Promenons-nous dans les bois de Bill Bryson

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Promenons-nous dans les bois

de Bill Bryson

Extraits de "Promenons-nous dans les bois" de Bill Bryson, un coup de coeur, peut-être pas "littéraire" mais une "expérience de lecture" ça c'est sûr !!

Les premières pages :《 Peu après avoir déménagé ma petite famille dans une bourgade modeste du New Hampshire, je suis tombé sur un chemin qui démarrait à la lisière de la ville pour disparaître dans les bois. Une pancarte indiquait qu’il ne s’agissait pas de n’importe quelle piste mais du célèbre sentier des Appalaches, ou AT pour « Appalachian Trail », qui longe la côte Est des États-Unis sur plus de 3 500 kilomètres à travers la paisible – et ô combien prometteuse – chaîne de montagnes du même nom. C’est l’ancêtre des chemins de grande randonnée. La section qui traverse la Virginie fait à elle seule deux fois la longueur du Pennine Way, un itinéraire anglais qui mène du Derbyshire à la frontière écossaise. L’AT serpente de la Géorgie au Maine, à travers quatorze États, par-delà de plaisants mamelons rebondis dont les appellations mêmes – Blue Ridge, Smokies, Cumberlands, Catskills, Green Mountains, White Mountains – semblent une invitation à l’errance. Qui peut prononcer les mots de « Great Smoky Mountains » ou « Shenandoah Valley » sans sentir le besoin irrépressible, comme l’a évoqué au XIXe siècle le naturaliste John Muir, « de jeter une miche de pain et une livre de thé dans une vieille besace puis de sauter par-dessus la barrière du jardin » ? Et voici que ce sentier se présentait à moi, à l’improviste, étirant ses courbes dangereusement séduisantes dans ce coin agréable de Nouvelle-Angleterre où je venais juste de m’installer. Cela paraissait absolument extraordinaire : je pouvais claquer la porte de chez moi et m’enfoncer dans les forêts de Géorgie sur 2 900 kilomètres ou partir en sens inverse et grimper les flancs escarpés et rocailleux des White Mountains jusqu’à la proue légendaire du mont Katahdin, à 700 kilomètres au nord. Et tout cela dans un environnement sauvage dont peu ont fait l’expérience. Au fond de moi, une petite voix murmurait : « Ça a l’air génial. Vas-y ! ».》Éditions Payot, 1997. - A WALK IN THE WOODS | Bill Bryson |

🍃🌲🌳

On ne présente plus trop les fameux ouvrages @editionspayot de cet auteur aux récits drôlatiques et farfelus. Qu'il s'agisse d'apprendre l'histoire sans sortir de chez soi ou de raconter l'Amérique de façon décalée, Bryson a toujours le ton caustique qu'il faut pour aborder n'importe quel sujet sans se prendre la tête. Dans "Promenons-nous dans les bois", il a décidé de nous emmener randonner avec lui et on embarque volontiers.

Je souhaitais faire un peu de "géographie" sans me fatiguer. Ma destination ? Les Appalaches aux États-Unis. Immédiatement, avec une simple carte détaillant ses différents objectifs, Bill Bryson nous fait marcher avec lui et ses acolytes sur plus de 4.000 km avec l'habileté d'un bon conteur. Les signes particuliers de B.Bryson sont :

 1) Il met de l'humour dans tout ce qu'il écrit et j'ai passé des moments de franches rigolades. Sa vision de l'Amérique est décapante, il aborde des sujets plutôt graves ou des situations plutôt gênantes pour en faire des sketchs acerbes. Ainsi se retrouve-t-il avec un compagnon de randonnée qui au bout de la première journée craque et jette toutes les affaires de son sac en chemin (plus de 18kg de ressources)!! .

 2) Bill Bryson a une conscience. Pas forcément écologiste mais il y pense. Ça le taraude. Et les jours passant, découvrant l'immensité d'une forêt dans les montagnes des Great Smoky Mountains/Appalaches et autres sommets, son oeil devient plus accru aux choses de la Nature. Et le livre prend tout son sens. Devenant autre chose encore qu'un récit de voyage. Bill prend la plume d'un dénonciateur. Oui. Il dénonce le déni d'une nation, l'aveuglement d'un gouvernement. Car les USA ont plus d'un tiers du territoire couvert par la forêt, dont la plupart se trouve sous la coupe de l'Etat ou d'appellations "Parcs naturels" (comme le Yellowtsone)... absurdité oblige, les forêts sont majoritairement bitumées, exploitées (bois, mines, pétroles) détruites, ou menacées par les millions de touristes.

Vous apprendrez des tas de choses sur les plantes, les ours, la survie en montagne et le quotidien de l'Américain moyen, etc.

J'ai adoré ce livre 💚

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article