Rue des boutiques obscures de Patrick Modiano

Publié le par Tassanie All

P. Modiano

P. Modiano

Critique de ong>"Rueong> des boutiques obscures" de Patrick Modiano

Acheté à> l'île de en 2013 lors d'un vide grenier à La Couarde pour 3 livres à 2 euros. Ça valait le coup.

Modiano

C'est un prix Goncourt. C'est un livre qui questionne l'identité. C'est court mais concis. Ça se déroule d'un point de vue interne et on suit le fil de la mémoire comme dans un thriller mais avec affectivité.

Résumé

Un roman avec une vraie histoire

Guy Roland fut détective mais son patron Hutte (amusant le nom, car c'est sa seule famille, son seul repère et repaire) prend sa retraite au soleil. Alors Guy décide de partir (nous sommes dans les années 1960) à la recherche de son identité, celle qu'il a perdue après un épisode obscur de sa vie qui l'a laissé totalement amnésique depuis 15 ans.

Il va faire de magnifiques rencontres pleines d'humilité et de nostalgie parfois de la peur du souvenir ou de la mort. Il va remonter jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Voilà qu' apprend qu'il est "Jimmy Pedro Stern", un nom d'emprunt: Pedro McEvoy. Pedro McEvoy (drôle de noms aussi) avait des amis : Denise Coudreuse, Freddie Howard de Luz un anglais de l'île Maurice, Gay Orlow une danseuse américaine, Dédé Wildmer un jockey anglais.

Tous ensemble McEvoy découvre qu'ils décidèrent en 1940 de se rendre à Megève afin de fuir Paris occupé par les Allemands. Mais Denise disparaît dans la montagne enneigée...

J'ai adoré

L'écriture est courte, brève et rythmée. Elle ne s'attarde pas. Les personnages restent peu de temps mais ils sont immédiatement attachants. Ils veulent aider ils sont solidaires de la perte d'identité de Guy. Mais la vérité est-elle bien réelle? La vérité avait-elle à être aussi cruelle et nous rappeler l'horreur de l'occupation de? Cest aussi un livre universel qui fait écho aux immigrés qui se cherchent et qui fuient leur pays qui les maltraitent.

Note 19/20

Publié dans romans, Coup de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article