Premier billet : Exigences et French touch

Publié le par Madame

Amis blogueurs, bonjour, bonsoir, le billet de bienvenue!

Vais-je faire un édito à la Vogue, où je ne comprends pas un mot des fashionistas et leurs ustensiles? Vais-je faire du Christophe Barbier de l'Express? Incisif, concis et provocateur? Vais-je faire du Rousseau, du Shakespeare, du lyrique? Pour mon premier édito je pense que je vais la jouer bloggeuse. Je me mets face à toi, lecteur, qui prononces tes doléances, tes exigences sommaires, face à la vieille bonne plateforme du Blog dépoussiérée, ou pas.

21h31. Premiers pas. Rédaction d'un article. D'un billet plutôt. On recommence. On repart à zéro. 1000 coups de coeur et 1000 coups de griffe à donner. Envie de les écrire. De les partager. Mais un blog, cet impudique, impermanent, imperméable, impertinent ami, vous pose sa page blanche, ses codes, sa structure, sa figure symbolique, vieille tribune qui fait de la résistance parmi les Twitter, les Facebook et autres Google +. Vous êtes tributaires d'une idée marketing, celle du tout transparent, du voyeurisme, de l'impérialisme du tout réseau. Vous étiez réfractaires à la vue d'une page web, vous ignorez le langage HTML, le cloud, l'upload, le partage et les réseaux sociaux? Vous êtes comme l'homme de Néanderthale, pas moins bête, pas plus intelligent.

21h37. Toujours aucune idée d'article. Pas d'envie de faire bouger les zygomatiques, de faire se crisper les neurones, de faire s'irriter les cellules grises. Et si le tout numérique détruisait le livre, le papier, le journal, le bon vieux canard, l'odeur de papier, les imprimeurs, les massacreurs d'arbres et d'eucalyptus, les tonnes de prospectus, les lobbys de cigarettiers...

21h41. Devant Stéphane Bern et son Secrets d'Histoire sur la reine Amélie du Portugal qui ne me passionne pas plus que ça... ah mais c'est ça! Je m'ennuie donc? C'est sûr qu'il vaut mieux écouter un replay de RTL ou Europe 1 pour flipper sur la retraite de François Hollande. C'est presque un thriller de rentrée littéraire sa réforme. Mais ne parlons pas politique ça me fâcherait. Ça fâcherait mon ego. Pour un premier billet de blog, je m'en sors bien et mal à la fois. Je n'ai pas de justification, pas de revendication, pas de prétention ni d'ambition. Mais j'ai de la prose à revendre.

Je suis une lectrice, une spectatrice, une auditrice, un peu voyeuse, un peu brodeuse, je suis une Française dans la Lune, vive le made in France, et vive les films Thaïlandais, la pop chinoise, la nouvelle vague française, le génie Hitchcockien, les western spaghetti, les comédies lourdes italiennes, les super héros Marvel, les films en plans larges d'une heure et demie, Harry Potter, les romans compliqués et complexes, les comédies musicales où les acteurs chantent faux et les chanteurs dansent bizarrement, les théories du complot, les émissions soporifiques de France Culture et le taux de meurtres très élevé en Angleterre (Inspecteur Lewis, Inspecteur Barnaby, etc.). I ♥ it.

Allez! Allons.

je dessine, aussi :)

je dessine, aussi :)

Publié dans edito

Commenter cet article