Gabriële d'Anne et Claire Berest

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Gabriële 

Anne et Claire Berest 

Résumé: Septembre 1908. Gabriële Buffet, une jeune femme de vingt-sept ans, indépendante, musicienne, féministe avant l'heure, rencontre Francis Picabia, un peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d'un renouveau dans son oeuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient "la femme au cerveau érotique" qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zurich, Barcelone, Etival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l'art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d'un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société. (Source : Stock)

Merci aux éditions du livre de poche pour ce service presse.

Ce soir, je vous parle, enfin de "Gabriële" qui a été un véritable coup de coeur. Mon avis ? Nous sommes plongés dans les années 1890-1900, dans un Paris/New York/Berlin, etc. foisonnants, foyers artistiques et culturels se renouvelant en permanence, une émulation intellectuelle incroyable que les autrices Anne et Claire Berest ont su parfaitement retranscrire. Avec leur plume imagée et intimiste, elles relèvent le moindre détail dans la vie de Gabriële Buffet, artiste, musicienne et profondément indépendante, fouillant dans les sources écrites (coupures de journaux, lettres...), les tableaux et les vieilles photos.

Si la vie de Gabriële est aussi passionnante, c'est par cette écriture des deux soeurs Berest qui dépeint sans point de vue historique écrasant, une existence complexe. Car Gabriële a tristement abandonné sa carrière de compositrice, peut-être là son grand combat vraiment féministe... Lorsqu'elle rencontre Francis Picabia, peintre à la réputation sulfureuse, flambeur et riche (et le criant sur les toits à la différence de son grand ennemi Picasso), elle laisse ses partitions et sa vie de bohème pour devenir épouse et mère, deux rôles qu'elle n'assumera que peu. Elle incarne l'intelligence, la passion. Elle est le pilier sur lequel va se reposer son mari impulsif, rêveur et volage. Malgré sa position effacée, Anne et Claire Berest parviennent à dresser d'elle un portrait de femme influente et brillante, à la manière de ces reines de notre Histoire mises sur un piédestal par la force des choses.

J'ai aimé ce que le couple Picabia/ Gabriële s'est dit, je suis entrée dans leur intimité chaleureuse et j'ai eu l'impression d'être dans leur foyer, au milieu des apéritifs entre artistes, dans l'atelier, lors des escapades, sur le paquebot en direction de New York... immersion totale.

J'ai aimé ce "coup de crayon" vif et nostalgique qu'elles insufflent à cette biographie romancée : Gabriële évolue dans un univers pictural magistralement bien décrit, vulgarisant avec clarté quelques belles théories d'histoire de l'art, se faufilant dans la tête des grands peintres. Car Gabriële et Picabia graviteront autour de Marcel Duchamp, Guillaume Apollinaire (dont les portraits m'ont étonnée) et bien d'autres! Une histoire d'amour, la rencontre de deux esprits géniaux, l'un prenant toute la place et l'autre farouchement discrète.

Mais si elle était retirée dans l'ombre de son époux, finalement Gabriële a fait un choix, celui de moins briller que l'aura de son mari, de mettre ses élans d'artiste au service de Picabia, de lui souffler à l'oreille des idées de peinture...  ce choix du silence, c'est celui d'une femme qui n'a jamais voulu se laisser faire.

Je vous conseille ce livre pour la belle peinture de cette période et l'extravagante vie des artistes de ce temps écrite sous la forme d'une enquête et d'une quête personnelle et familiale puisque les deux soeurs indiquent que Gabriële était leur arrière grand-mère !

Envie de le lire ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article