Mon aventure livresque sur Instagram et mon blog ! Services presse, partenariats et compagnie

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Coucou les amis !

Aujourd'hui j'avais envie de vous parler de mon aventure sur Livrestagram / Bookstagram, mes premiers pas sur Booktube, l'évolution de mon blog. C'est une belle aventure que je mène de front avec mes études et beaucoup d'entre vous me demandent comment j'arrive à lire vraiment bien, à 100% les romans que je lis hors période de vacances. Je n'ai pas de réponses à tout cela. En fait, je considère que j'ai beaucoup de chance d'aimer lire et de savoir lire rapidement et de manière critique tout en ayant la capacité de concentration suffisante pour m'immerger rapidement dans un univers. En effet, cela m'aide énormément pour mes études, surtout lorsque je dois lire des essais historiques ou des articles scientifiques. Bien entendu, je n'ai aucunement la science infuse et parfois je peux tomber à côté d'une oeuvre, dire des mots qui m'échappent dans mes critiques voire des maladresses, tout comme j'ai réussi à me taper des bonnes notes en commentaires de philosophie et de très mauvaises en dissertation d'histoire de l'art. Malgré tout, je persiste et je signe. Écrire est un acte agréable qui au quotidien peut aider à vider la tête et à soulager le stress. J'adore écrire des chroniques sur mon blog même si je n'apprécie pas d'y être forcée et contrainte.

Lorsque j'ai ouvert mon compte instagram pour la première fois, c'était parce que j'étais une "geek" et que ce réseau social m'attirait énormément à cause de l'aspect "instantané" et polaroïd du site. Je partageais déjà des photos sur DeviantArt, les forums, un ancien blog et la plateforme Flickr. Des photos, disons, "artistiques" pour moi car expérimentales... et j'ai donc commencé mon compte instagram en 2011. Cela fait donc 7 ans ! Je postais n'importe quoi jusqu'à ce que je trouve pertinent de poster des photos de mes dessins, peintures et lectures ou voyages, ainsi que de la verdure autour de moi... Dès les débuts d'Instagram il y avait un grand engouement, nous étions peu nombreux, nous nous suivions tous par passion, le marketing Instagram n'existait pas encore. Je pouvais facilement avoir 100 likes sur une photo sans trop savoir pourquoi en ajoutant des hashtags à tout va et des filtres très laids.

Un été en 2015 j'ai découvert Bookstagram et je m'y suis mise vraiment fin 2015 début 2016.

Sur le blog c'est différent. Après avoir erré sur plusieurs plateformes, Blogger, Tumblr, Facebook Page, j'ai jeté mon dévolu sur Over Blog. Je n'ai jamais essayé Wordpress car je le trouvais trop austère. J'ai ouvert ce blog vers 2013 si mes souvenirs sont bons. Mais je postais déjà de nombreuses chroniques sur un autre blog et sur Babelio. J'avais aussi un compte Allociné pour poster les chroniques cinéma en doublon avec mon blog Google que j'ai supprimé depuis. Je partageais des playlists, des poèmes, etc.

J'ai ouvert unefrancaisedanslalune.fr pour parler de livres, de cinéma, de musique et des petites choses de la vie via des éditos et des courts poèmes. Eh Oui, j'aime tellement la poésie que j'ai osé sauter le pas en 2014 et 2015 et auto publier 2 recueils de poésie que j'ai ensuite promus à quelques salons du livre. C'était incroyable mais épuisant et financièrement non viable 😂.

En 2016, tout a été bouleversé pour moi. Mes études me plaisaient enfin après des gros doutes existentiels en 2014 et des soucis de santé qui étaient si douloureux que je n'arrivais même pas à marcher. Pourtant c'est l'année où trois choses ont changé :
1) c'est l'année où j'ai le plus écrit des poèmes et composé des chansons (que jamais vous n'entendrez fort heureusement pour vous)
2) c'est l'année où jai repris le goût pour la peinture, le dessin et l'art en général (l'année suivante je tentais le concours des Beaux Arts et je réussissais du premier coup!)
3) c'est l'année où J'ai repris goût à la lecture et je passais mon été à lire des centaines de livres en anglais et en français autres que ceux pour les études...

Dès lors, je souhaitais ne pas être seule dans mes passions et je partageais sur les réseaux sociaux et sur le blog.

