La pensée arabe de Mohammed Arkoun

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

La pensée arabe

Que sais-je ? 

Mohammed Arkoun

H E L L O |🌿

In english : I'm fascinated by the bonds and resemblances between cults. So I've read this book about the Arab thought. It's on the construction and the complex structure of a traditional and modern consciousness of the world based on the Qur'An.

Résumé : « Ce projet ne vise pas seulement à révéler les impensés accumulés dans la pensée dite occidentale à l’égard notamment de ce qu’il a construit sous les noms d’“Islam” et de “monde arabe” ; il s’agit aussi de mesurer les dérives idéologiques inavouées [à l’égard] de cet Islam devenu indéchiffrable à force d’être manipulé tant par les musulmans que par ses interprètes occidentaux. Tout reste à repenser, à réécrire, à revisiter sur l’islam comme religion, […] tradition de pensée, déploiements interculturels dans le monde [ou] force de soulèvement historique des masses populaires partout abandonnées aux pratiques de “la pensée sauvage”. » Présenter l’histoire de la pensée d’expression arabe depuis l’émergence du fait coranique jusqu’à nos jours, tel est l’objet de cet ouvrage. Alors que l’on oppose de plus en plus fréquemment l’« Occident » à l’« Islam », il situe, dans un cadre historico-critique, la place de la pensée arabe dans une histoire générale de la pensée et des cultures méditerranéennes, par-delà toutes les grandes ruptures historiques entre les deux rives de la Méditerranée. (source : PUF)

Bonjour. Voici un essai passionnant. La pensée arabe a été si riche qu'elle a engendré des philosophes, écrivains et scientifiques ayant imprégné notre culture occidentale.

Dans la pensée coranique, ce qui ressort de l'analyse de l'auteur c'est d'abord l'unité du discours en tant que forme-sens : un aspect stylistique et un aspect métaphorique/narratif (à trois niveaux de lecture) qui rendent le texte difficile à comprendre. Arkoun explique que le Coran instaure un regard conscient mais ne propose pas une véritable connaissance du monde. L'homme y est désigné comme le vicaire de Dieu sur Terre. C'est donc la notion prophétique qui prévaut dans la vie de Muhammad.

L'auteur parle de la sémiotique du langage religieux, quels sens donner aux témoignages coraniques ? Il explique qu'il s'agit d'une étude de la pensée dans une perspective spirituelle et historique. Il revient sur des termes comme l'étymologie de Sunna (qui suit ses enseignements et sa pratique), d'Umma (communauté musulmane)..., il fait un bref rappel historique des disputes sur l'orthodoxie (les différentes branches).

Partant de l'Hégire en 622, il raconte qu'en 656 le fait coranique se mue en fait islamique comme argument décisif aux mouvements idéologiques des sunnites, des chiites ou des kharijites. Il rappelle qu'en 660 a lieu la fondation de la dynastie omeyyade à Damas, qu'en 750 c'est l'avènement de la dynastie abbasides. Il parle de l'impact de la pensée grecque et des confrontations sunnites/chiites, comme conflits sociaux et doctrinaux.

Il n'oublie pas la pensée classique, celle des humanités arabes, de l'islam triomphant, de la modernité et de la Nahd'a (Renaissance) ou Thawra (Révolution), face au phénomène colonial, à la reconquête des souverainetés nationales et à la libération intellectuelle et culturelle.

"La pensée arabe découvre une modernité forcée. En dehors d'elle et partiellement à ses dépens".

À lire !

Publié dans bookstagram, romans, Essais, histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article