Sorcières, sages-femmes et infirmières : une histoire des femmes soignantes - Barbara Ehrenreich et Deirdre English

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Sorcières, sages-femmes et infirmières : une histoire des femmes soignantes

Barbara Ehrenreich et Deirdre English

Sorcières #witches #feminism _ 2011

CONSEIL N°3 |✨🔥

Résumé :

Publié en 1973 aux États-Unis, Sorcières, sages-femmes et infirmières enquête sur la professionnalisation forcée de la médecine au cours des siècles et son corollaire : la diabolisation des guérisseuses populaires au XVIe siècle en Europe, la mise à l'écart des sages-femmes au XIXe et la construction du personnage de l'infirmière façon Florence Nightingale. Cet essai incisif de Barbara Ehrenreich et Deirdre English, figures de proue du Mouvement pour la santé des femmes, s'en prend à la légitimité historique d'un corps médical presque exclusivement masculin qui a relégué les femmes dans des rôles subalternes, et dénonce la monopolisation politique et économique de la santé par la classe dominante masculine. (source : amazoooon)

Portant un regard féministe sur les chasses aux sorcières en Europe et la suppression de la profession de sage-femme aux États-Unis, elles s’interrogent : et si, derrière ces événements, se cachait une véritable monopolisation politique et économique de la médecine par les hommes de la classe dominante, reléguant peu à peu les femmes à la fonction subalterne d’infirmière docile et maternelle ? Depuis sa parution aux États-Unis en 1973, cet essai concis et incisif a ouvert la voie à de nombreux travaux de recherche et prises de conscience. Cette traduction s’ouvre sur une préface inédite des deux auteures.(source éditeur CAMBOURAKIS)

Collection Sorcières (Sciences humaines) Traduit de l’anglais (États-Unis) par L. Lame 112 pages / 140 x 205 mm Date de sortie : 28 janvier Prix : 16 euros Disponibilité : disponible ISBN : 9782366241228

----

Ce livre est écrit par deux pionnières. Barbara Ehrenreich et Deirdre English dans les années 70. Il s'agit d'un essai, d'une histoire avec un E des femmes soignantes. Il est assez érudit pour être passionnant mais pas trop non plus pour devenir un traité assommant. La plume est agréable et vous serez étonné.e.s par le rôle des femmes soignantes de l'Antiquité à nos jours. Les pages sont agrémentées de citations et d'illustrations de l'époque.

Comme j'ai eu beaucoup de cours à ce sujet en histoire de la Médecine pendant mes années de master et que mon travail de recherche a porté en partie sur l'histoire des femmes, je connaissais à peu près toute la première partie, notamment l'apport de la Médecine galénique, le Marteau des sorcières, les bûchers de la Renaissance jusqu'au XVIIIe siècle, l'herboristerie et les croyances magiques, mais j'ignorais beaucoup de choses sur les femmes soignantes aux États Unis des XIXe-XXIe siècles. L'essai historique parle des femmes et de leur importance dans la médecine domestique, des premières associations de femmes et de mouvements populaires pour leur émancipation et pour le droit aux études médicales, pour l'avortement et tant d'autres choses, qui restent encore une lutte pour de nombreux pays.

L'essai est bien construit, chronologiquement et se base sur une documentation avérée et très bien dépouillée par les deux essayistes. On y retrouve une certaine vision de la santé, corrompue par la vision misogyne et sexiste des médecins hommes. Malgré tout, l'essai ne tombe pas dans la sentence ou le militantisme trop poussé. La lecture de ce livre reste un plaisir et j'ai passé un excellent moment à le lire, apprenant énormément de choses sur la violence du milieu médical, la domination des corps soignants par le masculin et le retard scientifique causé par cette attitude rétrograde. Même si dans l'Antiquité, Hippocrate ou Galien voyaient la femme comme un appareil reproducteur, leurs recherches autour du corps féminin étaient bien plus intéressées et complètes. Les deux autrices montrent que ces manières d'étudier le corps féminin et de considérer les soignantes comme des guérisseuses de compétences ont disparu avec le temps.

Le problème majeur aujourd'hui n'est plus tant l'absence de femmes dans les études de médecine (en France en tout cas!). Lors de ma 1ère tentative à la fac de médecine (ex PCEM1-PACES) j'ai constaté qu'il y avait presque plus de femmes étudiantes que d'hommes même si statistiquement il y a plus de médecins hommes. Le problème aujourd'hui c'est la façon dont sont traitées les minorités en médecine (femmes, LGBTQ+, personnes en situation de précarité, étrangers ou handicapé.e.s). Et ce livre est fondamental dans l'oeuvre considérable entreprise par des féministes pour déconstruire les mythes et devenir porte-parole de ces minorités.

Ce classique d'histoire est à lire absolument ! (Réédition 2015) il vous tente ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article