La Récréation est terminée (ou l'art de la manipulation) - Monique Archen

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

La Récréation est terminée (ou l'art de la manipulation)

Monique Archen

Résumé de l'éditeur:

Enfant, Hippolyte Lempreur rêve d’être marionnettiste et de participer activement au festival mondial de Charleville-Mézières. La réalité de la vie lui impose la gestion de l’entreprise familiale de menuiserie-ébénisterie, à laquelle il ajoute la restauration de mobilier ancien sur une touche d’Art nouveau-École de Nancy. Ne pouvant toutefois s’empêcher de pratiquer son art, année après année, il perfectionne son aptitude à manipuler l’entourage suivant la technique de Machiavel : « le fait du Prince ». « La griserie de la toute-puissance allait dépasser celle de la richesse » jusqu’au jour où, lors du conseil d’administration devant conclure à sa réélection au poste de président, deux nouveaux jeunes actionnaires font opposition à sa candidature… Entre étude de caractère et caricature, l’auteure construit un roman cinglant, où se mêlent les fils d’un humour bordé de suspense et d’une certaine philosophie.

Née à Nancy (54), Monique Archen a été professeure de collège, dont vingt-deux ans en zone d’éducation prioritaire. Elle vit aujourd’hui dans la vallée de la Fensch (57). Ses racines lorraines et son premier ouvrage, La figure sur le masque, primé en 2009, l’ont encouragée à poursuivre dans l’écriture. Avec La récréation est terminée, elle signe son septième roman.

Merci aux éditions Persée et à Livraddict

"Ne dérape pas, Hippolyte, se dit-il, reprends la barre ou tu vas couler avec la navire. SOS Machiavel, Le Prince, chapitre XV: "perdu par ses vertus, sauvé par ses vices." Ne te prive pas, le mensonge est là pour cela."

Le moins que l'on puisse dire c'est que Hippolyte, principal protagoniste de ce roman, est un être que vous allez détester. Avec son étrange admiration/passion pour les marionnettes et les marionnettistes, il semble vouloir se venger du fait qu'il ne soit jamais parvenu à assouvir son rêve le plus fou : devenir lui-même marionnettiste. De ce fait, il est devenu cruel, méchant, invivable avec son entourage. Il n'a véritablement aucune part d'humanité. C'est d'ailleurs l'un des défauts de cet ouvrage que j'ai pourtant aimé lire malgré tout car l'auteure a une écriture serrée, juste, recherchée, cultivée et structurée, pas étonnant qu'elle ait été professeure des collèges.

Ce n'est que vers la p.183 que le suspense arrive vraiment. Mais de fait, on voit tout de suite venir le roman dont le sujet principal sera l'arroseur arrosé, avec cette touche plus éclairée à la Machiavel. Et même si le destin d'Hippolyte nous importe peu, c'est assez jouissif de le voir hurler à la fin. Mais comme le dira sa soeur "Dans la vie, rien n'est jamais certain!" et tant mieux.

On trouvera très agréable les annexes à la fin du livre qui nous éclairent sur certains points de culture général. Et on refermera le livre en se disant qu'au fond, comme le dit l'auteure à la fin, les choses finissent toujours par se remettre en ordre d'elles-mêmes, mais c'est tout de même bien dommage de passer par bien des tragédies. Ah, la vie, quoi !

On peut dire donc qu'il s'agit d'une sorte de roman satire, de roman distant et en même temps portant un regard étroit et acerbe sur la société des hommes aujourd'hui. Je n'ai trouvé aucun humour à ce roman, comme le laisse pourtant supposer la 4ème de couverture... 

Note: Style 4/5 Originalité 3.5/5 Intrigue 4/5 Emotions 2/5 = 13.5/20  ❤

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 29/09/2017 16:49

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) à bientôt.

Angelilie 26/09/2017 16:50

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir