Confession - Richard Montanari

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Confession 

Richard Montanari

Résumé :

Traducteur: Fabrice POINTEAU

Le grand retour du Maître du thriller

« Vous êtes entre les mains d’un maître. Préparez-vous à rester éveillé toute la nuit. » James Ellroy

Lorsqu’on est flic trop longtemps dans la même ville, toutes les rues mènent à des souvenirs que l’on préférerait oublier. Chaque nouveau meurtre vous en rappelle un autre. L’obsession n’est jamais loin. Pour Kevin Byrne, inspecteur des homicides à Philadelphie, le traumatisme originel a eu lieu en 1976. Encore adolescent dans le quartier défavorisé de Devil’s Pocket, il a été impliqué de près dans un meurtre jamais résolu. La fin de l’innocence pour Byrne. Quarante ans plus tard, une affaire de meurtres en série le ramène à Devil’s Pocket, à ses amis d’alors, à ce passé qu’il a essayé, en vain, d’oublier. Bientôt, le voile va se lever sur des secrets, des mensonges et une vérité qu’il aurait peut-être mieux valu ne jamais connaître.  À la façon de Dennis Lehane, Richard Montanari dépasse une nouvelle fois toutes les limites du genre pour sonder en profondeur les zones d’ombre de l’âme humaine. (Source : Cherche Midi Éditeur)

Achetez ce livre par ici ! Lien affilié.

Lecture dans le cadre de la #TeamthrillerCHM du Cherche Midi Éditeur !

Sortie le 1er février 2018 !

Franchement, les thrillers j'ai toujours adoré ça. Vraiment. Surtout ceux qui mélangent astucieusement polar/enquête/psychologie/drame... Et après avoir lu quelques bons thrillers historiques, aventuriers, d'espionnage ou psychologiques, je me demandais d'un air très sérieux et pincé (c'est de toute façon mon air habituel) : mais où est donc le bon vieux thriller de base, le thriller standard ? Il a disparu ? Certes j'avais lu "Sous ses yeux" et j'avais bien aimé son côté thriller du point de vue féminin comme on en voit beaucoup aujourd'hui (Avant d'aller dormir de S.J. Watson, La Fille du train, Mon amie Adèle...)..., mais je n'avais pas lu un bon thriller de type feuilleton télévisuel, intense et prenant, depuis un long moment.

Mais qu'est-ce qu'un thriller standard aussi ? Vous allez me dire que je range les romans dans des catégories. Oulolalaaa loin de moi cette idée. Mais je ne sais pas si vous me comprenez, j'avais envie de lire quelque chose comme CONFESSION avec les éléments suivants (un peu comme dans le théâtre avec les unités de temps, etc.) :

1) une ville : ici nous avons la peinture de Philadelphie, et comme Los Angeles chez Michael Connelly ou Memphis (Tennessee) chez John Grisham, Philadelphie est une ville éminemment cinématographique. Le taux de criminalité y est très haut (beaucoup plus que chez l'inspecteur Barnaby, quoi que...), les gens meurent à coup de balles perdues, bref, la ville de Philadelphie vit le souffle coupé et la police et la justice courent après les malfaiteurs 24h/24. C'est donc dans ces quartiers où la tension est déjà palpable, où l'humeur est changeante, les relations de voisinages, fébriles... que nous allons suivre cette affaire de meurtres.

2) un inspecteur : envers et contre tous. Un inspecteur, pas un type de la société, normal, qui traînait par là, non, un homme de loi, l'inspecteur Kevin Byrne. Et dès les prémices de ce récit vous savez que quelque chose va bouleverser les personnages et notre bon flic. 

3) des meurtres en série : amateurs d'Esprits criminels la série TV, vous serez ravis. Les meurtres sont "creepy" comme il faut et le meurtrier vraiment "barjot". C'est toujours intéressant quand un auteur intègre la folie dans un roman. Ici, je ne vous révèle pas la maladie mentale du meurtrier car ce serait vous révéler une partie de l'intrigue. Mais c'est bien bizarroïde comme il faut ! Parce que la folie fait que tout peut arriver, que tout ou presque dans une intrigue est autorisée. 

4) des enfances tourmentées : quand les secrets prennent racine à la fois dans les générations précédentes et dans l'enfance des personnages, que ce soient les meurtriers ou les gentils, le flic ou le juge, cela donne une épaisseur au roman. Car Richard Montanari nous déroute en imaginant une malédiction qui se serait abattue sur une vieille famille de Philadelphie. Il y' a donc comme un petit air mystérieux et légèrement ésotérique qui plane sur ce roman. 

Finalement, j'ai ressenti un grand plaisir en lisant ce thriller, avec une enquête classique mais de nombreux rebondissements, des chapitres brefs, des flashbacks et une réelle noirceur, appréciable dans un thriller américain. La fin de roman fait un peu Dennis Lehane dans "Mystic river", même si je trouve que l'auteur aurait pu malmener ses personnages encore plus ! (moi, sadomasochiste? nan.. pas du tout).

Ma note : .Style 3.5/5 Originalité 4/5 Intrigue 4/5 Émotions 3.5/5 = 15/20

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article