Quelques ouvrages sur l'histoire médiévale (Le Moyen Âge et ses clichés)

Publié le par Madame Tassa

www.unefrancaisedanslalune.fr

www.unefrancaisedanslalune.fr

Quelques livres / essais sur le Moyen Âge 

 

Bonjour :), aujourd’hui, je vous propose de vous présenter quelques livres de ma bibliothèque que j’ai appréciés et qui traitent d’une période pleine de clichés qu’il faut à tout prix déconstruire. Cette période est intéressante aussi pour mon sujet de thèse (même si ma période d’étude reste l’époque moderne), parce qu’il est important de connaître à la fois les continuités et discontinuités entre deux périodes que tout semble séparer alors que finalement, l’on se dit que les idées du Moyen Âge n’ont pas disparu à la Renaissance et encore pour certaines aujourd’hui, persistent dans l’imaginaire collectif.

 

Voici cette sélection de livres ordonnés par clichés à démythifier : 

 

L’individu au Moyen Âge était englué dans les croyances et les superstitions ?

 

Michel Pastoureau nous montre, à la lumière de l’histoire symbolique, comment les symboles de l’histoire occidentale médiévale s’est élaborée. A travers diverses pratiques, divers usages, il nous amène à pense une certaine lecture de l’histoire, vers l’histoire culturelle et même l’histoire des idées. De la symbolique des couleurs en passant par des procès d’animaux, nous découvrons un Moyen Âge qui construit un monde à partir d’un imaginaire, de tâtonnements, d’expérimentations techniques et d’invention littéraire. Et nous voyons bien que certains symboles n'ont pas disparu !

 

« Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental » de Michel Pastoureau chez Points

 

Vous trouverez un point de vue très original sur la culture, le folklore, les symboles dans la collection d’ouvrages sur les couleurs de Michel Pastoureau dont le Vert et le Noir restent mes préférés (subjectivité 100%).

 

Le manuel « Histoire culturelle du Moyen Âge en Occident » chez Hachette (Boucaud, Giraud, Gorochov) est un magnifique ouvrage bourré de références qu’il est bon de connaître.

 

Au début du Moyen Âge, suite à la chute de Rome, l’Europe était peuplée de Barbares ?

 

En lisant les œuvres de Stéphane Lebecq (pas forcément mon essai préféré sur ce sujet mais très pratique !), on en apprend beaucoup sur les continuités et discontinuités entre la culture romaine et le mélange de cultures entre christianisme et anciens animismes, il développe tous les aspects juridiques, administratifs, parle de diplomatie quand on ne voit que la guerre. Ainsi « Les origines franques » du Ve au IXe siècle démontre que notre vision désordonnée de ce passé lointain semble pourtant basé sur des codes, une évolution de règles et de lois importantes fondées sur une culture entre traditions et nouveaux compromis.

 

Deuxième essai qui vient faire tomber les barrières : « Au temps des Vikings » d’Anders Winroth avec la préface d’Alban Gautier. C’est LE livre qui m’a fait apprécier les Vikings. On y apprend tout ce qu’on ignore, l’exceptionnelle technicité de la vie des Vikings, leur manière de vivre des pillages à travers des voies commerciales gigantesques pour l’époque, une culture du commerce, le quotidien des seigneurs et des rois, les matières échangées, l’installation des monastères et des églises… un passé foisonnant et passionnant.

 

Troisième conseil : les ouvrages d’Henry Bogdan pour tout ce qui concerne la Germanie médiévale, et plus généralement l’Europe de l’Est. Passionnant. Le début de l’ouvrage « Histoire de l’Allemagne, de la Germanie à nos jours » est également intéressant chez Tempus.

 

Il n’y avait pas vraiment assez d’écrits et d’hommes érudits au Moyen Âge pour qu’on en tire les mêmes conclusions que chez les humanistes de la Renaissance : d’où l’âge sombre ?

 

C’est vraiment très faux. Notre conception du Moyen Âge s’organise autour de ce genre de clichés. Si les « érudits » de ce temps n’offraient pas de travaux critiques sur des œuvres déjà existantes, Philippe Depreux a dirigé l’ouvrage « Les Sociétés occidentales du milieu du VIe à la fin du IX siècle » chez PUR qui offre justement une nouvelle perspective sur l’organisation des individus au Moyen Âge et des sociétés qu’ils formaient : à travers des sources écrites. A lire absolument.

 

Dominique Barthélémy a aussi publié chez Points un essai récapitulatif intitulé « L’ordre seigneurial XIe XIIe siècle » pour la collection Nouvelle histoire de la France médiévale. Court mais succinct ce livre est un bon début, une bonne introduction pour comprendre le Moyen Âge.

 

Jacques Le Goff, lecture académique et traditionnellement obligatoire pour des étudiants en histoire, il a fait paraître un ouvrage intitulé « Les intellectuels au Moyen Âge » chez Points. Un petit essai incroyablement passionnant qui vient casser, briser le cliché d’un âge plongé dans la pénombre.

 

Le Moyen Âge est ennuyant !?

 

Pour combattre ce type de préjugés, je vous conseille des ouvrages très traditionnels et académiques : Georges Duby et son « Le Moyen Âge 987-1460 » permet d’apprécier tous les aspects de cette période longue et mouvementée. Sa prose, son érudition permettent de rendre agréable une lecture qui aurait pu devenir une épine dans votre pied !

 

Dans cette même veine, lisez tous les essais parus chez Points ou autres écrits par Jacques Le Goff comme celui cité précédemment. C’est d’ailleurs le premier historien à m’avoir véritablement conquise. 

 

Il y a déjà bien longtemps était paru un petit essai d’Alain Demurger chez Points, « Temps de crises, temps d’espoirs, XIVe XVe siècle » qui tend un pont entre « Renaissance » et Moyen Âge, et démontre que cette période n’était pas du tout ennuyante, pleine de rebondissements, entre crises dynastiques et moments de grandes innovations.

 

L’ouvrage « Histoire de la France : la naissance de l’État moderne 1180-1492 » par Jean Kerhervé chez Hachette supérieur démontre aussi que le Moyen Âge n’est pas du tout une période de transition inutile et rétrograde mais au contraire, qu’elle est porteuse de cette modernité qui caractérise les temps entre Renaissance et « époque moderne ». Un ouvrage important sur l’histoire des idées, l’histoire politique qui étudie l’évolution des mentalités et la construction d’une administration et d’une hiérarchie différentes.

 

Le Moyen Âge n’innove pas ?

 

Pour en apprendre davantage sur le « temps de l’invention du monde » et sortir du carcan occidental, Patrick Boucheron a proposé un travail monumental et passionnant « Histoire du monde au XVe siècle » chez Fayard. C’est le temps de pérégrinations, des voyages, des rencontres, des correspondances, des échanges, et vous n’en reviendrez pas !

 

Trois manuels importants :

 

L’Europe seigneuriale, 888-1215 de Laurent Jégou et Didier Panfili chez Armand Colin

La France au Moyen Âge du Ve au XVe siècle de Claude Gauvard chez PUF

Le Moyen Âge en Occident de Balard, Genet et Rouche, chez Hachette supérieur (Nouvel atlas historique)

 

J’espère que cette petite liste vous a plu ! Elle n’est pas complète mais peut vous aider je l’espère. Bonne lecture et bonne découverte !

 

 

Publié dans histoire, bookstagram, liste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article