[BLOG] 10 astuces de blogueuse littéraire pour lire plus souvent (et mieux)

Publié le par Madame Tassa

@tassadanslesmyriades

@tassadanslesmyriades

Bonjour tout le monde,

Aujourd'hui j'ai décidé de refaire un article au sujet de la lecture. J'en avais déjà posté un il y a quelques temps sur "comment mieux lire et plus" ou quelque chose comme ça. La fatigue les amis la fatigue. Comme je vois beaucoup de débat sur Instagram autour de la lecture, des blogueurs littéraires et de la rentrée littéraire, je voulais apporter ma pierre à l'édifice. Notamment parce que comme je lis énormément et que je prends la vie avec philosophie, je ne comprends pas vraiment les questionnements autour de la fameuse "panne de lecture" ou le débat autour des blogueurs qui lisent "trop" apparemment (ah bon?!).

Je vais vous donner quelques astuces de lectures qui fonctionnent pour moi. Et avant qu'on vienne me dire "mais tu n'as pas de VIE DE FAMILLE toi", "mais tu n'as pas un travail harassant toi!" Ou "mais toi ton travail tu peux lire pour le plaisir toi". Et gnagnagna gna comme dirait Finkielkraut 😂🤪

Enfin, bref. (De toute façon à ces gens j'ai envie de répondre invariablement *emoji bouse de vache 💩*. Et sans plus attendre, voici mes astuces de blogueuse pour lire mieux, plus et point barre. On va faire comme si c'était les 10 commandements du lecteur/de la lectrice : 

1. Ce que tu veux tu liras *je parle.comme yoda je ne sais pas pourquoi*

Je trouve que bien souvent sur Instagram, la sincérité est présente, certes, mais jusqu'à un certain point. Beaucoup de blogueurs que je suis se mettent des bâtons dans les roues en ne voulant avoir qu'une seule ligne éditoriale absolument parfaite où rien ne dépasse. L'exemple type du blogueur éthique qui ne veut lire que des lectures pointues, peu connues, voire féministes ou socialement engagées... ouais, c'est bien, j'adore. En un sens, c'est un genre de blogueurs que je recherche mais sérieusement, dans la vie de tous les jours, les vrais gens ne passent pas leur temps à lire les essais de Baudrillard ou la philo de Jean Paul Sartre. Parfois, on devrait se détendre et pouvoir lire hors de sa zone de confort, ou bien des lectures plus légères. Personnellement, quand je n'ai envie de rien faire et que la vie m'épuise je lis des thrillers (parfois très mauvais) ou des polars (de qualité variable !). Je lis ce que je veux. Voilà la vraie vie.

2. Quand je lis, je prends le temps d'observer autour de moi les changements 

J'ai constaté que quelques fois je "lis pour lire" c'est à dire que je prends un livre pour le lire au plus vite et passer à un autre. C'est stupide car ensuite des mois plus tard j'aurai oublié cette lecture. J'ai décidé de lire plus "en conscience". Vous savez comme les livres de développement personnel sur la méditation ou l'alimentation ou la marche en pleine conscience ouais ouais. Zen. Prendre le temps d'ouvrir page après page un nouveau champ de vision, champ des possibles autour de soi. Aujourd'hui vous lisez un livre sur l'histoire d'une famille et d'un héritage mystérieux et maudit : arrêtez vous quelques minutes par-ci par-là pour faire des liaisons/parallèles entre une série, un film, une situation particulière. Faites résonner le livre en vous-même s'il ne vous plaît pas trop. Vous lisez un ouvrage sur le végétarisme ? Essayer d'appliquer quelques préceptes dans votre quotidien. Vous lisez un Guillaume Musso : essayez de compter les métaphores alambiquées et vides de sens (non je plaisante !!!roooo on peut plus plaisanter ici?!!!). 

