Les élèves Français sont-ils plus chiants que les élèves étrangers ? (Of course not)

Publié le par Madame Tassanie

And that is the question!

Vous songiez peut-être qu'un ado de 13 ans était un agneau, une ado un modèle à la Hello Kitty? Vous pensiez que la vérité sortait de la bouche des enfants? Vous pensiez que l'envie de donner des claques ou de congratuler avec émotions étaient des sentiments inconnus et tabou? Eh bien oui et non. Oui un ou une ado de 13 ans c'est mignon tout plein, ça s'habille bizarre et c'est drôle, oui vous avez un grand coeur et vous comprenez leur quête identitaire, leur envie de prouver l'impossible et oui vous aurez envie d'en claquer quelques uns quand d'autres jours vous aurez envie de les chérir et de les encourager. Et oui, un ado sait mentir mais mal, c'est là la vérité vraie.

Tous les élèves ne se ressemblent pas. Ils sont uniques. Du coup c'est compliqué à gérer hein... il n'y a pas de formules magiques. On peut tout de même parfois trouver qu'un ado ressemble à un ordinateur capricieux dont l'algorithme n'aurait pas été écrit correctement, la carte mère manquant d'autorité, le disque dur à moitié vide et la batterie à plat la plupart du temps...

Lors de mes différents stages j'ai été confrontée à des scènes plutôt sympathiques qui m'ont bien changée de la vie estudiantine qui ne me sied guère car je préfère travailler seule ou enseigner mais pas dans le genre "donneuse de leçons". Je n'en ai aucune à donner. Et surtout pas aux jeunes Français en quête de connaissance ... ou pas. Et c'est là le grand désarroi de certains profs. Enfin, ils ont bien plus d'expérience que moi. J'ai juste envie de dire... mets ton caleçon garçon, n'oublie pas la cédille et c'est parti. Analyse du métalangage des élèves Français versus l'élève étranger. Il n'y a pas de racisme ni de discriminations dans ce texte, je respecte toutes les origines et les milieux socio-culturels et respecte toutes les forces vives, pures et jeunes qui remplissent les bancs des écoles... ou presque. :)

1. Quand il vous dit "Madame je n'ai rien compris c'est trop difficile." : en fait il exprime simplement le fait que votre exercice préparé avec amour ou photocopié sauvagement un matin à 7h55 à l'arrache ne lui convient pas. L'élève étranger exprimera, quant à lui, le simple fait qu'il n'a pas compris la consigne écrite dans une langue qui ne lui est pas naturelle. Pas d'hypocrisie donc.

2. Quand il vous dit "Madame, je suis fatigué(e)" : c'est souvent que l'élève Français a envie d'arrêter de se prendre la tête parce qu'il n'a pas bien digéré ses céréales le matin ou qu'il fait une grosse crise de feignasserie, maladie incontrôlable et parfois contagieuse. Flemmite aigue. Vous le voyez d'ailleurs arriver en classe avec des cernes, pâle comme un linge et l'allure d'un zombie de The Walking Dead, débitant des monosyllabes de type "Bjour" "Mdame" "Ouais" ou bien des mots sans fin "Jcroisqujaioubliédfairelexomdamedésolé". Vous tentez alors de le rassurer en lui disant que c'est bientôt les vacances, qu'il y a pire, qu'il va s'en remettre, qu'il n'a qu'à s'engager dans l'armée et il verra. Chez un apprenant étranger vous aurez là l'expression authentique du jet lag ou de la crise d'adolescence en décalage horaire bien entendu.

3. Quand il se met à chanter : l'élève Français vous chantera sûrement une de ces chansons paillardes bien corsées, en anglais ou en français, se laissant aller à quelques fantaisies, il ira même jusqu'à vous marmonner du Kanye West mâché au chewing-gum, à base de fuck et de rimes en -uck. L'élève étranger n'aura aucune honte à pousser la chansonnette sur des ballades romantiques des One Direction ou autres boutonneux à mèches. Peace and Love.

4. Quand il lève la main : un élève Français peut très bien vous sortir la blague du "Ah non rien en fait." ou encore le jeu du "Madame, Madame, vous pouvez répéter la question?" deux à trois fois pour mettre la barre bien haute. Un élève étranger lève la main parce qu'il a une question même si parfois sa main est levée mais son buste et sa tête restent malencontreusement vautrés sur la table du bureau...

5. Quand il vous dit "Madame, vous allez nous poser cette question au contrôle?" : pour un Français c'est une façon contournée de quémander le retrait de ce sujet au prochain contrôle, une manière subtile de montrer son mécontentement, une stratégie délicate et enveloppée digne des plus grands politiciens. Vous succomberez à son charme aussi finement, ébauchant néanmoins un stratagème vous permettant de réécrire la question d'une autre façon, l'élève Français n'y voyant que du feu de par sa capacité de discernement limité après 17h. Un étranger vous demandera si cette question est au contrôle, vous répondrez oui, il soupirera de désespoir, sans aucune revendication de type syndicaliste. Un élève ne choisit pas ses questions...

6. Quand il vous raconte sa vie : un Français a souvent une vie morne, monotone, triste... encore une manoeuvre intelligente pour sortir une petite vidéo youtube qui fait rigoler ou une façon de vous dire que vous ne rendez pas sa vie plus belle en lui enseignant les verbes irréguliers. Un élève étranger aura toujours une vie palpitante même si vous, vous trouvez qu'il n'y a rien de drôle à avoir roulé dans une Peugeot 205 ou à avoir mangé une cuisse de grenouille avec du camembert au beurre salé.

7. Quand les vacances arrivent : les élèves Français et les élèves étrangers sont à égalité. Ils aiment ça. Et dans les deux cas j'ai vu des élèves demander, je vous le jure "s'il y avait des exercices à faire pour s'entraîner pendant les vacances." Amen.

Et comme dirait Stromae... finalement... "Tous les mêmes."

Allez bonne nuit aux culottes courtes. J'aime, vous êtes fresh. Je fus jeune et con à 13 ans aussi et je le suis toujours à 24 ans, mais d'une autre façon. Ça sera peut-être le sujet d'un futur article...

Ciao. T.A.

Les élèves Français sont-ils plus chiants que les élèves étrangers ? (Of course not)

Publié dans life, lifestyle

Commenter cet article