La Vengeance des Mères- Jim Fergus

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

La vengeance des mères 

Jim Fergus

Résumé :

 Enfin la suite de Mille femmes blanches ! 1875. Dans le but de favoriser l’intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l’armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie. Avec cette aventure passionnante d’un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches. Le miracle se produit à nouveau et cette épopée fabuleusement romanesque, véritable chant d’amour à la culture indienne et à la féminité, procure un incommensurable plaisir de lecture.(source : Cherche Midi Éditeur)

ACHETEZ LE LIVRE ICI

 

Merci à Lecteurs.com et aux éditions Pocket !

Je partais sur un préjugé : ma lecture mitigée de Mille femmes blanches de Jim Fergus. Le livre qui précède La vengeance des mères. Même si cela n'avait pas été une lecture sensationnelle, j'étais bien consciente que c'était une histoire importante dans la littérature car l'auteur avait réussi le pari d'élaborer un style très original, en construisant de A à Z des journaux intimes de femmes blanches échangées contre des chevaux et données aux Indiens.

Je dois dire qu'une chose m'avait dérangée dans le tome 1 : c'est le côté trop romancé et trop romanesque à la manière du dernier des Mohicans mais en même temps, une écriture trop éloignée de la réalité qui rendait l'histoire peu crédible avec une héroïne May Dodd pour laquelle je ne ressentais pas grand chose.

Ensuite, j'avais eu un beau coup de coeur pour "Espaces sauvages" du même auteur. Moi qui suis "anti chasse" lorsqu'il s'agit d'un loisir, j'ai été subjuguée par ce respect de la nature d'un grand amoureux de la chasse qu'est Jim Fergus. Eh bien dans ce tome là, Jim Fergus m'a réconciliée aussi avec son écriture pour la 2ème fois.

Une écriture fluide, qui s'envole de nouveau vers des contrées lointaines et des vastes plaines et vallées aborigènes, entre forêts immenses et falaises vertigineuses. Je me suis sentie totalement immergée et à 100% dans cette nouvelle intrigue plus approfondie, comme si l'auteur avait comblé un vide qui subsistait dans le tome 1. Et on reprend le roman avec les mêmes ingrédients pourtant ! Ainsi on croise avec énormément de plaisir des personnages du premier tome. Les soeurs Kelly sont extrêmement drôles et honnêtement, leur façon de parler, si elles sont plus extravagantes, est une façon de parler plus franche que celle de May Dodd. AYE ! C'est qu'ce sont pas des bonnes femmes comme les autres ! Il y a plus d'humour et en même temps, plus de gravité dans cet ouvrage. Et si l'on retrouve avec beaucoup de plaisir les héroïnes combattives de l'épisode précédent, on retrouve aussi des méchants vraiment méchants (je ne vous dis pas lequel!), et des indécis comme ce cher Bourke qui était tombé sous le charme de May Dodd.

D'ailleurs ce roman est une ode à la féminité et à l'altérité. Les personnages portent de vrais questionnements, notamment celui de rester passif et pacifique face à l'entreprise de destruction sanglante du gouvernement américain. L'auteur veut faire s'effondrer les barrières entre les peuples, éradiquer les couleurs de peau et les histoires de race, mais il reste très lucide face à de telles problématiques et retranscrit à la perfection les contradictions d'une société qui s'auto-mutile. On pourrait penser qu'il est rempli de bons sentiments mais personnellement je ne pense pas que ce soit le cas. Tous les portraits de femmes sont dépeints avec une grande originalité. Entre les femmes qui se prennent pour des Calamity Jane, celles qui font les Saintes Nitouches, il y'a aussi de très beaux personnages très émouvants. Pour ma part j'ai été extrêmement émue par la nouvelle venue Molly. Son histoire m'a mis les larmes aux yeux car vous ne serez pas épargnés par la violence qui règne dans les livres de Jim Fergus, une violence sourde qui éclate au grand jour dans ce roman parsemé d'embûches et de pages pleines de candeur et de tranches de bonheur.

A l'image des indiens, l'auteur a une façon colorée et spirituelle de nous embarquer dans l'Amérique profonde de l'époque du général Custer. Les personnages de Gertie et de Phemie sont de retour et je les trouve extrêmement justes et à propos. J'avais peur que le côté "maternité" soit de nouveau envahissant dans l'intrigue de ce roman mais ça n'est pas le cas.

Vous serez peut-être surpris par la manière dont Jim Fergus s'y prend pour raconter une telle histoire, par journaux intimes interposés, par succession de dates et de périodes (au début et à la fin). Malgré tout cela, la fin, si elle est émouvante pour Molly et les autres femmes, aurait pu être différente. C'est parce qu'il faut bien une happy end cette fois, pas comme dans le premier tome!! Et peut-être est-ce là le seul bémol que je trouve à ce roman magnifique qui m'a emportée avec les chants et les danses des Indiens, leurs tatouages et leurs plumes et puis leur réincarnation et leur amour de la Terre telle qu'elle est.

A lire ABSOLUMENT !

Originalité 4/5 Style 4/5 Intrigue 4/5 Émotions 4/5= 16/20

Lien affilié: La vengeance des mères

Vous aimeriez lire aussi :

 

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article