Rouille de Floriane Soulas

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Rouille

Floriane Soulas

RÉSUMÉ : Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l'assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l'industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l'hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu'à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu'une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparait dans d'étranges circonstances. Violante, elle, se voit offrir une porte de sortie à ce demi-monde violent qui la retient prisonnière, mais décide malgré tout de prendre part aux investigations. (source : Scrineo éditeur)

H E L L O | #steampunk

J'ai lu "Rouille" de Floriane Soulas rencontrée aux Halliennales et d'une traite ! Un roman qui tient en haleine jusqu'au bout !

#Uchronie :

Nous suivons l'histoire d'une jeune héroïne, Violante, prostituée recueillie dans une maison close après avoir perdu la mémoire. Pour comprendre l'intrigue il faut s'immerger totalement dans l'univers qui dépeint un Paris en 1897, à la Belle Époque, le Paris de Jules Verne, aussi sombre que dans un Émile Zola, aussi injuste que chez Dickens et aussi terrifiant qu'avec Jack L'Évantreur.

Ce qui frappe d'abord à la lecture c'est la plume enthousiaste et efficace de Floriane. Malgré quelques défauts de répétitions et une intrigue peu originale se basant sur une trame de thriller 'à la manière des fictions de polars historiques', c'est en vérité son écriture qui paraît rendre son histoire totalement crédible. Elle sait croquer des personnages attachants pour lesquels j'ai bizarrement ressenti de l'empathie, tandis que la plupart s'avère être de véritables crapules selon nos critères moraux.

Ce qui est remarquable, c'est que le roman se déroule en autant de scènes graphiques et imagées, comme si je visualisais une bande dessinée ou un film, je voyais les couleurs, les odeurs, les détails, le décor planté. Ce talent là, Floriane Soulas l'a.

Néanmoins, à partir d'une telle histoire steampunk mêlant éléments de SF, des questionnements sur la technologie, le Faust, le corps artificiel, la science, la femme en quête d'identité, j'ai trouvé que l'écrivaine n'allait pas assez loin. La violence contenue dans le livre se déverse à la toute fin, laissant le lecteur à la fois stupéfait et peu rassasié de réponses.

Pourtant j'ai beaucoup aimé ce roman. Rondement mené, il parvient à vous embarquer dans une atmosphère oppressante, étrange, à l'opposé des codes du Young Adult. A l'aspect romancé cruel et sauvage, le livre n'épargne rien à ses personnages, il y a du sang, des violences, quelques scènes explicites mais tout reste à distance, lissé, presque trop sage! J'ai vraiment hâte de lire un autre roman de cette jeune romancière car c'est sa façon d'écrire qui m'a convaincue.

 Il vous tente ?

 

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article