3. Je ne lis qu'un ou deux livres par mois 

Bah oui c'est bien, c'est un rythme normal. Savez-vous qu'en France, un Français lit en moyenne 1 ou 2 livres par AN !!!! Si vous lisez deux livres par mois vois êtes un champion ou une championne ! Et puis, pourquoi compter uniquement les "livres". Quand je lis un livre sur la colonisation des Japonais en Corée et en Russie ou en Chine, je lis un roman, puis je me renseigne en lisant des articles (Wikipedia, revues historiques, cartes géographiques), je regarde un documentaire sur youtube et TOUT CELA vient enrichir ma lecture. A la fin c'est comme si vous aviez lu 10 livres ! Quand on prépare des cours ou qu'on travaille sur un dossier de recherche c'est bien ce que l'on fait : on lit une source primaire et principale, puis on conforte un point de vue par un autre dans des articles par exemple, puis on cherche des médias intéressants qui parlent du même thème (en art ou autres champs disciplinaires). Cessez de vous mettre la pression et profitez juste de la lecture tout en ayant la curiosité d'aller se pencher sur le sujet AILLEURS.  Vous lisez un livre sur la seconde guerre mondiale ? hop un tour au musée de l'armée pourra peut-être vous motiver! Vous lisez un Guillaume Musso sur les écrivains ? Hop un tour dans une bibliothèque pour lire autre chose que Musso parce que bon... (bon !!! ok, j'arrête avec ce pauvre Guillaume que j'ai rencontré et qui est adorable!).

4. Fixez-vous des objectifs de sportif de haut niveau 

Si votre envie est une envie de boulimique de lecture. Si vous êtes déçu.e.s dès que vous ne lisez pas dans la journée... fixez-vous des objectifs comme les sportifs de haut niveau. Que fait le coureur de marathon ou de 100 m ? Il calcule ses possibilités en fonction de ce qu'il sait faire. Aujourd'hui il se dit (ou elle!) : "mon objectif est de courir plus vite de 30 millisecondes sur le chronomètre !" "Allez je vais sauter d'1 cm plus haut à la perche!" "Allez je vais courir plus vite sur 10 m aujourd'hui !". Ça paraît dérisoire. Mais le sportif doit être endurant et fort : c'est sur la durée et l'entraînement qu'il trouve sa force et c'est à quelques millimètres et millisecondes près qu'il gagne. Lire c'est comme être sportif : c'est une sorte de marathon de concentration et de motivation où ce n'est pas l'adrénaline qui donne des ailes mais la beauté de l'écriture ou le suspense d'une intrigue... fixez-vous des objectifs de sportif de haut niveau : "aujourd'hui je vais lire 10 pages de plus par jour", ou "Ce mois-ci je vais lire 2 chapitres par semaine". Reprenez votre souffle et Go! Go! Go!

5. Éliminez votre charge mentale pour lire

Je la connais cette charge mentale et ce mauvais moment de la soirée où toutes les pensées se tournent vers le négatif ou ce qui s'est passé dans la journée ou ce qui va arriver demain... C'est très difficile à faire et moi-même je n'y parviens pas tous les jours mais il faut réussir à s'abstraire de son quotidien pour pouvoir lire l'esprit libre et tranquille. Quelle est ma technique pour y arriver ? Je dirais que c'est plutôt une "routine" pour moi que j'essaie d'appliquer : d'abord j'éteins le téléphone. Je peux mettre une légère musique ou un bruit d'atmosphère sonore (nature, océan...). Je ferme les yeux. J'inspire et j'expire très profondément en imaginant qu'à l' "expire" ce sont toutes mes pensées négatives qui s'en vont de mon corps. Je me mets dans un endroit silencieux et lumineux. Et je lis confortablement assise dans un lieu "cocooning". La plupart du temps le meilleur moment pour lire pour moi c'est tôt le matin juste avant de commencer la journée quand je n'ai formé encore aucune pensée et que je suis libre et vierge de toute mauvaise nouvelle ! Alléluia !