Et donc, en 2016, le modèle économique d'Instagram avait changé clairement. Marketing. Marketing. Marketing. Et si au départ c'était déplaisant même si je suivais de magnifiques sublimes comptes, je trouvais ça étrange. Et puis bookstagram est venu chambouler ma vision utopique de l'existence. Car je me suis mise à recevoir de nombreux services presse (des livres qu'on m'envoie gratuitement dans le but d'en faire une photo et d'en parler sur mon blog). D'ailleurs au départ, j'ai été contactée pour mon blog et non pour Instagram (J'avais trop peu d'abonnés). Donc je postais des chroniques sur mon blog fréquemment.
Ensuite c'est Instagram qui a vu l'audience augmenter. De façon fulgurante pour moi. J'étais si heureuse de cette reconnaissance. Partager avec vous est tellement génial. Une expérience que je trouve formidable car j'ai pu nouer des liens étroits avec des gens du monde entier qui sont aussi accro que moi à la lecture. Je me rends compte aujourd'hui que si je décide d'aller visiter tel ou tel pays, Il y a de fortes chances que je puisse croiser un ou une bookstagramer/euse avec qui j'ai échangé. D'ailleurs pour ceux qui se demandent pourquoi je parle anglais dans mes postes et français, c'est parce que je trouve que cela ouvre des opportunités de rencontres inestimables ! J'aime l'anglais et les langues en général, j'ai même fait une licence d'anglais, pour vous dire mon amour pour la langue de Shakespeare.

Et puis, petit à petit, plusieurs maisons d'édition se sont mises à me contacter pour que je lise des livres de leur catalogue. C'est en voyant la vidéo de TwoFaceLizzie http://twofacelizzie.com que j'ai réalisé à quel point j'avais de la chance. Et qu'il fallait que j'en parle parce que la transparence c'est mieux, je n'ai pas envie de passer pour une hypocrite sur cette toile que j'aime tant, ce World Wild Web infini qui n'en finit pas de m'étonner.

Alors, comme Instagram changeait et que le marketing social s'imposait comme une nouvelle norme, tant et si bien que les maisons d'édition et toutes les marques de tous les produits répartissaient leur budget promo/pub de façon à ce qu'une partie intègre les membres de réseau sociaux que l'on appelle communément aujourd'hui des "Influenceurs", j'étais donc flattée, qu'on reconnaisse mon blog et mes modestes photos à l'éclairage pourri avec des angles douteux et des descriptions pitoyables.

Jusqu'ici vous mes suivez ?

Aujourd'hui, 7 janvier 2018, je fais le bilan des choses qui me sont arrivées dans la vie. Avec le blog, Instagram et sa communauté incroyable, la rencontre avec le terroir des "blogueuses de Touraine", les clubs de lecture et les lectures communes un peu fofolles et pleines de fous rires que j'ai faites, les salons du livre à Paris, à Loches, à Tours, à l'île de Ré... de sacrées expériences, moi je vous le dis. Mais surtout, surtout, le fait de recevoir tant de livres gratuitement, ça m'a beaucoup apporté, croyez-moi. Je n'ai pas de salaire, alors mon budget livre a toujours été serré, comme beaucoup d'entre vous, même avec un salaire, je le sais. Et donc c'était un cadeau du ciel. Je me rends compte qu'un livre vaut cher, en poche comme en grand format, jusqu'à 25€ parfois ! Et si je fais le calcul de tous les livres que j'ai reçus en services presse (SP) et épreuves non corrigées depuis début 2016, j'ai économisé plus de 800€ de livres. (En comptant aussi les Masses Critiques de Babelio, les opérations du même genre sur d'autres plateformes comme Livraddict, les jurys de lecteurs, ou les livres numériques reçus sur Netgalley). C'est pour moi, hors de prix. Je redonne souvent ces livres reçus à mon entourage ou à Emmaüs ou dans les boîtes à livres à gauche et à droite. Il est normalement illégal de revendre des épreuves non corrigées ou des livres sur lesquels il est écrit clairement qu'ils sont interdits à la revente, et de toute façon je trouve ça horrible de faire de l'argent sur le dos de la générosité d'une maison d'édition, même si elle est "intéressée", et ceux qui le font me déçoivent un peu.

Et malgré ces réceptions je continue autant d'acheter des livres 🤣🙈🙊 je suis terrible de ce côté là !!!

