Le Jardin des Fruits de Saâdi (Folio Sagesses)

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Le Jardin des Fruits

de Saâdi (Folio Sagesses)

Résumé :

«J'ai achevé ce livre au cours d'une année heureuse, entre deux fêtes, un jour que la température était douce. Dans ce précieux écrin, j'ai amoncelé des bijoux. Cependant, je baisse la tête avec honte, car je sais que la mer recèle à la fois des perles et d'affreux coquillages, et les jardins des arbres puissants près d'arbustes chétifs.» Histoires, sentences, prières : cueillez avec bonheur les Fruits du Jardin de Saâdi.

Wikipédia :

Abū-Muḥammad Muṣliḥ al-Dīn bin Abdallāh Shīrāzī (ابومحمد مصلح‌الدین بن عبدالله شیرازی en persan), mieux connu en Occident sous le nom de Saadi (\sɑ.di\) ou Sadi (سعدی en persan), né à une date incertaine, possiblement vers 1210, et mort probablement en 1291 ou 1292, est l'un des plus grands poètes et conteurs persans. Il est l'auteur du Golistan (« Jardin de roses »), du Bustan (« Jardin de fruits ») et du Livre des conseils. Il est reconnu pour sa maîtrise de l'écriture et la profondeur de ses idées.

De son vrai nom Abū-Muḥammad Muṣliḥ al-Dīn bin Abdallāh Shīrāzī, donc de Chiraz, Saâdi est un poète (si ce n'est LE poète) de la Perse du Moyen Âge (XIIIe s.), actuel Iran. Réputé grand voyageur, bien que certains de ses voyages furent très certainement imaginés par lui-même pour écrire ses poèmes, il a apporté à la poésie perse la richesse de cette langue, refusant d'entrer dans les carcans de la poésie normée de son époque. J'ai donc lu le "Gustan" (Le Jardin des Fruits) avec beaucoup de curiosité sans vous cacher que j'ai dû, après ma lecture, lire quelques articles universitaires pour analyser l'oeuvre.

Les écrits poétiques de Saâdi sont empreints de religieux mais au contraire des poètes réellement religieux, lui, s'attache au mysticisme, à la métaphore, à la construction de petites mythologies simples. Il écrit des sentences, des prières et quelques fables traduites en "histoires". On se croirait entre les mille et une nuits de Shéhérazade, et des poèmes voluptueux ou des réflexions épicuriennes. Si l'on n'est pas toujours d'accord avec la vision de Saâdi il faut se rappeler qu'il a vécu aux alentours de 1210-1290, et que, tout comme Saint Augustin ou Aristote sont aujourd'hui critiqués pour leur vision des femmes, il faut toujours lire Saâdi dans le contexte de son système de valeurs.

Aujourd'hui, il est le poète repris par de nombreuses féministes comme Simine Behbahan ou Inés Safi, qui voient en lui l'ouverture d'esprit, l'écrivain de la féminité (le fruit, la fleur, la nature, la sensualité de la femme), avant d'être l'écrivain moralisateur. Vous trouverez quelques sentences étranges et archaïques et 95% d'entre elles sont encore aujourd'hui entrées dans nos moeurs. Connu pour sa peinture du soufisme, le poète perse n'y va pas par quatre chemins pour attaquer les riches profiteurs, les amants jaloux, les femmes matérialistes et vénales.

Si vous vous intéressez à ce type de poésie, celle du monde, qui inspira ensuite l'ONU, Aragon, Marcel Proust et tant d'autres... 💙🍃

 

Publié dans romans, poésie, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article