comparses indiens tombait immédiatement à chaque fois qu'une péripétie rappelait le côté sauvage des tribus indiennes, les ravages de l'alcool, les scalpes des tribus adverses, les viols, etc. Finalement, je ne ressentais aucun attachement pour aucune des femmes ni aucun des indiens du groupe.

Pourtant j'ai trouvé que l'auteur parvenait très bien à nous faire entrer dans le monde des tribus indiennes, on en apprend d'avantage sur leurs traditions ancestrales, leurs croyances, leurs langages, etc. On traverse avec eux les saisons, les étés brûlants, les hivers dans les plaines blanches. Jim Fergus recréé des paysages escarpés, des étendues grandioses comme seules les Etats-Unis d'Amérique peuvent se targuer d'avoir et qu'ils détruisent à petit feu.

J'ai mis du temps à terminer ce roman et puis soudainement la fin m'a prise au dépourvu. Je ne m'attendais pas, après avoir ressenti si peu d'empathie pour les personnages, à verser ma petite larme lors du dénouement, lors du cataclysme final, violent et cruel. Une vision apocalyptique de la stupidité humaine.

Finalement, j'ai refermé cet ouvrage en repensant à May Dodd et à toutes les femmes que Jim Fergus a sorti de son imagination. J'ai repensé à elles et je me suis dit que Jim Fergus avait réussi là un parfait pamphlet contre l'exploitation, l'exil forcé et le massacre des Indiens d'Amérique. Je me suis dit qu'en même temps il était parvenu en un tour de force à écrire un roman panégyrique sur la femme, les femmes et aussi sur la maternité. Et puis à l'intérieur de ce roman, un conte sur la vie sauvage, la spiritualité, la tolérance, la folie aussi. Et même si malheureusement je n'y ai pas trouvé entièrement mon compte, car je trouve que ce roman est plein de petites maladresses, je crois que Jim Fergus avait là un grand et noble projet. Et qui justifie entièrement son engagement!

A lire!

Ma note : Style 3.4/5 Originalité 4/5 Intrigue 3.5/5 Emotions 4.5/5 = 15.5/20 ❤❤❤

Vous aimeriez lire aussi:

Publié dans romans, bookstagram

Commenter cet article

Candyshy 16/08/2017 17:14

Oh celui là est depuis des plombes dans ma PAL et me fait très envie :)
ta note globale est très bonne quand même je trouve, me tarde de pouvoir le lire ^^

Madame Tassa 19/08/2017 15:27

Oui, il est très bien écrit et beaucoup de lecteurs sont tombés sous son charme!