Les loups à leur porte de Jérémy Fel

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Les loups à leur porte

de Jérémy Fel

Voici "Les loups à leur porte" de Jérémy Fel

Le résumé :

Une maison qui brûle à l'horizon ; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu'il connaît à peine ; une femme, Mary Beth, serveuse dans un dîner perdu en plein milieu de l'Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu'elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur. Qu'est-ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret les lie ? C'est à ce grand puzzle que nous convie ici Jérémy Fel, dans une atmosphère énigmatique et troublante entre Twin Peaks et les romans de Joyce Carol Oates.

L'avis :

Alors déjà, quand on me vend de telles références culturelles, Joyce Carol Oates, Twin Peaks, je tombe direct dans le panneau (😎 #meufconfiante > panneau☢💢). J'ai aussi cédé à la "pression" du plus grand nombre, puisque les critiques étaient quasi toutes dithyrambiques !

J'ai lu ce livre comme un bon roman, mais je n'ai absolument pas eu de coup de coeur comme nombre d'entre vous. Me pardonnerez-vous ?

Je m'explique...

Dès le début du roman le ton est donné. L'écriture est d'une noirceur qui confine le lecteur au désespoir et l'enferme dans un rythme frénétique et angoissant. La mort rôde à tous les coins de rue et derrière toutes les portes. Chaque personnage rencontre une situation particulière violente et cruelle mais le premier ressort du roman c'est le suspense et la peur. Peur du viol, du kidnapping, du monstre, du loup, des autres, du passé qui ressurgit. Je me suis laissée aller à cette peur et j'ai vite été lassée. Un enchaînement de scènes à suspense ne permet pas vraiment de rendre le roman intéressant vous me direz ? Pourtant, il y avait bien un fil conducteur, quelque chose qui tenait le livre, un peu à la manière d'un Stephen King, mais n'allons pas aussi loin dans les références. C'est peut-être le côté malsain qui m'a agacée.

Malgré tout, l'auteur combine tous les éléments avec brio. L'intrigue fait se resserrer l'étau autour de chaque personnage et un lien mystérieux vient les relier. La fin ne m'a pas paru convaincante même s'il faut avouer que c'est écrit au millimètre près sans rien laisser au hasard comme dans un bon scénario de série TV. 

En somme une très bonne lecture, glaçante, qui ne ressemble en rien à une peinture sociale à la Carol Oates mais divertit jusqu'au dénouement final.

Vous l'avez lu?

 

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article