Un fils parfait- Mathieu Menegaux

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Résumé : Quand on épouse le prince charmant, beau et brillant, qu'on a avec lui deux petites filles adorables, comment imaginer un seul instant que le pire puisse arriver ? Qu'il a menti à tout le monde ? Inspiré d'une histoire vraie.

Avec du recul, en rédigeant cette chronique quelques jours après ma lecture, je me suis aperçue que ce roman que Mathieu Menegaux avait écrit, je l'avais déjà lu quelque part ailleurs un jour. La mécanique et le suspense, particulièrement efficaces, sont incarnés dans le personnage d'une femme, seule et contre tous parce que d'un seul coup, tout le monde la lâche. Le système l'abandonne. 

Le sujet est très difficile, abordé avec brio, Mathieu Menegaux fait d'un thème assez 'banal' ( sur la manipulation notamment) dans le milieu du thriller, un thème assez complexe et moderne. Les thrillers féminisés ont toujours raison ? Si l'on prend "La Fille du Train" de Paula Hawkins ou encore "Avant d'aller dormir", ou "Mon amie Adèle", vous comprendrez aussi, comme moi, que la femme c'est LE sujet du thriller moderne : un personnage à qui l'on peut prêter toutes les pires faiblesses, la folie, la jalousie, la paranoïa, l'hystérie, la dépression, un personnage qui se sent d'office complexé dans une société oppressante envers les femmes (notamment pour le travail), un personnage à qui l'on peut prêter des sentiments fragmentés, sensibles et piqués d'émotions exacerbés : la femme, oui, la femme.

Alors je ne DIS PAS DU TOUT qu'il ne faut pas dénoncer ce problème juridique et les clichés sur la femme dans ce genre de situation, au contraire, cela me paraît, chez l'auteur, une lutte juste et intéressante. Cependant, j'ai peur pour les thrillers futurs. Ceux qui n'auront pas l'ambition d'être un cheval de Troie pour défoncer la porte de la Justice française à ce sujet, oui tous ces thrillers qui font de la femme un objet torturé par ses enfants, sa vie de couple, son travail.

Malgré toutes mes objections ci-dessus : j'ai beaucoup aimé lire ce très court roman. Comme je l'ai dit : d'une efficacité redoutable, au rythme soutenu. L'intrigue a quelque chose d'incroyablement rusé et pervers dans un système judiciaire pervers. Et la femme est malheureusement toujours là victime, la proie du système qui s'échine à broyer ses meilleures ambitions. J'ai donc eu une lecture extrêmement agréable et palpitante !

Vous éprouverez du plaisir à attendre le dénouement d'une situation tellement ambiguë et terrible. C'est ça qui est bizarre. C'est ça qui est réussi. Bien joué Mathieu Menegaux, bien joué !

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article