5. Lire dans le cadre du travail sans stresser et en s'amusant 

(bon après je n'y peux rien si vous n'aimez vraiment pas votre métier et que vous vivez dans la frustration et le regret, je suis triste pour vous mais il faut peut-être alors chercher dans d'autres livres la force et le courage de changer les choses de tout quitter je ne sais pas...) MAIS Si vous aimez votre métier (principalement autour du livre ou de la culture), mais que la charge mentale ou le cadre du travail empiètent sur votre plaisir de lire, alors j'ai quelques solutions. Quand je devais enchaîner les révisions de partiels et de concours, que je lisais pour la fac et la recherche (mémoire et dossiers à rendre), ou qu'en même temps j'avais mon blog à tenir, etc. je faisais des listes des livres que je devais absolument lire et ficher, je détaillais entièrement le chapitrage sur une feuille avec les thèmes ou titres de chapitre. Ensuite je lisais d'abord l'introduction qui apporte toujours beaucoup d'informations sur la future lecture et enfin les informations supplémentaires (annexes, bibliographie). Ensuite, viens une partie plus amusante si la motivation n'est pas là : si j'ai vraiment du mal, je schématise, je griffonne, je dessine pour me rappeler (ou bien toutes formes de lecture active comme surligner, annoter, répéter à voix haute, extraire des citations...). Sinon, j'essaie de me motiver à l'extérieur : je parle de ma lecture actuelle à quelqu'un d'autre, qui l'a peut-être déjà lue. Je regarde un film au sujet du livre. Ou alors, je vais sur les forums/réseaux sociaux/groupes Facebook pour parler à d'autres passionnés de ma lecture en cours et des difficultés qu'elle présente pour moi. Cela devient vite plus ludique et amusant de s'ouvrir aux autres. Si une lecture est vraiment trop barbante je lis des articles autour du livre (revues, magazines, sites de recommandations de livres) ou pire, je lis des résumés du livre ou des avis critiques au sujet du livre ! Cela me soulage bien souvent ! Bien entendu si c'est dans le cadre professionnel on n'oublie pas de citer ses sources. A l'agrégation je trouve ça plutôt génial que les professeurs puissent citer des chansons/films/documentaires/bandes dessinées/romans/ à consulter pour s'immerger dans les thèmes de certains livres d'histoire et de géographie.

6. Je lis en faisant autre chose 

La vraie liberté est celle de lire ce que l'on veut et de s'attribuer la liberté de le faire comme on l'entend. Je trouve que les nouvelles technologies ont apporté une liberté : on peut lire de différentes manières. Parfois je passe de la liseuse numérique à l'ordinateur en passant par le livre en papier. L'ordinateur permet une lecture active en survolant et soulignant/surlignant les termes. Parfois j'écoute de la.musique en lisant ou bien je lis en marchant, je lis en faisant la cuisine ou en promenant le chien. Je lis en allant au yoga ou en cours en écoutant des livres audio ou des podcasts littéraires ou historiques. Quelques fois, je lis avec des applications d'écoute audio. A cause de certains médicaments ma vue est très floue et je n'ai plus le fameux "focus" des appareils photos alors je fais lire les textes numériques par une voix toute aussi numérique (voix Google Voice pour les non voyants). C'est comme si je lisais en dormant ! Il existe des applications comme Audible.fr, ou Koober, pour lire des livres audio.

