No home - Yaa Gyasi

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Tout commence au XVIIIe lorsque le commerce d'esclaves de la Côte-de-l'or est à son comble. Esi et Effia sont demi-soeurs et ne le savent pas encore, mais des générations après elles, leur passé et leur héritage continueront de couler dans les veines d'autres personnages à travers le roman.

Drôle de coïncidence, ou pas?, je venais de regarder une vidéo YouTube de Dirty Biology (Léo, Youtubeur), au sujet de nos ascendances royales. En effet, statistiquement parlant nous descendons tous de Charlemagne en France, mais si nous remontons encore plus loin, tout le monde descend des ancêtres encore plus lointains dans l'Histoire. Ainsi vous retrouveriez-vous une parenté insoupçonnée avec Gengis Khan ou Martin Luther King, que cela ne serait point étonnant par quelques savants calculs.

Ici, l'autrice Yaa Gyasi réussit l'oeuvre magistrale de nous immerger dans un récit à plusieurs voix, à plusieurs époques, en plusieurs lieux. L'écriture de la narratrice est simple, celle d'une conteuse qui ne parvient jamais à vous épuiser ou à vous lasser mais toujours à vous emporter dans des histoires multiples qui participent à la GRANDE HISTOIRE. Chaque héroïne, chaque héros semble posséder en lui une part d'espoir quand tout s'assombrit, que tout s'écroule, de la traite des femmes, des enfants, à la ségrégation en passant par ces terribles lois Jim Crow ou aux témoins de la lutte contre le racisme afro américain. Nous voilà plongés dans cette sombre histoire, cet obscur passé, qu'aujourd'hui il est impossible d'oublier et d'occulter.

Mais loin d'en faire un livre documentaire,un pamphlet, un essai historique, une oeuvre lyrique et poétique, ici le parti pris de Yaa Gyasi est d'offrir aux lecteurs un divertissement en même temps qu'une véritable parole, et autant de témoignages fictifs à raconter. On se croirait dans mille et une histoires, possiblement perdus au milieu des prénoms et des lieux et pourtant chaque récit est fondamentalement lié à celui qui le précède et celui qui suit. La force du roman tient en ces liens invisibles qui relient les gens du passé, du Futur et du présent.

Ainsi je n'ai trouvé aucun défaut à ce roman, que je trouve d'une grande importance. Pas trop de pathos malgré quelques scènes purement dramatiques, d'autres plus mélancoliques, des dialogues puissants, des vies parfois d'humiliations et de brimades, des moments de lumière intense également. J'ai été parcourue de frissons tout au long de ce roman magistral qui contient tout en si peu de pages.

En terminant avec une génération qui nous est contemporaine, l'autrice choisit de donner de la force politique et historique à son récit. Elle inscrit son roman dans les études postcoloniales, dans ces recherches litteraires qui font la part belle aux témoignages des afro américains, à leur passé, leurs cultures, à leur métissage souvent. Le roman se termine avec un jeune universitaire qui cherche son sujet d'études et qui ne sait pourtant pas exactement à quoi correspond son passé, à quelles racines "noires" il appartient, lui qui n'a jamais mis les pieds en Afrique.

Les histoires semblent vibrer ensemble comme sur un fil de soie fragile et cependant des plus solides. Les coeurs battent à l'unisson tandis que les avis divergent et que les objectifs ne sont pas les mêmes pour tous. Néanmoins un point les rassemble tous : ils veulent (les personnages, femmes, hommes, enfants) être humains avant tout, peu importe où, quand et comment.

Retourner aux racines, aux origines, permet à l'autrice d'inclure une dimension presque mystique à toute cette oeuvre : un objet totem qui relie les générations, l'océan comme métaphore, les paroles des anciens souvent martelées et répétées... En bref : un petit chef d'oeuvre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Litterama 24/11/2018 14:56

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui m'a profondément touchée, avec toutes les raisons que vous évoquez.

Madame Tassa 10/12/2018 12:16

Merci pour ce commentaire ;)