Court traité du paysage d'Alain Roger

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Court traité du paysage 

Alain Roger 

Résumé : En dépit de la prolifération des publications dont le paysage fait l’objet depuis une quarantaine d’années, nous manquons d’un véritable traité théorique et systématique. Le livre d’Alain Roger comble ce vide. L’auteur s’attache à exposer, dans une langue accessible au plus large public, les principales questions que soulève, aujourd’hui, la notion, si maltraitée, de "paysage". On trouvera donc ici une histoire du paysage occidental – Campagne, Montagne, Mer –, ainsi qu’une réflexion sur les débats qui divisent actuellement les spécialistes : quels sont les rapports du paysage et de l’environnement ? Qu’en est-il de cette mort annoncée du paysage ? Quelle politique convient-il de mener dans ce domaine ? L’ouvrage est engagé. Il dit son refus de tous les conservatismes. Il se veut aussi ludique – le paysage peut-il être érotique ? – et, surtout, optimiste. L’hommage aux artistes qui, siècle après siècle, ont inventé nos paysages se double d’une confiance fervente en tous ceux qui poursuivront cette aventure esthétique, à condition que nous ne restions pas prisonniers d’une conception frileuse et patrimoniale du paysage.

Mon avis : "Court traité du paysage" d'Alain Roger chez #folioessais ❤ vous connaissez ?

J'en parle sur ma chaîne YouTube Tassa dans les myriades avec ma sale tête héhé ! (Et aussi de trois autres essais). C'est un essai de quelques 200 pages qui se lit d'une traite. L'écriture est agréable et soignée pour un traité qui se pare d'envolées lyriques et de belles références. Si vous êtes étudiants en philosophie, en histoire, en littérature ou en art, vous pourriez trouver l'Histoire du paysage dans son évolution épistémologique hyper intéressante ou pas ! (Il y parle de l'histoire de la notion de paysage, du développement des connaissances autour de ce sujet).

J'ai aimé le ton de l'auteur qui ne vous prend pas pour un complet érudit, n'emploie pas de termes trop compliqués ni de verbiage pompeux des essais universitaires même si son registre reste très soutenu et spécifique. Il affirme qu'une chose peut être comprise en 200 pages et il embrasse cette mission avec allégresse et passion. 

La question est : qu'est-ce qu'un paysage ? Et il convoque à vous des images d'antan, les concepts philosophiques anciens d'Ovide à Oscar Wilde, il amène votre regard là où le paysage doit ou peut être. Il n'oppose jamais le paysage nature à celui de la culture, il fait un aparté sur l'érotisme dans le paysage, le désert comme paysage, le paysage dans l'art et puis le rôle du paysage dans l'écologie/l'environnement (Haeckel et l'oecologie), le paysage selon Augustin Berque, selon les Chinois, il s'amuse, fait des néologismes et des jeux de mots : pays-âge...Il questionne le "conserver le patrimoine paysager" d'une Ségolène Royal conservatrice, s'enflamme pour cet aspect figé "muséal" du paysage qui devrait rester vivant-vivifiant, construit -remodelé dans le respect de sa nature...

C'est un essai inspirant qui éduque votre regard, et vous amène à penser le paysage de différentes manières. En histoire de l'art ou en urbanisme/paysagisme, cette étude est particulièrement intéressante, elle condense en quelques centaines de pages, les enjeux qui gravitent autour du mot "paysage".

L'essai est illustré avec des planches couleurs, on peut y voir Les Très Riches Heures du Duc de Berry, des tableaux de paysages de Dürer, de la peinture asiatique, des photographies de paysages...

En bref, je vous le recommande.

Je vous souhaite une excellente journée journissimement ensoleillée !!☀️☀️☀️

Je retourne apprendre mes dates (et rendre mes livres de bibliothèque 😭😭😭😭)

 

Publié dans book, bookstagram, histoire, art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article