7. Lire plus de sujet qui vont vous bouleverser 

C'est une méthode qu'on peut qualifier de sado masochiste ou auto suicidaire mais souvent, lire des livres qui vont faire naître chez vous des émotions très fortes, négatives ou positives, ça aide à lire et à mémoriser, et ensuite à produire des écrits plus concernés et intéressés autour dudit livre. On s'efforce toujours de lire des livres qu'on a déjà vu passer sur les réseaux sociaux, ou bien exposés en librairie ou parce que untel vous en a parlé, tout ça par pure sécurité afin d'être assuré de pas être déçu. Au final, non, je vous conseille plutôt de lire des choses que vous n'auriez peut-être pas lu comme un classique de Voltaire alors que vous haïssez Voltaire, un essai sur les bienfaits de l'ouverture spirituelle alors que vous n'êtes pas croyants, un roman qui fait peur alors que vous êtes effrayés dès que vous voyez "interdit au moins de 13 ans" sur votre écran. Faites-vous peur, oui justement. Mais l'inverse est possible aussi. Prenez des livres qui vont vous bouleverser dans le bon sens : si vous êtes chercheur ou universitaire ou prof achetez un pamphlet/essai militant sur ce métier, si vous êtes végane lisez un livre sur la condition animale, si vous êtes romantique lisez une magnifique histoire d'amour. Il faut savoir accepter d'être émue par un livre, de se laisser porter : le détester ou l'adorer et comprendre pourquoi. Personnellement sur mon blog j'écris de bien plus longue chronique pour les romans que j'ai moins aimés ! Et pour ma part les livres que je choisis pour être bouleversée sont des essais d'histoire féministes ou écologistes, des thrillers légèrement horrifiques, ou des romances un peu désuètes à la Jane Austen ou Bridget Jones.

8. Sachez dire NON

Vous connaissez la publicité Sí (a la vita ! Si a l'amore !...) du parfum de je ne sais plus quelle marque d'ailleurs... ? Eh bien sachez dire NON. Imaginez cette pub en négatif. Si vous on vous demande de lire trop de livres : dites stop. Si vous êtes blogueurs et que les services de presse s'accumulent dites NON. Que les maisons d'éditions viennent vous dire "vous n'avez qu'à pas tous les accepter !" C'est leur problème. Vous, vous faites ce dont avez envie et besoin. Les maisons d'éditions vous envoient leurs livres en "cadeau" : oh c'est gentil merci je ne vais pas les décevoir ça coute cher d'envoyer un livre... euhhh non. D'abord littéralement c'est du travail dissimulé. Sachez que normalement dans tous les métiers les formes de lobbying avec cadeaux à la clé sont légalement interdits dans la majeure partie des professions. Aujourd'hui avec les réseaux sociaux tout a été décuplé et les blogueuses et blogueurs art de vivre et beauté reçoivent plus de produits qu'un magasin Zara ou Sephora !!! Relativisez et ne perdez pas le sens des priorités.

Si vous êtes dans un cadre professionnel : sachez aussi dire non, bon dieu de bon dieu ! (j'aime bien toutes les insultes à bondieuseries), désolée, je deviens un peu folle car cet article est long. Comment dire non au travail ?! Il existe beaucoup de professionnels qui n'hésitent pas à pratiquer la "facilité" par flemmardise mais vous avez le droit de la pratiquer aussi pour cause de fatigue. Si expliquer à vos élèves le pourquoi du comment dans Madame Bovary de Flaubert vous donne de l'urticaire, montrez leur une vidéo ou un film ou appuyez-vous sur des manuels déjà bien remplis. Après avoir fabriqué moi-même des séquences pour des 6ème et 5ème en Français Langue Etrangère, ce qui me prenait 4h de mon temps par soir, les jours de grosse fatigue, je prenais un manuel tout fait et un bon site internet et BASTA. Si lire un livre de plus pour étoffer votre bibliographie dans un dossier vous fait frémir, relisez plutôt vos notes au sujet d'un livre déjà lu et exploitez les plus en profondeur. Si vous êtes dans le métier du livre et que la liste à lire est trop grande : limitez-vous aux livres que vous auriez choisi de lire vous-mêmes ou un thème particulier qui vous tient à coeur (il y a fort à parier que vos collègues ne prendront pas le même thème que vous, ni les mêmes lectures). 

9. Lisez ailleurs que chez vous

Lire chez soi peut devenir déprimant si cela devient une habitude et si votre chez vous prend l'allure d'un bureau de travail et est synonyme de pression et de stress. Sortez de votre train train quotidien et allez lire dans différents endroits. faites des expériences pour savoir si vous appréciez plutôt le calme des bibliothèques, le rythme d'une galerie commerciale, les bruits d'un café, la musique de la campagne chantante ou le vrombissement des moteurs. On dit souvent "sortez vous les doigts du ****BIIIIP****" (quelle vulgarité par ici!!!) Eh bien moi je dis "Sortez les livres de chez vous !!!!"

