Les Débutantes de J. Courtney Sullivan

Publié le par Madame Tassanie

Les Débutantes de J. Courtney Sullivan
Critique de "Les Débutantes" de J. Courtney Sullivan

Résumé: Bree, Celia, April et Sally sont des amies de fac, les meilleures amies du monde, jusqu'à faire face aux réalités de la vie, des horreurs du monde qu'elles idéalisaient.

Un livre féministe

Dans ce livre Sullivan cite une dizaine de femmes visionnaires et courageuses, des féministes. Ces noms accompagnent la vie de quatre jeunes femmes qui entrent dans la vie active après cinq années de fac idéales. La fac est d'ailleurs un pensionnat de filles uniquement (les Smithies) d'où les connotations homosexuelles.

Quatre héroïnes, extrêmement bien dépeintes, toutes différentes qui s'aiment puis se détestent mais se sentent solidaires. Bree, la fille du Sud, un peu naïve, qui va rencontrer l'amour avec Lara, pas trop ce qu'elle avait prévu, Celia, la reine du bal de fin d'année, amicale et chef de groupe, April la décomplexée, la militante, celle qui s'est inscrite dans cette université pour filles par féminisme, et enfin Sally, la "straight girl" dont la vie va tourner à la normalité de celles de millions d'autres femmes mères et épouses comblées.

Toutes ont des jobs - où il en faut: avocate, éditrice ou journaliste militante etc. Qui va subir le plus fort la force de ce terrible et vaste monde?

Le suspens au bout des pages

Le livre est loooong. Quelques 489 pages pour souvent décrire du vide. Et puis tout à coup des instants de génie, du quotidien de femmes qui doutent ou qui interpellent. Jusqu'à la fin les chapitres se succèdent avec un point de vue interne, on passe donc de Celia à Bree à Sally etc. Jusqu'à la fin où l'on attend le chapitre de celle qui va disparaître, celle à qui il va arriver des ennuis, on attend on attend, on veut savoir, on s'attend à.... Et puis après l'attente, on veut la fin, comment s'en sortent - elles?

L'amitié

C'est un formidable livre sur ce que veut dire l'amitié. Celle qui dure et celle qui touche. Dans le contexte d'une faculté uniquement pour femmes, les enjeux se resserrent, les langues se délient, les aveux coulent à flots, mais à la fin, cela leur aura t il servi à quelque chose? En ont elles tiré des leçons, une manière de vivre?

Des sous-textes

Un peu anti-matérialiste, un peu anti-capitaliste, un peu militant, extrêmement féministe, les situations vont toucher leur apogée quand elles éclatent : l'homosexualité de Bree, un non-sujet sur les gays, mais une vraie représentation de la femme dans son droit de vivre sa sexualité comme elle l'entend, la vie conjugale de Sally, preuve qu'une femme même jeune peut toujours créer une famille équilibrée après avoir perdu sa mère tragiquement, le militantisme d'April avec sa mentor Ronnie qui la pousse jusque dans ses retranchements dans une machination incroyable qui nous tient en suspens jusqu'à la fin, et l'amitié féminine tout simplement avec Celia, pilier des relations entre les quatre filles qui cherche à s'émanciper de sa mère ultra catho, dans l'alcool, l'amour, ...

Un peu brouillon. Mais passionnant.

Note - 14/20

(Prêté par Laure)

Publié dans romans

Commenter cet article

Fofie 18/10/2013 11:26

Hop dans ma WL ! Merci pour la découverte !

Madame Tassanie 18/10/2013 12:01

My pleasure!