Lupus de Rod Merrina

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

LUPUS de Rod Merrina

Résumé :

Cher lecteur, je m'apprête à te raconter un fragment de vie d'une des personnes les plus influentes que ce monde ait connu. Mais toi, commun mortel, tu ne la connais sûrement pas. Ne te méprends pas, il ne s'agit pas de quelqu'un que tu apprécieras. Il est même très probable que tu le qualifies d'antipathique. En ai-je trop dit ? Je ne voudrais pas altérer ton jugement, rien ne m'interesse plus que ton jugement. J'espère que tu n'es pas offusqué par mon tutoiement. Je vais te plonger dans l'intimité de quelqu'un, dans ses peurs, ses faiblesses, ses secrets. Ce quelqu'un, je l'ai créé. Autrement dit, je t'ouvre un tunnel direct vers mon moi le plus profond. Nous avons donc deja entamé une forme de partage. J'estime donc que te tutoyer n'est pas si cavalier. Je te prie de m'excuser, je m'égare dans des considérations triviales. Tu n'es pas là pour ça. Revenons plutot à cette personne. Tu sais, il est des métiers dont on ne pourrait soupconner l'existence, de par leur ... invraisemblance. L'homme dont je te parle exerce une de ces professions. Nul n'est plus compétent en son domaine. Toutes les institutions légales et illégales le savent pertinemment. Tous ont besoin de lui. Imagine l'existence d'un individu aussi intouchable qu'omniscient. Ressens son pouvoir. Laisse-moi te le présenter. Dans la matrice de ce monde, on le nomme Lupus.


Ce livre est un O.V.N.I. un objet non identifié. Pourtant j'y ai reconnu plusieurs genres et sous-genres à l'intérieur d'un même livre : il tient beaucoup du thriller voire du roman noir, avec une once de science fiction ou de dystopie, une pincée de psychologie, une poignée de pamphlet militant et quelques touches de lyrisme ici et là et enfin il tend vers le roman pré-apocalyptique.

Ce mélange est harmonieux et j'ai lu aveuglément ce drôle de roman complètement absurde qui ne devrait pas fonctionner tant les situations sont aberrantes et exagérées et malgré tout, je vous le dis : ça fonctionne !! Lupus devient véritablement un personnage à la fois irréel, paroxysme du machiavélisme et du monstrueux, de la cruauté faite de violence en puissance, mais en même temps vous y plongez tête baissée, comme si tout cela était véritablement possible. Théorie du complot? Troisième guerre mondiale? Lutte antispéciste?

Mais rapidement, vous comprendrez de quoi il en retourne. Un tel pouvoir en mains ne pouvait être que néfaste. La Terre, Gaïa, ne pourra que se retourner contre ses invités qui se sont proclamés hôtes et maîtres en ces lieux. Lupus est tout à la fois : il est le Tout, mais il est humain, il est le visage de l'inhumain... il porte le nom d'une maladie auto-immune et le nom d'un animal tout en haut de la pyramide. Il est le prédateur qui manipule. Il va utiliser toute son influence pour vous faire comprendre ce qu'il veut. Big brother où es-tu ?

L'aspect le plus plaisant du roman c'est la manière dont l'auteur amène les choses, par des morceaux de discours, de pensées et d'actions quelques fois, mais surtout d'actions rapportées. Et puis j'ai aimé la façon dont les acolytes de Lupus finissent par former une fine équipe lors des vents contraires pour empêcher Lupus de terminer son grand projet. La course contre la montre a commencé...

Ce livre est donc un pamphlet des plus addictifs. Il vous retient. Vous absorbe. Vous hypnotise par une écriture en tension et pleine d'insécurité. C'est un pamphlet écologiste, une réclamation de l'auteur envers la société humaine, une alerte, un cri, un hurlement, un grand "Réveillons-nous!". Puisque le monde marche sur la tête, alors le roman de Rod Merrina le fait aussi mais de façon surprenante et décoiffante !

Une excellente lecture !! 
Il vous plaît ? Vous pouvez le lire sur le site de @rod_merrina

 

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article