10. Organisez-vous et que ça saute !

J'entends très souvent "Je n'ai eu pas le temps", "Je suis dépassée par mon travail!"... Pour ma part je sais qu'une journée ne fait que 24h mais je déteste ces phrases. Il faudrait mieux gérer son temps, certes, et apprendre la valeur des choses effectuées. J'ai lu un bon livre à ce sujet dont je vous propose la lecture. Et si vraiment vous êtes épuisé.e à la fin d'une journée, revoyez vos priorités. Si vous tenez un blog, revoyez vos objectifs et ne postez qu'une fois par semaine ou par mois !! Si vous n'en pouvez plus d'écrire, trouvez un système pour transmettre et partager qui soit alternatif (au lieu d'un billet de blog écrit, : dessinez, faites un schéma, une photographie, une petite vidéo, parlez et enregistrez vous...). 

Dans le cadre d'une autre profession, ne vous comparez pas aux autres (ceux qui lisent toujours plus, ceux qui écrivent beaucoup et sont  très productifs, les agaçants quoi !). La productivité s'est teintée d'un trait négatif ces derniers temps : on voit des vidéos youtube sur la productivité au travail ou à la fac ou pour lire plus mais on dirait qu'on parle de chaîne de production et d'usine !!! Arrêtez de penser comme les autres et faites selon votre propre rythme et ne pas venir chouiner parce que vous n'avez pas la même allure que vos camarades. C'est normal, nous sommes tous différents. Honte à vous si vous tentez toujours de faire plus alors que vous ne pouvez pas physiquement et mentalement !  Respectez-vous ! Chacun ses limites !!!

J'espère que cet article vous a plu,

Bonnes lectures à tous,

Lisez comme vous êtes !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crevette diplomate 26/09/2019 16:36

Bonjour Tassa,

j'ai beaucoup aimé ton article, surtout le côté « Lire mieux » et se « décoincer » de la lecture ! La moralité de l'article est qu'on peut lire n'importe où et n'importe quand :-) ! Bon, je ne ferai pas le côté marathonien, car je veux que lire reste un plaisir, et rien que d'entamer un bouquin après le taf, c'est déjà une partie de plaisir :-) !

A-Little-Bit-Dramatic 05/09/2019 23:22

Je trouve ton article super intéressant, d'autant plus qu'il correspond assez bien à mon propre état d'esprit. Personnellement, je lis comme je veux et je n'ai pas l'impression de " mal " lire ou de lire trop. Après tout, est-ce qu'on va dire à quelqu'un qui s'entraîne beaucoup qu'il fait trop de sport ? Non. Alors pourquoi lirait-on trop ? Je trouve ça un peu bizarre, en fait, parce que chacun fait bien comme il veut et s'il y'a justement quelque chose de très personnel, c'est la lecture : personne ne lit la même chose et chacun est libre de lire comme il veut, où il veut, à la fréquence qu'il veut.

Bien sûr que ça nous arrive à tous de tomber dans des petits travers : la lecture mécanique, se forcer parfois alors qu'on manque de concentration ou parce que le livre ne nous emballe pas... Cela dit, un peu comme toi, j'essaie de lire mieux en me faisant surtout plaisir, en lisant ce que j'aime et pas ce que les réseaux sociaux, les émissions littéraires ou la rentrée littéraire peuvent imposer. J'adore les romans historiques et c'est ce que je lis principalement...pourquoi sortirais-je de ma " zone de confort " si après tout elle me satisfait ?

J'ai parfois l'impression que la lecture est devenue un challenge, comme n'importe quel autre domaine et un moyen pour certains aussi d'imposer leurs propres choix aux autres ce qui est dommage... Restons authentiques ! S'il y'a bien un domaine où on peut le faire, c'est ici ! ;) Alors lisons ce qui nous plaît, dédramatisons (c'est important ^^ ) et surtout prenons du plaisir en lisant c'est l'essentiel. :)