Rappeler les enfants d'Alexis Potschke

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Rappeler les enfants

d'Alexis Potschke 

H E L L O | 🌱📗💼 Coup de coeur 

Edition du Seuil
___
"Rappeler les enfants" d'Alexis Potschke est un superbe roman. Il est constitué de courts fragments de vies, celle d'un professeur de français d'abord, puis autour de lui, les vies des enfants entrant en sixième, celles des adolescents du collège, et une galaxie d'autres personnages, professeurs, surveillants, parents d'élèves.

Si vous cherchiez un ouvrage avec une vision alarmiste sur le métier, ce n'est pas celui-ci qu'il vous faudra. Car comme l'indique le titre, "Rappeler les enfants" déborde d'optimiste. Bien sûr on y trouve les moments de doutes, les moments de tristesse, de peur, ou de colère mais l'auteur choisit de décrire presque toujours les purs moments de grâce, ceux qui nécessitent que l'on s'attarde deux minutes pour poser une réflexion, ou bien pour esquisser un sourire, ou encore frissonner d'effroi face à l'affront adolescent.

J'y ai retrouvé tout ce qui fait le sel de cette adolescence. Avec mes quelques expériences de stages face à des élèves ou des étudiants étrangers, en lisant ce livre je me suis souvenue de toutes ces attitudes, ces postures de jeunes en quête d'eux-mêmes. Les élèves qui jamais n'ouvrent un œil en cours et s'affalent sur leur table alors même que le cours n'a pas commencé, ces élèves qui coupent la parole sans cesse pour parler de leur vie privée, ces élèves qui ne sont jamais d'accord, ces élèves qui tremblent d'intérêt subitement pour un sujet de société. Toutes les mini scénettes qu'Alexis Potschke décrit sont magnifiquement délicates, servies par une écriture poétique, toujours juste.

Au moment où vous pensez que sur 300 pages le récit va se répéter, car nous allons d'année scolaire en année scolaire, l'auteur vous démontre que chacun est riche de quelque chose. Il en ressort une œuvre solaire, incroyablement positive, qui fait du bien, malgré la difficulté que l'on connait dans ce métier. C'est un livre profondément humaniste et parfois génialement drôle.

A 30 ans, Alexis Potschke s'il continue à écrire, est très prometteur. Le narrateur de son roman, n'est pas en simple observation, il s'autorise le commentaire, bienveillant, ouvert et tendre. 

Il n'y aura pas cette violence que l'on retrouve dans les collèges des banlieues (ici parisienne). Mais vous y trouverez quelque chose de vivant, de lumineux, de précieux, qui parle de transmission aux enfants du futur, qui parle de sujets de société et de politique sans vouloir véritablement y plonger les mains. Le livre de Potschke n'est pas un essai sur l'enseignement ni un pamphlet, il ne revendique rien, ne dénonce rien non plus, il raconte avec des yeux neufs et vieux à la fois.

Et finalement, se découvre des pensées d'enfant.

Car nous devrions tous garder cette candeur, cette insouciance. Les dialogues, extrêmement bien écrits, sont croustillants. Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?

A lire !
💙💙

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article