Les sept mariages d'Edgar et Ludmilla de Jean Christophe Rufin

Publié le par Madame Tassa

Les sept mariages d'Edgar et Ludmilla

Jean Christophe Rufin

H E L L O | 🍓🌿 "Les sept mariages d'Edgar et Ludmilla" de Jean-Christophe Rufin

Résumé :

«Sept fois ils se sont dit oui. Dans des consulats obscurs, des mairies de quartier, des grandes cathédrales ou des chapelles du bout du monde. Tantôt pieds nus, tantôt en grand équipage. Il leur est même arrivé d’oublier les alliances. Sept fois, ils se sont engagés. Et six fois, l’éloignement, la séparation, le divorce… Edgar et Ludmilla... Le mariage sans fin d’un aventurier charmeur, un brin escroc, et d’une exilée un peu "perchée", devenue une sublime cantatrice acclamée sur toutes les scènes d’opéra du monde. Pour eux, c’était en somme : "ni avec toi, ni sans toi". À cause de cette impossibilité, ils ont inventé une autre manière de s’aimer. Pour tenter de percer leur mystère, je les ai suivis partout, de Russie jusqu’en Amérique, du Maroc à l’Afrique du Sud. J’ai consulté les archives et reconstitué les étapes de leur vie pendant un demi-siècle palpitant, de l’après-guerre jusqu’aux années 2000. Surtout, je suis le seul à avoir recueilli leurs confidences, au point… (source : Gallimard)

Mon avis : Si vous avez loupé ce livre c'est que vous n'écoutez pas la radio. Bon, ok, Radio Classique surtout 🙈. On pouvait y entendre toutes les heures la bande annonce de ce fameux nouveau Rufin.

Le pitch de départ est plaisant, aguicheur. On sent dès le titre qu'il y aura certaines tensions : des ruptures, des retrouvailles. On pense à des larmes, de tristesse ou de joie. C'est même accentué par le résumé de la quatrième de couverture qui vous vend un sacré témoignage que Rufin aurait écrit comme s'il en allait de sa propre vie ! (D'ailleurs il se sera marié lui-même trois fois avec la même femme, ceci explique cela ^^).

Est-ce donc une thèse sur l'amour ?

C'est en effet avec curiosité donc que j'ai lu ce roman. Devrais-je le prendre comme une sorte d'essai, d'apologie de l'amour véritable ? Ou bien était-ce une métaphore de la vie d'êtres qui s'aiment et se déchirent ?

On y rencontre des personnages très romanesques, Edgar, sorte de "reporter" qui part enquêter sur le monde communiste (j'ai regretté que cette partie-là du début de ne soit pas assez investiguée), aventurier dans l'âme et romantique aussi et puis Ludmilla, sauvageonne (moins qu'il n'y paraît mais qui verra toujours cette part d'elle-même ressurgir).

Les rencontres ne sont jamais banales. Et ici l'auteur met un point d'orgue à en faire les parangons de LA rencontre amoureuse. Seulement à force de divorcer, l'on se lasse généralement un peu de leur histoire et du romantisme exaspérant de certaines situations.

L'intérêt de ce livre se situe plutôt dans la peinture de la société d'après-guerre, les années 70 et la suite. On y trouve des éléments historiques glanés dans des journaux, des archives et Rufin fait un très bon travail d'enquêteur érudit, curieux, généreux, vrai et authentique. On comprend que cette société était une société optimiste et opportuniste où l'on pouvait se refaire dans beaucoup de domaines. Passionnant.

Ludmilla et Edgar n'ont jamais su me captiver suffisamment néanmoins pour que l'effet "waouh" se propage dans tout mon corps (malgré une écriture très délicate et pleine d'empathie (trop?) et d'émotions). Ayant vu dernièrement le film sur La Callas ("Maria by Callas" par Tom Volf) que je vous conseille 10000 fois, j'ai ressenti un certain copié collé de cette vie sous les spotlights. On y retrouve un peu de l'ambiance grandiloquente de "Marguerite" de Xavier Giannoli mais le charme de Catherine Frot en moins, même si Ludmilla, dans les yeux de Rufin, a du talent à revendre.

Reste qu'il s'agit d'une femme aux multiples atouts qui ne se laisse jamais abattre. 💕

A lire !

Merci aux éditions Gallimard pour cette lecture en avant première !

 

Publié dans romans, bookstagram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article