La Grande Histoire du Monde de François Reynaert

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

DISCLAIMER/ vous ne trouverez aucune fiche de lecture complète ni d'analyse approfondie d'un livre sur ce blog qui n'a vocation qu'à vous donner envie de lire les livres que je lis, à donner mon "ressenti" subjectif et mon humble avis, même s'ils sont pour les études et les concours de l'enseignement.

Résumé du livre : 

Des grands empires de l’Antiquité à la chute de l’URSS, de l’Europe de Charlemagne au Japon du xix e  siècle, de l’Asie des Mongols à l’Afrique de la décolonisation, François Reynaert nous convie, à travers une synthèse simple et claire, à un voyage extraordinaire au fil des siècles. Procédant par étapes chronologiques, il suit l’évolution des grandes civilisations les unes par rapport aux autres. Il réussit en même temps à nous faire comprendre la façon dont chaque peuple considère son passé. 
Face à la montée de nouvelles puissances, à l’importance de la Chine, de l’Iran, de l’Inde, au rôle essentiel que vont jouer l’Afrique et l’Amérique latine, il paraît urgent de mieux connaître l’histoire du monde. 
  
Synthétique et pédagogique, un ouvrage stimulant sur la complexité de notre monde globalisé.  Simon Blin,Libération. 

Une lecture revigorante.  Maurice Szafran, Challenges.

(Source : éditeur)

Le journaliste et écrivain François Reynaert est né en 1960 à Dunkerque. Homme de presse écrite, de radio et de télévision, il est chroniqueur au Nouvel Observateur.

🌏 🖤 J'AI AIMÉ :

Mon avis, brut !... eh bien je peux dire que j'étais emportée par cette somme monstrueuse que je qualifierai de biographie du monde. François Reynaert, journaliste (issu de l'institut politique de Paris), prend la mappemonde et la fait tourner par d'incessants allers-retours en zoomant parfois avec une loupe comme un entomologiste le ferait sur des fourmis.

Le monde, aujourd'hui si complexe et si grand, il le commence au tout début de la "civilisation de l'homo sapiens". Du paléolithique, à l'Égypte pharaonique, il passe ensuite à l'Antiquité grecque, romaine, savourant les batailles comme les avancées intellectuelles. Il prend du temps sur le Moyen Âge, du Haut jusqu'au Bas, s'étale grandement sur les Temps Modernes, de la Renaissance à la Révolution Française. L'ère contemporaine soudain ressemble à un cauchemar, les pages se tournent, comme dans un thriller à suspense. Il semble que nous nous trouvons dans un continuum sans fin d'horreurs, d'enfer et de damnation. Oppressée et désolée par la fin de cette lecture, lorsque j'ai terminé les 950 pages sur un épilogue à la fois optimiste et rappelant les dangers qui nous sont contemporains, je me suis sentie soulagée. Finalement, le gros point fort de ce roman... oups, de cet essai, c'est qu'il ne se prend pas sérieusement pour un livre d'historien dans un style académique. 

Au contraire, l'auteur y fait preuve d'une plume de conteur, de quelques cocasseries et d'anecdotes parfois intéressantes (frôlant souvent le stéréotype malheureusement puisque ce sont souvent des détails sanglants rappelant toujours l'incroyable cruauté et la violence de tous les peuples). Il tente de s'immiscer dans des points de vue originaux, vikings, asiatiques, mexicains, australiens, ... pourtant sur 950 pages et pour tout raconter il faut bien faire preuve de synthèse et c'est donc là la limite et le défaut de l'ouvrage. 

"La Grande Histoire du Monde" de François Reynaert traite néanmoins de tous les peuples avec ce qu'il peut d'égalité. Il ne peut s'empêcher de faire des liens sans cesse avec les forces majeures européennes et occidentales.

Il donne à voir un univers impitoyable avec quelques fois trop de rapidité dans la description, comme pour l'Australie, voire tout le Pacifique dont on voudrait que les pages aient plus de profondeur et de longueur. Mais il ne pouvait pas tout faire et son travail est assez colossal. 

Je me suis laissée plonger dans ce courant de l'Histoire sans JAMAIS décrocher comme s'il y avait une urgence. A la fin de la lecture, il est parvenu à son but. On sent le poids de l'histoire. Des terrifiantes guerres des Croisades à la 2nde guerre mondiale, des conquêtes mongoles au communisme dévastateur de Mao vous trouverez de quoi frissonner et réfléchir même si la réflexion n'est pas le but premier de ce livre. Son sens réside purement dans la sensation vertigineuse du passé, du présent et du futur. Oui à la fin du livre, on a l'impression d'avoir de nouveau parcouru 5000 ans d'histoire, des années à étudier l'histoire à la fac, à regarder des documentaires sur Arte ou à lire des biographies... et si ce livre a le défaut d'être accessible et populaire, il a le charme de nous conquérir, avec cette vision de l'Histoire tellement occidentale (Les conquête, les batailles, la grandiloquence des figures tutélaires !!), avec aussi de formidables détails croustillants sur l'histoire interne des pays, ou l'histoire personnelle de souverains, intellectuels, explorateurs, religieux ou scientifiques. L'avantage de cet ouvrage c'est d'être finalement un roman du réel, une synthèse du monde du point de vue d'un journaliste français.

Quelqu'un pourrait-il faire la même synthèse du point de vue asiatique ou africain par exemple ? (Cela existe déjà aux États Unis).

Pour me remettre dans le bain de l'histoire cet été, après toutes les révisions du CAPES h/g finalement obtenu, je suis heureuse d'avoir lu ce livre, sans stress, à loisir, ce livre d'un passionné d'histoire et de "vérités" journalistiques, cet ouvrage qui ne possède pas trop les stigmates des ouvrages de géopolitique habituels, ni d'essais historiques qui s'inventent des théories. Ici, simplicité oblige, tout est compréhensible et l'auteur privilégie une excellente bibliographie à la fin du livre, récente (au moins autour de 1990 à nos jours) et il s'attache aux théories d'historiens, de philosophes et d'essayistes contemporains de Le Goff, en passant par Gruzinski et Subrahmanyam, Boucheron ou Fauvelle-Aymar. D'ailleurs il commente la bibliographie histoire de vous donner envie d'aller regarder de plus près les micro- histoires ou l'histoire par pays.

François Reynaert a finalement une qualité de l'enquête et le souci du meilleur fait vérifiable (en tout cas il choisit toujours la théorie la plus vraisemblable en nuançant ses propos). Ça n'est certes pas un manuel à utiliser à l'université, et qui ne se veut pas exhaustif mais il est synthétique, et c'est assez avisé pour tous les amateurs et férus d'histoire éclairés, avec des cartes et des repères chronologiques de bonne facture. 

Passionnant !! Je vous le conseille c'est une belle expérience que de se prendre 5000 ans d'histoire dans la tête.

 

Publié dans histoire, romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article