Le détail du monde de Romain Bertrand (Seuil UH) 

Publié le par Madame Tassa

Le détail du monde de Romain Bertrand (Seuil UH) 

Lecture pour le travail heartheartheartheart📚 Le détail du monde de Romain Bertrand chez @editionsduseuil ... J'essaie de me concentrer pour pondre un article sous forme de résumé critique... 100 pages annotées par jour. On y croit 💪🏼 Mais c'est aussi une lecture plaisir car Romain Bertrand a cette manière d'utiliser la poésie pour décrire des choses bien rationnelles. Assonances, rythmiques, de belles métaphores, dans une écriture soignée, qui ne laisse pas les détails de la psychologie de côté pour servir l'histoire des naturalistes du XIXe siècle à nos jours... On plonge dans l'histoire de Darwin, terrifiant chasseur, de Humboldt, d'Albert Ier de Monaco (qui a dû tuer des espèces entières à force de collecter des trophées tout en permettant l'exploration des abysses), à d'autres botanistes, entomologistes et zoologistes moins cruels, pour passer à la biographie d'Ernst Haeckel qui utilisa le premier le terme "écologie"... jusqu'à l'évocation de la vision "écosystémique" très particulière de John James Audubon... Il me reste encore quelques pages à lire...

Bien entendu c'est une histoire naturelle à double tranchant qu'il décrit. D'un côté cette manie de tout contrôler, de tout collecter, de tuer, de posséder et de dominer chez l'être humain, et de l'autre, la plus basique curiosité comme la plus sophistiquée des philosophies naturelles, chargée d'un double regard entre émotions et rationalité, invoquant Gœthe, les romantiques (Hugo...) ou les gothiques (Shelley, Wordsworth...). Il décrit aussi les théories de la nature : de la théologie naturelle qui voit Dieu partout, en passant par la sélection naturelle de Darwin, tout y passe et sa plume d'historien y appose une certaine relativité et un constat : la situation de notre planète est insolite aujourd'hui, nous n'avons jamais autant perdu d'espèces vivantes sur Terre... pourquoi diable en est-on arrivé là ? Un bel essai d'explication !

《Et vous, allez ! Le monde est ouvert devant vous, Vaste est la terre, grand et sublime le ciel ; Observez, étudiez, rassemblez les détails ; Que la nature en vous balbutie son mystère.》J.W. Gœthe, Élégie de Marienbad (1827)

Une plus longue analyse se trouve sur mon blog de thèse intitulé Histoires naturelles : https://histoiresnat.hypotheses.org/131

 

Publié dans histoire, Essais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article