Nos richesses de Kaouther Adimi

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Nos richesses

de Kaouther Adimir

H E L L O 🎇

#lectureterminée | Prix du style 2017 | "Nos richesses" de Kaouther Adimi

Je vous en parlais dans ma vidéo (YT:tassadanslesmyriades) et je vous disais que j'avais été incroyablement emballée par ce livre découvert à la librairie de Lille @placeronde avec @commeunroman

Résumé : En 1935, Edmond Charlot, 20 ans, ouvre une librairie à Alger avec la volonté de promouvoir de jeunes écrivains de la Méditerranée sans distinction de langue ou de religion. En 2017, Ryad, 20 ans, étudiant à Paris, n'éprouve qu'indifférence pour la littérature. De passage à Alger, il doit vider de ses livres un local, tâche qui est étrangement compliquée par la surveillance du vieil Abdallah. (source : babelio)

Kaouther Adimi nous emmène à Alger dans une librairie-maison d'édition en 1935 et en parallèle dans une fiction décrivant cette "librairie" en 2017 que le jeune Ryad doit fermer. Sous la forme de petits fragments, elle reconstitue avec beaucoup de justesse un journal, un âge d'or où tout était foisonnement et ébullition intellectuelle. Elle nous parle d'Albert Camus et de ses ambitions, du milieu de l'édition parisien. Sans nous abrutir de faits historiques, l'autrice a ce regard intimiste et tendre mais lucide sur la grande et la petite Histoire. Sans en avoir l'air, elle instille des petites pépites sur l'intelligentsia de l'époque et distille un parfum de douce nostalgie. Mais en même temps, elle nous fait prendre conscience du drame qui accompagnera l'Histoire de l'Algérie encore des années... la fameuse guerre, la censure, les tortures.

Lorsque j'ai refermé ce livre, j'avais plein de questionnements sur l'Algérie. Je me demandais pourquoi Kaouther Adimi a-t-elle voulu décrire la fermeture d'une librairie ancienne et publique ? Qu'a-t-elle voulu dénoncer ? L'autrice veut avertir le lecteur : dans tous les pays, malgré parfois des moments de bonheur, soudainement tout peut s'arrêter et du jour au lendemain, lire sera remplacé par la vente de beignets, écrire ne pourra se faire que dans les caves la nuit après un couvre feu et la liberté peut disparaître... c'est étrange parce qu'on a l'impression d'être dans un récit intemporel et universel.

La force du récit de Kaouther Adimi c'est sa plume passionnée et passionnante éprise d'amour pour la littérature et l'Histoire et ses personnages tendres et animés. Il s'agit du troisième roman de l'écrivaine qui convoque ici Saint Exupéry, Camus, Giono, Vercors, ... en racontant la vie d'Edmond Charlot, propriétaire ingénieux, insoumis, grandiloquent de la librairie Les vraies richesses qui existe encore aujourd'hui.

Je vous le conseille!

 

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article