J'espère continuer cette aventure livresque avec le blog et Bookstagram. Je veux dire que je souhaite rester le plus objective possible même si une chronique de blog n'est jamais objective vu que c'est un... blog personnel et pas un site de critique littéraire !
Je n'aime pas me sentir contrainte et sous la pression, et lorsque je suis en retard sur l'écriture d'une chronique d'un service presse je l'écris à la personne chargée de la communication en question, et s'il n'y avait pas de contrainte de temps, je ne dis rien, je fais comme je peux car nous sommes humains et non pas des machines à lire ;)

Alors bien sûr, vous pourriez penser que les livres que je reçois, je les aime toujours.... hmmm c'est en partie vrai, car j'ai la chance d'avoir pu choisir la plupart de mes services presse. Je dois dire aussi que jamais je ne me permettrai de détester un livre au point de détruire l'entreprise d'écriture d'un auteur, qui est une personne humaine avec des sentiments, et ayant fait le travail d'écriture et de promotion de recueils de poèmes, j'ai un grand respect pour ces auteurs qui valent beaucoup mieux que moi et ma plume d'amatrice. Les seules fois où je m'insurge sont les cas suivants :
1) trop de clichés et de stéréotypes réducteurs pour les femmes ou les hommes ou des communautés (exemples de Kinsella et son accro du shopping récemment, de 3 sagas d'été que j'ai reçu en services presse numériques avec des nénettes stupides ou un thriller historique ésotérique terriblement cliché...)
2) un aspect sortie de livre hyper marketée qui dégoûte de la littérature
3) des livres qui m'ont vraiment vraiment déçue (c'est très rare)
Et vous pouvez voir sur mon blog comme sur babelio ou livraddict que je note parfois sévèrement ou ne mâche pas mes mots pour certains livres.

Une chronique littéraire ou cinéma ou musique, pour moi, doit contenir des points positifs comme des points négatifs, certains plus que d'autres.
Si j'ai choisi de noter les livres, ça n'est pas pour être méchante ou acerbe mais c'est pour donner un indicateur qui aurait pu être graphique (coeurs, étoiles ou couleurs) afin que toi, lecteur.trice te repère en un coup d'oeil sur ma position. C'est ainsi que j'ai choisi 4 critères qui parfois se réduisent à 2 pour les livres qui ne sont pas des romans : Style (la patte de l'auteur), Originalité (le petit truc en plus), Intrigue (on s'accroche à finir le livre ou pas?), et Émotions (est-ce que mon coeur a palpité, ai-je pleuré? Ri?)...

J'ai aussi ouvert une chaîne Booktube car j'adore ce format et vous parler mais en ce moment je n'ai pas le temps. Sachez qu'une vidéo me prend au moins 3 jours (écriture, choix des livres et de la thématique, tournage,montage et fignolage). Je suis loin d'être une professionnelle comme Margaud Liseuse ou TwoFaceLizzie et je suis lente à la détente... Mais ça viendra un jour...


J'espère que cet article vous aura éclairés. Que vous pardonnerez mes fautes de syntaxe et que vous accepterez toujours de suivre mes folles aventures bloguesques et livresques. Après tout, c'est un gros travail, cela représente beaucoup de temps passé derrière son ordinateur, ça n'est pas de l'oisiveté et puis même, ne rien faire parfois, c'est ce qu'il y a de mieux, pour fuir cette société mercantile à la dérive et ces soucis de santé qui me collent à la peau.

Le sentiment que je ressens lorsque je partage avec vous nos émotions de lectures est tellement exacerbé et motivant sur je ne voudrais quitter cette communauté livresque et bibliophile pour rien au monde.

Bonnes lectures à travers mon blog
Et à bientôt,

Tassanie

Publié dans life, romans, bookstagram, edito

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie (bonjourlanoor) 20/01/2018 13:46

J'adore ! Ta franchise est importante, & j'apprécie la retrouver dans chacune de tes chroniques (je viens de passer 2h sur ton blog). Je t'envie un peu, mais pas d'une mauvaise façon, car je lis depuis très jeune, & je pense à ces lectures, mais il m'est difficile d'exprimer ce que j'en pense à voix haute ou à l'écrit ! C'est donc un plaisir de lire quelqu'un qui y arrive si bien :)
Pour Bookstagram, le côté qui me "déplaît" le plus depuis quelques mois c'est la popularité gagnée grâce à des photos hyper... photos, en fait. Cela me semble plus être des comptes photos, qu'un partage livresque pour certains. Mais je suppose que cela permet à des personnes de vivre leur passion livre/photo, & qu'elles y passent du temps, etc. Donc si cela rend les gens contents, c'est l'important ! Je regrette juste que beaucoup de feed se ressemblent énoooormément. Le tien, par exemple, a vraiment une "patte" que je reconnais dans mon fil d'actu, je trouve ça chouette.

Madame Tassa 21/01/2018 02:23

Merci Sophie pour ce magnifique commentaire !
Je suis d'accord Instagram a beaucoup changé depuis 2011. Pour toute sorte de produits des feeds uniformisés apparaissent. Pour ma part je n'aime pas que les livres j'aime aussi tout un tas d'autres choses que je tiens à partager également. Et j'adore écrire alors ça me fait plaisir que mon blog te plaise ;)